AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [fiction] Un amour que rien ne peux arrêter~
par wookie-♥ Mer 10 Avr - 20:22

» Ohayô Mina-san !
par ¤Iku-Chan¤ Dim 24 Mar - 18:04

» AsphyXia se présente.
par AsphyXia Dim 8 Juil - 13:08

» Coucou, c'est Moi :)
par GDpomme_forever Mer 18 Avr - 17:15

» Fait l'amour mais pas la guerre.
par saranghea Sam 12 Nov - 2:44

» Alee, The Comeback ! ☆
par wookie-♥ Mer 14 Sep - 17:45

» Hello Hello
par Julou Mer 14 Sep - 17:44

» A quoi ressemble une journée de l'équipe aérienne MBLAQ ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:29

» Suis - je fou ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:14

» Une rencontre des plus étranges...
par cecillle Lun 5 Sep - 13:50


Partagez | 
 

 Crows Zero revisité et modifié...^^

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Crows Zero revisité et modifié...^^   Dim 9 Jan - 17:39


Titre : Crows Zero revisité et modifié...^^
Auteur : michi
Pairing : ? / ? mystère et boule de chewing-gum XD
Genre : Romance, Action, Gangs... et tant d'autres
Classement : [AP]
Lenght : 10 / ?
Crédits : tous les persos du film Crows Zero. l'héroïne est purement inventée.
Note de l'Auteur : c'est une vieille fiction, que j'ai écrite il y a plus de 2 ans, et que je trouve un peu cucul la praline, des fois, mais bon... je ne me prends pas au sérieux quand j'écris des trucs comme ça!! XD
en plus, j'ai adoré le film (bagarres, sang, gagarres, et tout cela, comme dans les mangas, genre tu voles à 5m quand on te frappe) mais vraiment bien fait. et Shun Oguri <3
ah, et je l'avais pas finie, alors je vais essayer de le faire maintenant... ^w^


****************************************************



(de droite à gauche : Rinda-man [éternel rival de Genji, mais qui s'en fout somplètement], Tokio [ancien meilleur ami de genji, qui l'est de nouveau après sa victoire contre Serizawa], Serizawa [ancien chef de Suzuran, leur lycée], Vashio [il veut planter tout le monde], Izaki [allié de Genji], Ken [yakuza et ami de Genji], et Genji [nouveau chef de Suzuran])


CHAPITRE 1



Elle courait dans les rues sombres de Kyoto. Devant elle se dressait un bâtiment austère, presque à l'abandon. Derrière elle, des voix hurlaient des menaces, des pas rageurs résonnaient sur le dallage de la rue. Ils la suivaient depuis une journée entière, depuis l'aéroport, en fait. Mais elle ne faiblissait toujours pas. Pourtant, ils avaient confiance. Elle ne courrait pas indéfiniment. Ils arriveraient bien à l'avoir. Maintenant, elle commençait sûrement à s'essouffler. Patience.

Mikan avait la gorge en feu. Ses jambes la brûlaient, ses poumons semblaient enflammés. La pluie avait trempé ses vêtements. Elle ne savait plus où aller. L'enveloppe glissée dans sa veste sembla soudain peser des tonnes sous la responsabilité qu'elle représentait. La jeune fille ne savait pas si elle arriverait à accomplir sa mission.
Son jean devenait lourd et sa chemise collait à sa peau, à cause de l'averse, et s'ouvrait en un décolleté trempé. Mikan frissonna. Elle n'arrivait plus à réfléchir. Elle n'avait plus le temps. Alors elle courut droit devant, vers ce bâtiment délabré.
Le sang avait souillé ses vêtements. Un sillon carmin coulait le long de sa tempe, et un autre sur sa jambe. Ces fumiers n'avaient pas hésité à l'attaquer. Elle sentit qu'elle allait s'écrouler. Alors qu'elle débouchait dans la rue adjacente, un terrain vague s'étendit devant elle. Parfait. Elle s'élança vers le bâtiment, traversa le terrain et entra par une porte à moitié arrachée de ses gonds. Derrière elle, les silhouettes sombres se rapprochaient et lui hurlaient des insanités. Jamais ils ne l'auront. Elle déboucha dans un couloir sombre, encombré de déchets. Trois portes se dressaient en face d'elle. Elle tourna à gauche, traversa la pièce, et prit le couloir de droite. Elle atterrit dans une sorte de cour intérieur, avec au milieu une piscine remplie d'immondices.
Mikan s'arrêta net. Face à elle, installés un peu partout autour d'une table, une dizaine de mecs la fixaient, une bière ou un soda à la main. Tous, sauf un. Un grand mec à l'air sombre, le visage mat, des mèches de cheveux noirs trempées tombant devant les yeux et la clope au bec, adossé au mur d'en face.
Elle resta figée devant ces inconnus, haletante, puis virevolta face à ses poursuivants qui débouchaient dans la cour. Eux s'arrêtèrent face à elle, et ignorèrent superbement les mecs déjà sur place. Mikan se retourna, indécise quant à ces étrangers. Aucun ne bougea. Parfait. Ce sera donc les poursuivants. Elle essaya d'abord de reprendre son souffle, et recula d'un pas, effrayée.
Le leader du groupe la regarda méchamment.

- eh! Toi, la pimbèche! File le nous maintenant! Au moins tu ne souffriras pas trop!

Ses copains rigolèrent et avancèrent de concert vers la jeune fille. Mikan commença à paniquer.

- jamais! Tu peux toujours crever sale ordure! Lui hurla-t-elle, paniquée.

Les armoires à glace bloquaient la seule issue de secours. Elle n'avait aucune chance d'en réchapper. Et pas la peine de compter sur une aide du beau ténébreux et de sa bande. Le chef des bull-dogs s'avança jusqu'à elle, et la saisit violemment par l'épaule. Mikan tenta vainement de reculer, et essaya de gifler l'homme.

- ne me touche pas! Enlève tes sales pattes de là! Cria-t-elle.

L'autre rigola. Puis d'une traction du buste, il la projeta contre la table. Elle la heurta de plein fouet, faisant voler en éclats les verres et les cendriers. La jeune fille se redressa péniblement, étourdie et apeurée. Les mecs installés autour de la table n'avaient toujours pas bougé. Le beau ténébreux n'avait pas levé le petit doigt, ni prononcé le moindre mot. Mikan se releva le plus vite possible, et recula, trébuchant sur les débris. L'autre s'avança, sûr de sa victoire. La jeune fille recula jusqu'au mur et se colla à la surface, le regard fixé sur lui. Le leader la surplomba, et envoya son poing dans sa tempe. Mikan passa en dessous du bras, et percuta son entrejambe de son genoux. Puis elle se dégagea, et à tâtons, sans le quitter des yeux, s'éloigna de lui. L'homme se redressa, rageur, et se précipita sur elle. Sans ménagement, il la saisit par la veste, et l'envoya voler au pieds de ses acolytes. Mikan eut le souffle coupé par le choc, et après avoir roulé au sol, tenta avec difficulté de se relever. Les déménageurs ne lui en laissèrent pas le temps. L'un lui envoya un coup de pied dans le ventre, lui coupant la respiration, puis un autre la gifla violemment. Le chef les rejoignit sans se presser. Il la saisit par le col, et la souleva du sol, au niveau de ses yeux, en l'étranglant lentement. Elle suffoqua.

- alors, tu fais moins la fière, maintenant, hein, ma poulette! Si tu es sage, on pourra s'amuser après si tu veux, ricana-t-il.

Mikan rassembla le peu de souffle qui lui restait.

- va au diable, sale ordure! Lâcha-t-elle.
- salope! Tu riras moins quand je me serai occupé de toi, tu verras, tu ... ragea-t-il.

Il se tut en plein milieu de sa phrase, méfiant. Mikan voyait des points noirs devant ses yeux. Elle se savait au bord de l'inconscience. Dans un dernier effort, elle tourna légèrement la tête. Le beau ténébreux s'était redressé, et marchait lentement vers les dogs à la mine patibulaire. Les mecs du groupe en noir laissèrent tomber leur verres et se levèrent comme un seul homme, pour venir se placer derrière le premier à la belle gueule. Celui-ci s'arrêta à côté du chef des chiens fous, et le regarda. L'autre verdit. Il lâcha Mikan, qui tomba sur le sol trempé. Sa tête heurta le sol, et elle perdit connaissance au moment où la tête du mec explosait.
à suivre....


Dernière édition par michi le Mar 8 Mar - 18:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Dim 9 Jan - 19:29

Waw ! Quel début sanglant xD
Ah Izaki ... *bave sur la photo*
Curieuse de voir la suite XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Dim 9 Jan - 20:01

la voici, la voilà :
elle est un peu courte, mais bon... la suite arrive bientôt, faut que je la tape à l'ordi!!


(Ruka et Genji)

CHAPITRE 2


elle reprit conscience brusquement, et ouvrit les yeux. Mikan se sentit perdue. Elle ne connaissait pas cet endroit. Elle se redressa brusquement. La pièce était sombre, en bordel, mais relativement propre. La seule chose qui attira son attention fut que le beau ténébreux était appuyé à la commode en face d'elle, et qu'il la regardait, les mains dans les poches.

-qu'est-ce que … balbutia-t-elle, en réalisant qu'elle était sûrement chez lui, et qui plus est, dans son lit.

L'autre ne dit rien, et continua de la regarder. Son visage n'exprimait aucune émotion, mais une veine palpita sur sa tempe. Mikan se demanda brièvement si c'était contre elle qu'il était en colère. Puis elle tenta de se lever. Une douleur atroce fusa de son ventre, et remonta dans sa poitrine. Elle gémit sous la souffrance, et s'écroula sur l'oreiller. Elle resta là, les yeux clos, haletante.
Elle entendit le beau ténébreux se rapprocher, mais n'arriva pas à se relever. Alors, prise de peur, elle se décala vers l'autre côté, sur les coudes, et lui fit face douloureusement.. lui s'accroupit en face d'elle et la fixa de nouveau.

-qui, et pourquoi, souffla-t-il d'une voix rauque, qui fit frissonner Mikan.

Son regard était si sombre et noir qu'elle se raidit. Elle secoua la tête et détourna les yeux.

-réponds, s'il te plaît, murmura-t-il sans la quitter des yeux.

Mikan refusa de nouveau. Malgré elle, les images de la poursuite s'imposèrent à elle. Une poursuite qui commençait à Hokkaido, chez elle. Des souvenirs douloureux.
Mikan se mordit la lèvre de chagrin. Elle se redressa péniblement, et essaya de reprendre son souffle. L'autre fit un geste inattendu. Il leva la main et saisi délicatement son visage, puis le tourna lentement vers lui, la forçant en douceur à le regarder. Leurs regards se croisèrent. Lui brûlait de rage, mais pas contre elle, d'après ce qu'elle comprenait. Contre les imbéciles qui l'avaient fait chier pendant des semaines.
Il demanda d'une voix douce, qui surprenait, vu son allure et ses expressions dures :

-quel est ton nom?

Mikan le fixa, haletante, encore sous le coup de la douleur. Quelque chose en lui la mettait en confiance.

-Mikan, souffla-t-elle d'une voix encore tremblante.
-Ok, Miki, pour l'instant tu vas rester ici et te reposer. On parlera plus tard, reprit-il.

Mikan tiqua à l'utilisation de ce surnom. Pourtant elle n'eut aucun reproche à lui faire. Le jeune homme se leva.

-attends!! je... et toi? Qui... qui es-tu? Dit-elle rapidement.

Il la regarda, et laissa tomber, laconique :

-Genji. Maintenant, dors.

Puis il sortit. Mikan retomba sur l'oreiller, et s'endormit après plusieurs minutes.


à suivre..... (comme d'hab, Genji est pas très causant... XD)


Dernière édition par michi le Mar 18 Jan - 0:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Dim 16 Jan - 17:20

J'avoue très causant xD

dix ans plus tard je viens lire ><' xD

J'aime bien =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Lun 17 Jan - 23:55

ouais.... ça me fait quand même bisarre de recommencer à réfléchir sur cette fic. elle date quand même de plus de 2 ans!!!!!
mais merci^w^

voilà la suite :


CHAPITRE 3

B – mais Genji, tu peux pas la garder! Tu ne sais même pas qui elle est! Plaida Bando.
G – écoute, répliqua laconiquement Genji, elle restera ici autant de temps que j'en jugerai nécessaire, ok? Et baisse d'un ton, tu vas la réveiller.

Tous les six se tournèrent vers le lit où reposait Mikan. Bando secoua la tête, agacé et inquiet.

M – eh, t'inquiète, elle a pas l'air d'être une salope, elle va pas foutre la merde, c'est bon, ajouta Makise, agacé par tant d'obstination.

Izaki se leva et vint se placer à la tête du lit. Il contempla un long moment le visage emperlé de sueur de la jeune fille.

I – elle a plutôt besoin de protection, à mon avis, finit-il par dire après un long silence.
S – les imbéciles avaient l'air remonté. Elle a forcément quelque chose à voir avec eux. Le tout est de découvrir pourquoi, et sous les ordres de qui elle bosse, décréta calmement Serizawa, songeur.

Izaki se retourna vers lui, avec un regard vers Genji.

I – si tu veux la cuisiner, y en a un qui va se mettre en travers de ta route.... prévint-il.

Genji se tut un moment, finit sa cigarette, et il fixa Serizawa.

G – c'est probable, fit-t-il.

Puis il ajouta :

G – le premier qui la touche, je le défonce.

Tokio leva le visage vers lui en souriant.

T – ça, c'est bien toi... t'inquiète, je crois que tu es le mieux placé pour t'en occuper.

Il tourna la tête vers la jeune fille endormie.

T – je compte sur toi pour la soigner et t'en occuper correctement. Je sens qu'il y a des trucs pas clairs qui se profilent....

sur ces paroles, Bando se leva.

B – bon, les mecs, faut que j'y aille.

Il regarda Genji :

B – je compte sur toi. On compte sur toi.

Puis il sortit de la pièce.

M – pffff, souffla Makise, toujours aussi pessimiste, celui-là.
S – ouais, mais je pense qu'il a pas tord, ajouta Serizawa. Méfie-toi Genji, d'ac ?

Genji le regarda et tiqua de la bouche.

G – tu me prends pour qui? Marmonna-t-il, je t'ai battu facilement, alors c'est pas ça qui va me poser de problème....

Serizawa se leva avec un bref sourire, puis il sortit derrière Bando.

T – on se voit à la boite, ok ? Demanda Tokio en se levant, lui aussi.
G – vas-y, Tokio, on se voit plus tard, le rassura Genji avant qu'il ne parte.

Puis il se tourna vers les deux autres. Izaki se tenait toujours devant son lit, et Makise était adossé au chambranle de la porte de la cuisine. Tous deux le regardaient.

G – alors, demanda finalement Genji, qu'est-ce que vous en pensez ?

Izaki se tourna vers Mikan, et étudia son visage crispé et ses sourcils froncés.

I – je pense qu'elle a beaucoup souffert pour échouer ici de cette façon. On ne connait pas son passé, pourtant je peux te l''affirmer : elle a énormément souffert. Rien qu'à voir son visage quand elle dort. Depuis qu'on est ici, il ne s'est pas détendu un seul instant.

Il se tut, et la fixa, songeur.

I – je crois qu'elle va avoir besoin d'aide, Genji, et puisque tu as décidé de la prendre sous ta protection, fais au moins en sorte qu'elle puisse avoir confiance en toi. Si tu peux découvrir ce qu'elle a vécu, que ce soit pour nous informer ou pour l'aider, je crois qu'elle va avoir un rôle décisif dans les jours à venir, fit-il doucement.

Makise approuva, et ajouta :

M – maintenant, c'est toi le chef de Suzuran, Genji, et en tant que chef du lycée, tu dois t'occuper des invités. Ah, et une dernière chose ….

il regarda Genji en souriant largement, se redressa, et en sortant, lui glissa :

M – essaye de ne pas la faire partir en hurlant....

il s'arrêta sur le seuil, alors que Genji esquissait un sourire.

M – j'ai rendez-vous avec Kyoko-chérie, je vous laisse les gars.

Puis il sortit. Izaki se tourna vers Genji et s'approcha pour se planter juste devant lui.

I – Genji, fit-il l'air grave, maintenant, c'est à toi de jouer.

Un courant de compréhension passa entre les deux amis. Izaki posa la main sur son épaule.

I – je te laisse, mec. Appelle moi si tu as besoin, déclara-t-il à voix basse avant de sortir.

Genji resta adossé à la commode quelques minutes, le regard dans le vague, l'esprit occupé à repenser à l'arrivée de Mikan. Maintenant, elle dormait dans son lit, et il ne connaissait d'elle que son prénom. Alors il la regarda. Instinctivement, il l'assimila à une française. Il avait tout de suite reconnu son accent, qu'il avait déjà entendu. Ses cheveux châtain étaient coupés courts, des mèches trempées de sueur collaient à son front, ses mains étaient crispées sur le tee-shirt que Genji lui avait passé à la place de ses habits trempés.
Une chose l'avait intrigué : le tatouage de scorpion posé sur le côté gauche de son cou. Ce n'était pas commun. Il s'accroupit près d'elle, et la regarda attentivement. Une longue estafilade descendait de son front jusqu'à sa tempe. Son visage était plutôt harmonieux, et ses traits fins.
Sa poitrine se soulevait en un rythme rapide, elle tremblait légèrement. De sa bouche entrouverte sortit un gémissement très léger, à peine perceptible mais il reflétait, aux yeux de Genji, une douleur sourde et insistante. Il leva le bras et posa délicatement la paume sur son front. Il était brûlant.
Genji se leva, alla au lavabo et en revint avec un gant de toilette humide. Il le posa légèrement sur le front emperlé de sueur de Mikan, et se baissa de nouveau.
Soudain, elle prononça quelques mots, sûrement en français, qu'il ne comprit pas.

M – l'enveloppe …. le … les preuves … murmura-t-elle.

Elle entrouvrit des yeux brûlants de fièvre, et les fixa sur lui. Genji se sentit captivé par ce regard. Elle lâcha d'une main son tee-shirt et agrippa celui de Genji. Elle reprit en japonais :

M – l'enveloppe … dans ma veste ….

Genji se pencha vers elle et caressa sa joue d'une main, l'autre posée sur le point de Mikan qui le tenait.

G – je l'ai mise de côté, ne t'en fait pas, lui expliqua -t-il.

Elle se détendit un peu, sans toute-fois le lâcher. Genji, embarrassé, lui murmura :

G – dort, Miki, repose-toi....

peu à peu, ses paupières se baissèrent et elle se rendormit enfin, sans lâcher Genji. Celui-ci resta ainsi, à tenir la main de Mikan dans la sienne, et à effleurer sa joue et son front. La fièvre baissa peu à peu.


À suivre
….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 18 Jan - 14:09

Ah ben voila maintenant il y a du suspense xD
J'aime bien =P xD

En même temps je bave sur Yusuke sur la photo *-* ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 18 Jan - 21:10

aaaaah ... Yusuke !!! XD

ouais, le suspence arrive peu à peu, mais il arrive ! MDR


CHAPITRE 4



Genji a veillé toute la nuit. Il est resté assis à la regarder, à l'observer. Elle le fascinait. Il avait envie de la protéger, de la tenir contre lui. Mais ça, jamais il ne l'avouera aux autres. Même pas à Izaki. Encore moins à Serizawa. C'était la première fois qu'il ressentait quelque chose d'aussi fort. Il se leva pour aller préparer quelque chose à manger.
Quand il revint avec un plateau dans les mains, Mikan avait ouvert les yeux et s'était un peu redressée pour voir où il était. Genji posa le plateau au bout du lit, et s'assit à son côté. Incerataine, elle voulu se redresser totalement, mais il posa ses mains sur ses épaules et la repoussa légèrement. Elle n'eut même pas la force de lui résister, et retomba sur l'oreiller. Genji prit sa température à son front, et constata qu'elle était moins forte que la veille au soir.

G – tiens, mange quelque chose, tu dois avoir faim, proposa-t-il en lui tendant un bol et des baguettes.

Elle ne put même pas lever le bras. Elle n'avait plus de force. Alors Genji saisit les hashis et glissa les aliments dans sa bouche, sans se presser et avec beaucoup de douceur. Mikan hésita, puis finit par manger un peu.

M – arigato, murmura-t-elle à la fin.

Genji hocha la tête et glissa le verre entre les lèvres entrouvertes de la jeune fille. Il fit couler doucement l'eau dans sa bouche et essuya une goutte qui coula au coin de ses lèvres. Mikan n'osa même pas le regarder.

G – Mikan, dis moi si je me trompe. Tu es française, c'est ça ? Demanda soudain Genji.

Mikan, surprise, le regarda brusquement.

M – je … oui, pourquoi ? Demanda-t-elle méfiante et inquiète.
G – avec un accent comme le tien, c'est pas difficile à deviner, rétorqua-t-il en rigolant brièvement.

Interloquée, Mikan ferma la bouche et haussa les sourcils, encore à moitié endormie.

M – c'est tellement évident ? S'inquiéta-t-elle.
G – bah, t'as pas l'air d'une japonaise!

Sur ce il se leva et rapporta le plateau. Quand il revint, il s'arrêta devant le lit.

G – bon, maintenant tu te reposes, d'ac ?

Puis il se retourna et alla s'allonger sur le canapé en face du lit. Assez surprise, Mikan observa pendant plusieurs minutes les mèches de cheveux noirs qui dépassaient du canapé. Puis elle parvint à se redresser totalement. Elle tremblait tellement, elle n'avait pas beaucoup de force, mais elle éprouvait le besoin de vérifier une chose.
L'enveloppe. Il avait dit qu'il l'avait mise de côté. Et elle comptait bien la trouver. Alors elle sortit les jambes de sous le drap. Sa blessure à la cuisse avait été pansée, mais le bandage était légèrement rouge. Mikan estima qu'elle pouvait se lever. Elle s'appuya sur le lit et se mit debout. Avec difficulté, elle atteignit le bout du lit. Elle descendit les quelques marches et s'appuya au dos du canapé. Là, elle aperçu l'enveloppe sur la table basse, de l'autre côté du canapé.
Elle baissa les yeux vers Genji. Il s'était déjà endormi. Elle songea qu'il n'avait sûrement dormi que quelques heures à cause d'elle. Elle contourna le dormeur et s'accroupit devant la table basse. Soudain, ses jambes se dérobèrent, et elle tomba à genoux. Elle grimaça sous le choc, et perçu une douleur à la cuisse. La peau tirait sur la blessure. Elle saisit l'enveloppe, et la serra contre son cœur. Puis elle se retourna, et se retrouva nez à nez avec le visage de Genji. Il était étendu de tout son long sur le canapé et son visage était tourné vers elle, sa tête penchée. Ses mèches de cheveux noirs, rebelles, retombaient sur son visage enfin détendu.
Mikan songea qu'il avait aussi souffert et que malgré son apparence farouche, il prenait soin d'elle. Elle fixa son visage. Son cœur battit plus vite. Il avait les traits fins, le teint matte. Cela lui donnait l'air sombre, mais elle le trouvait beau. Dans sa manière de la regarder, comme s'il essayait de savoir ce qu'elle pensait, de décrypter son âme. Il avait le don de la troubler au plus profond d'elle-même.
Sous son tee-shirt, elle devinait un torse musclé et ferme. Sa peau matte semblait douce et tendue sur ses muscles. Ses mains fermes l'avaient fait frissonner quand il l'avait nourrie. Endormi, il avait l'air d'un gamin qui a grandi trop vite, et qui avait manqué de douceur. Il devait avoir entre 17 et 19 ans. Il avait un corps de jeune homme, et le tempérament d'un homme endurci.
Cependant, elle devinait une fragilité cachée, dissimulée derrière cet écran de maturité. Mikan se pencha au dessus de lui, et observa ses paupières closes. Elle fit un geste brusque, et sa blessure se déchira.
Elle étouffa un hurlement. Baissant la tête, elle vit le bandage devenir rouge écarlate et le sang couler sur le sol. Sous la douleur, Mikan gémit, et inconsciemment, elle murmura d'une voix rauque et et quasiment inaudible :

M – Genji …. réveille-toi ...


À suivre ….


Dernière édition par michi le Mar 18 Jan - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 18 Jan - 21:29

Rha elle aurait pas pu rester couchée que de le réveiller ? xD
J'aime de plus en plus xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 19 Jan - 20:17

elle l'a pas encore réveillé XD
mais ça va pas tarder ... ^w^



(Makise, Izaki, Genji, Chuta)


CHAPITRE 5


Elle pressa ses mains sur la blessure. Elles devinrent rouges immédiatement. Le sang coulait à flots, elle n'arrivait pas à le stopper. Elle avait tellement mal qu'elle posa la tête sur le bord du canapé, juste devant le visage de Genji.

M – Genji ! Fit-elle de nouveau, suffoquant sous la douleur.

Le jeune homme ouvrit les yeux d'un coup. Il vit le visage crispé de douleur de Mikan, et se pencha au dessu d'elle, la prit par les épaules, et inquiet, lui demanda :

G – Mikan ! Je t'avais dit de te reposer ! Qu'est-ce que …. murmura-t-il lorsqu'il vit ses mains pleines de sang crispées sur sa jambe, et l'enveloppe qui avait glissé par terre.

Il se laissa tomber à côté d'elle, et ôta ses mains de la blessure. Il défit le bandage, et vit que la blessure s'était rouverte.
Sans plus attendre, il se pencha au dessus de Mikan, et la prit dans ses bras, pour la porter jusqu'à la salle de bain. Il la déposa sur le sol, et l'appuya contre le mur. Il alla chercher des anti-douleurs , des bandes et du désinfectant. Il attrapa aussi du fil et une aiguille. Il se pencha de nouveau vers elle et lui fit avaler les antalgiques. Puis il prit un gant et entreprit d'essuyer tout le sang. Pour stopper hémorragie, il appliqua sa main sur la blessure et appuya fortement. Mikan gémit et se cambra sous la douleur. Genji attendit que les comprimés fassent effet. Lorsqu'elle se détendit un peu, il appuya plus fort. Puis il saisit le désinfectant, nettoya correctement la blessure et commença )à faire des points de suture. Mikan ne dit pas un seul mot et le regarda faire. L'opération terminée, il se lava les mains, et après avoir nettoyé la blessure de tout le sang, il posa un nouveau bandage. Après quoi, il prit une lingette et essuya les mains de Mikan. Elle se laissa faire. Puis il s'agenouilla près d'elle, et la fixa longuement.
Pour échapper à son regard, la jeune fille baissa la tête. Genji saisit délicatement son menton, et fit tourner son visage vers lui. Mikan supporta son regard quelques secondes seulement et ferma les yeux. Genji vit de la crainte sur son visage. Cela lui fit mal.

G – Miki … murmura-t-il, je ne vais pas te bouffer. Je veux juste savoir si tu vas bien. Je ne t'obligerai pas à me révéler le reste, continua-t-il d'une voix rauque.

Lentement, Mikan ouvrit les yeux, et affronta son regard. Ce qu'elle y vit la fit mourir de honte. Elle avait eut peur, alors qu'il voulait juste savoir si elle n'avait plus mal.
Intérieurement, elle se traita d'idiote. Genji était réellement soucieux, ses sourcils courbés et sa mine inquiète en témoignaient. Mikan regretta de l'avoir blessé si injustement.

M – je … je crois que ça va, fit-elle doucement.

Genji se détendit un peu.

M – arigato, murmura-t-elle après un silence.

Genji la regarda fixement, et hocha la tête. Mikan fit un geste pour se lever, mais Genji rafermit sa prise sur son visage.

G – t'as cru que j'allais te laisser te flinguer encore une fois ? Murmura-t-il.

Puis il la saisit fermement, et la plaqua contre son torse.

M – mais, Genji ... je peux marcher ! Protesta faiblement la jeune fille.
G – hors de question. C'est moi qui te porte, rétorqua-t-il en la serrant plus fort.

Mikan abandonna et se laissa porter. Elle sentait contre elle la chaleur de Genji. Innocemment, sa main vint se poser sur la poitrine du jeune homme. Sa peau était douce sous ses doigts, elle était chaude, presque brûlante. Elle sentait les muscles qui jouaient dessous. Sa tête se nicha dans le creux de son cou et son souffle vint effleurer les mèches rebelles de Genji.


[point de vue de Genji]


Elle était si légère, si fragile. Son corps était ferme, mais ses membres sans force se raccrochaient instinctivement à lui. La paume brûlante de Mikan, posée sur son torse, était comme une marque au fer rouge.
Quand il la déposa sur le lit, il regretta de ne pas pouvoir prolonger le contact plus longtemps. Il fut surpris, lorsque Mikan refusa de le lâcher, et le retint par le tee-shirt. Elle avait les yeux mi-clos, et paraissait dormir à moitié. Elle murmura faiblement :

M – reste avec moi … s'il te plait …

Genji se figea, interloqué.

M – onegai … souffla-t-elle de nouveau.

Genji ne put résister, et s'allongea près d'elle. Immédiatement, elle posa sa main sur son torse et sa tête vint se glisser une nouvelle fois dans son cou. Elle s'endormit ainsi, quelques instants plus tard.
Genji savoura ce contact intime. Elle lui faisait un tel effet …. il commençait réellement à l'apprécier. Le jeune homme se rendit compte que, à présent, elle comptait beaucoup pour lui. Il s'était attaché à cette jeune fille douce et quelque peu étourdie. Il avait besoin de vérifier si elle était bien là où elle devait être, et ce, plusieurs fois au cours des quelques jours précédents.
Il sentait que, au fond d'elle même, elle cachait beaucoup de choses. Il lui soupçonnait une résistance tenace indétectable pour l'instant, une force fluide et plutôt féline, qui s'accordait bien avec son physique fin et svelte.
Mais pour l'instant, elle n'était qu'un oiseau blessé en quête de protection et d'affection. Genji se dit qu'il pouvait lui apporter les deux.

Il s'endormit à côté de Mikan, au son des battements de son cœur.



À suivre ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 19 Jan - 21:09

C'est trop mignon !!! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 26 Jan - 17:19

Voui ^w^

Suzuran


Lycée Hosen

CHAPITRE 6



ça faisait maintenant des heures qu'elle l'attendait. Il avait dû se passer quelque chose de grave. Ce n'était pas normal. Elle commençait réellement à s'inquiéter.

En fait, Genji aurait dû rentrer depuis au moins 3 heures. Il était juste sortit pour acheter deux pizza, comme il avait la flemme de faire la cuisine. Il lui avait juste dit qu'il rentrerait une demi-heure plus tard. Elle avait peur qu'il ne lui soit arrivé quelque chose de grave.
Dans sa tête, la jeune fille retourna ces deux dernières semaines. Depuis qu'elle était tombée sur lui ce fameux jour, dans la cour intérieur de Suzuran, elle avait cessé de courir loin des ennuis. Elle avait cessé de flipper au moindre bruit suspect. Elle était enfin à peu près sereine. Et c'était grâce à Genji et ses amis. Mikan le savait parfaitement, mais elle n'arrivait pas à exprimer sa reconnaissance. Elle n'arrivait plus à exprimer quoi que ce soit. C'était terriblement frustrant.
La jeune fille tourna en rond dans l'appartement. Elle n'arrivait pas à se calmer. C'était sûrement à cause d'elle qu'il était tant en retard. Il avait dû rencontrer les mecs qui la poursuivaient indéfiniment. Si c'était le cas, Mikan ne se le pardonnerait jamais. Elle ne voulait pas qu'il soit blessé ou tué à cause d'elle. La jeune fille se mordit le dos de la main jusqu'au sang. Elle était en train de devenir hystérique.

Il ne lui demandait jamais rien, il était tellement prévenant avec elle, des fois elle avait même peur de le dégouter ou de le vexer, c'en était triste. La jeune fille ne disait pas grand chose. Elle avait vraiment du mal à communiquer comme avant, après ce qui c'était passé. C'est comme si son propre corps empêchait les mots de sortir de sa bouche. Elle était sa propre otage.

Et elle ne pouvait même pas le protéger. Elle se sentait tellement faible, elle avait même du mal à tenir debout pendant plus longtemps que la moyenne. Mikan se sentait pitoyable. Elle ne voulait pas le perdre. C'était tellement fou.... deux semaines à peine s'étaient écoulées, et elle s'était attachée à lui comme une coccinelle s'attache à la main quand on lui souffle dessus. La jeune fille s'accrochait à lui. Alors qu'elle ne s'en sentait pas le droit. Elle ne lui causait que des problèmes. Elle était un poids pour lui, mais il était bien trop gentil pour le lui avouer. Des larmes au goût amer coulèrent sur ses joues et finirent dans sa bouche. Elles avaient le goût du regret et de la culpabilité. Elle se détestait elle-même. Elle se dégoutait elle-même. Et lui, Mikan l'aimait. Parce que c'était ça : elle l'aimait..... la jeune fille se pensa vraiment la pire abjection qui soit.
Mikan tournait toujours en rond. Au bout d'un moment, elle n'en put plus d'attendre comme une gourde chez lui sans rien faire. Elle attrapa une de ses vestes noires trop grandes pour elle sur le canapé, et l'enfila. La jeune fille se dirigea vers la porte, et s'apprêta à l'ouvrir.
Avec surprise, elle regarda la poignée tourner toute seule dans sa main. La porte s'ouvrit doucement, mais ce qu'elle vit derrière lui fit comme un coup de point dans le cœur. Elle se précipita sur Genji, et l'aida à entrer à l'intérieur en le soutenant de son mieux. Mikan claqua la porte derrière elle d'un coup de pied. Genji tomba à genoux sur le sol du hall d'entrée.

M – Genji …. qu'est-ce que.... qui … qui t'a fait ça ? Bégaya-t-elle en s'agenouillant à son côté.
G – des mecs de Hosen, … t'en fait pas....
M – arrête ton char, Genji, Izaki a dit la dernière fois que Suzuran était en paix avec Hosen! Dis-moi ce qui …..
G – écoute, ça n'a pas … d'importance, ok ? T'en occupe pas.... Je gère. D'accord ? la rassura-t-il en se prenant la tête entre ses mains sanglantes.
M – Genji, tu me fais peur, là ! Qui t'a fait ça ? Je … je suis sûre que c'est à cause de moi !! Hein, Genji, c'est de ma faute, les mecs de l'autre jour t'ont rattrapé, c'est ça ? Paniqua la jeune fille en attrapant Genji par le visage.
G – Mikan ….
M – j'en étais sûre, c'est de ma faute ! Je n'aurais jamais dû venir ici....
G – Mikan, écoute moi.
M – je n'ai fait que te causer des ennuis, c'est de ma faute, je suis désolée …..
G – Mikan, s'il te plait.
M – oh, Genji, je suis tellement désolée ! Je … je vais partir, je …. je vais m'en aller …. tu n'auras plus d'ennuis....
G – Mikan, putain ! Ferme-la et écoute moi bien ! Réagit-il brusquement en la saisissant par les épaules.
M – Genji …. je … c'est à cause de moi …. je ne veux pas que tu souffres …. murmura-t-elle, les larmes aux yeux.
G – Non …. non, tu ne dois pas penser ça ! Je ne veux pas que tu partes ! S'offusqua-t-il vigoureusement.
M – mais … c'est la seule manière pour que tu ne souffres pas !
G – Tu n'as rien comprit.... les seuls moments où je souffre, ce sont ceux où je suis loin de toi ! Je passe mon temps à penser à toi, à m'imaginer ce que tu es en train de faire, ce que tu peux bien penser.... je n'attends qu'une chose, le moment où je peux renter ici et être près de toi, près à t'aider et t'entendre marcher.... la nuit, j'écoute le silence, pour percevoir le bruit de ta respiration.... les battements de ton cœur.... je … je suis incapable de me passer de toi, maintenant, alors si tu t'en vas, je … je serai vraiment malheureux, … et je souffrirai plus que si tu restes là. Ces mecs ne me font pas peur. Je peux les retenir, je peux les battre. Mais ne t'en vas pas. Surtout pas. Je … je ne pourrai pas le supporter. s'exclama-t-il maladroitement, essayant de la convaincre.

Mikan fixa ses yeux dans ceux du jeune homme épuisé, agenouillé en face d'elle. Entendre une déclaration pareille venant d'un mec à l'apparence si dure et réservée, cela avait de quoi surprendre.

M – Genji, … tu … ce …. je …. bégaya-t-elle, stupéfaite et troublée.
G – Non, je ne raconte pas de la merde, assura-t-il en la regardant dans les yeux.
M – c'est pas ….. ce …. c'est vraiment ….. vrai ? souffla-t-elle, les yeux écarquillés.
G – oui, c'est vraiment vrai. Ne pars pas. S'il te plait.
M – Je …. tu ….
G – s'il te plait ….
M – Genji, ne..... je ne peux pas ….
G – j'ai besoin de toi, Mikan, vraiment ….
M – ne me regarde pas comme ça …. tu …..
G – tu me détestes ?
M – que … non ! Non, bien sûr que non !! mais …
G – alors tu restes. Une chose de réglée, conclut-il en se redressant, une grimasse sur le visage.

Mikan n'en croyait pas ses oreilles. Elle refusait de le prendre au mot. Ce n'était pas possible qu'il ressente la même chose qu'elle. Elle prit donc le partit de ne pas changer de comportement, comme elle ne savait pas comment réagir. Elle se précipita pour l'aider à se lever. Le jeune homme avait les vêtements maculés de sang et de terre. Il se raccrocha à la jeune fille pour tenir debout.

M – Genji, tu as vu l'état dans lequel ils t'ont mit ? Jamais tu ne pourras ….

le jeune homme l'interrompit en passant sa main sur sa joue, y laissant une trace sanglante.

G – t'en fait pas, je t'ai dit que je m'en occupais. Désolé pour le sang.
M – tu fais le caïd, mais tu va mal, rétorqua-t-elle en essuyant sa joue machinalement.
G – Mikan. Aide moi à guérir, et j'irai mieux, c'est aussi simple que ça.
M – tu es vraiment incroyable, toi.... s'inquiéta quand même la jeune fille.
G – je sais, on me le dit souvent …. plaisanta-t-il en serrant les dents.

Mikan découvrait une facette cachée de Genji. Elle ne le connaissait pas plein d'humour comme à cet instant. Ce qu'elle découvrait de lui la rendait encore plus curieuse de le connaître vraiment.
Une fois arrivés à la salle de bain, elle l'aida à enlever son teeshirt taché, qu'elle laissa tomber par terre. Puis il se dirigea vers le placard à pharmacie, mais fut stoppé en route par une voix douce mais ferme.

M – c'est hors de question. Tu reste là, et tu bouges pas. Laisse moi faire, lui intima-t-elle, le visage faussement fâché.
G – d'acc, capitula Genji en obtempérant.

Le jeune homme s'adossa au côté droit du lavabo, laissant assez de place à Mikan pour qu'elle puisse avoir accès au robinet. Celle-si s'empara de tout le nécessaire, et se posta face au jeune homme. Elle commença par l'examiner. Elle serra fort les poings. Le torse de Genji était lacéré de partout. Des lames de couteaux avaient déchiré sa peau sans pitié, laissant de longues coupures le long de son torse et de son dos. Certains endroits de sa chair étaient tuméfiés par les coups, des bleus fleurissaient un peu partout sur son corps, y comprit sur son visage. Comme eux, il y a maintenant des semaines. Genji ne la quittait pas des yeux, le visage fermé pour éviter de montrer sa douleur. La jeune fille pouvait aisément imaginer comme il devait avoir mal. Elle serra les dents, et essuya tendrement la peau du jeune homme, le plus doucement possible. Elle le nettoya de tout ce sang, et posa des pansements là où c'était nécessaire. Elle effleura sa peau, elle la rafraichit de ses mains, elle dénoua ses muscles tendus à l'extrême. Peu à peu, le corps de Genji se délassa et s'abandonna totalement aux soins de Mikan. Même son visage perdit cette expression dure et fermée. Il sourit faiblement.

G – tu as vraiment des mains de fée.
M – et les mecs qui t'ont fait ça avaient des mains de bouchers, fulmina-t-elle tout bas, dégoutée par l'état de Genji.
G – ils m'ont eut physiquement, mais pas mentalement.

Mikan se pencha tout près de son visage, en posant ses deux mains sur son torse nu.

M – Genji, …. en fais pas l'enfant. Tu sais aussi bien que moi, que un jour ils vont finir par t'avoir, murmura-t-elle, le visage grave, une lueur inquiète dans le regard.
G – mais ce jour là n'est pas près d'arriver. Crois-moi, lui répondit-il de la même manière.
M – je l'espère, Genji, je l'espère plus que tout …. souffla-t-elle imperceptiblement.

Puis elle se retourna, comme pour ranger les affaires qui trainaient. En réalité, elle sentait grandir en elle une frayeur irrépressible. Dans son esprit se formait l'image de Genji, baignant dans son sang, le regard fixé vers l'infini. Elle hoqueta de terreur. Elle ne voulait pour rien au monde le perdre comme elle les avait perdu.. Derrière elle, Genji l'observait, les muscles tendus. Quand il la vit s'affoler silencieusement, il l'enlaça par derrière, et glissa sa tête vers son oreille.

G – ils ne m'auront pas, Mikan ….. je te le jures, ils ne m'auront pas ….
M – tu es fou..... tu joues ta vie, bon sang …. s'étouffa-t-elle.
G – tu as raison. Je suis fou de toi. Et rien ne pourra plus m'en empêcher.
M – tu es bête, aussi …...
G – et bien soit, je suis bête. Mais je t'aime quand même.
M – Genji, tu n'es pas … dans ton état normal.....
G – au contraire, je ne me suis jamais sentit aussi vivant. Je t'aime.
M – mais si jamais … si jamais il t'arrive la même chose qu'eux, je ….. je ne pourrai pas ….
G – il ne m'arrivera rien. Et peu importe de qui tu parles, jamais il ne m'arrivera la même chose.
M – Genji, tu ne peux pas savoir ….
G – je te le jure.
M – non, ne jures pas.
G – je te le promet.
M – Genji …..
G – promis.
M – …. Genji ?
G – oui ?
M – je crois que je t'aime …. aussi.
G – en voilà une bonne nouvelle. Alors tu ne pars plus ?
M – non. Je veux rester près de toi.
G – c'est le plus beau cadeau que tu pouvais me faire.

Les deux jeunes gens restèrent ainsi, dans les bras l'un de l'autre, serrés et enlacés. Ils savouraient tous les deux ce contact rassurant et apaisant.

M – Genji ? Appela Mikan au bout de quelques minutes.
G – oui ?
M – on devrait quand même s'éloigner d'ici pour quelques temps. Histoire de calmer les choses.
G – tu ne perds pas le nord, toi. Que dirais-tu d'aller à Hokkaido ?

Au silence qui s'en suivit, Genji réalisa qu'il avait fait une gaffe. Mikan se mit à trembler violemment dans ses bras. Il n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit. La jeune fille se retourna et le repoussa de toutes ses forces. Puis elle se recroquevilla dans un coin de la salle de bain, les bras serrés autour d'elle, comme une protection dérisoire. Elle le regarda, terrorisée.

M – NE PRONONCE PLUS JAMAIS CA DEVANT MOI, C'EST CLAIR ?
G – Mikan, qu'est-ce que ….
M – JE NE VEUX PAS ENTENDRE PARLER D'ALLER LA-BAS !!!!



À suivre ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 26 Jan - 18:00

Oula O_o je veux savoir ce qui lui prend !!! xD

et le "et les mecs qui t'ont fait ça avaient des mains de bouchers" m'a tué xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 26 Jan - 18:16

la suite .... bah pour la voir, il faut que je l'écrive !!!! mais tkt elle arrive XD

ça me fait rire, parce que j'ai fait en sorte que Genji fasse le caïd comme dans le film, mais ça fait bizarre de voir une fille qui joue à sa maman, paske Ruka n'est pas comme ça dans le film .... XD

je m'éclate !!! MDR ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 26 Jan - 18:30

Je comprend xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 2 Fév - 16:15

OH NON !!!!!!!!!!!!!!!!! LA SUITE MICHI VAINDIEU !!!
J'adore de trop *o*
Tellement mignon le mec dura-cuir avec un cœur en guimauve. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 2 Fév - 16:22

ouais, c'est vraiment cliché, mais ça marche à tous les coups !!!! ^w^

elle arrivera .... quand je l'aurai finie !!! XD
tkt, je l'écris bientôt ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Jeu 17 Fév - 23:40

Haaaaaaa la suiiiiiite viiiiiiite ><
(ca y est j'ai tout lu en une fois XD)
C'est trop trop bien, j'aime vraiment trop comme tu écris, et les perso sont super attachants !
T'as mélangé tous les ingrédients qu'il fallait t'as tout mélangé et PAF t'as fais une fiction !!!
J'en remangerai bien un bout XD
Bon j'ai la flegme de faire un commentaire de trois mètres de long mais sache que ta fic est une pure merveille (comme l'autre d'ailleurs) et que JE VEUX LA SUITE ET QUE CA SAUTE !!!!!!!!! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Jeu 17 Fév - 23:57

MDRRR

la voilà la voilà XD




CHAPITRE 7


G – Miki, calme toi s'il te plait, calme toi !!!
M – NE ME PARLE PLUS JAMAIS DE CA, C'EST CLAIR ??
G – Miki, calme toi bordel !! je n'en parle plus. D'accord ?
M – Genji, laisse moi seule s'il te plait. Vas t'en.
G – Miki, je ne peux pas te laisser dans cet état là.
M – Genji, sors !!! hurla-t-elle, la voix cassée et les joues mouillées de larmes.
G - …..... Miki …....
M – s'il te plait. Laisse moi.
G – je …...
M – je t'en supplie. Laisse moi …..... tranquille.
G – d'accord. Si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là. Toujours là. Pour toi. Tu le sais, ça, hein ?
M – oui. Je ….. je sais. Merci. Mais j'ai besoin ….. d'être seule.

Genji sortit de la salle de bain, inquiet pour Mikan. Jamais encore il ne l'avait vue comme cela. Elle était devenue carrément hystérique. Genji se demandait ce qu'elle avait bien pu vivre à Hokkaido pour réagir ainsi. Ce devait être quelque chose d'horrible pour elle. Le jeune homme s'installa sur le rebord de la fenêtre, la bouteille de Vodka à la main. Il fallait qu'il soit calme pour lui parler quand elle serait prête.

Dans la salle de bain, Mikan s'était recroquevillée sur le sol carrelé de la pièce, en proie à une terreur sans nom. Les souvenirs défilaient dans sa tête comme un film, en éclairs fulgurants. Ces visions l'imprégnaient, la submergeaient, l'engloutissaient. Mikan se noyait peu à peu dans sa peur. Les images envahissaient le moindre recoin de son esprit. C'était comme si elle revivait en instantanée les jours les plus terribles de sa courte vie. La jeune femme se prit fébrilement la tête entre les mains. Elle paniquait complètement. Il fallait qu'elle sorte. Qu'elle prenne l'air. Sinon, elle allait devenir folle. Mikan se leva donc en tremblant, et sortit en courant de la salle de bain. Elle se précipita dehors en claquant la porte violemment.

Genji redressa la tête. La porte d'entrée venait de claquer. Mikan!
Le jeune homme se précipita dans la salle de bain. Personne. Elle était partie. Jamais il n'arriverait à la rattraper. Genji retourna dans le salon. Il se rassit sur son rebord, la bouteille de Vodka dans la main, le cœur serré. Il savait bien qu'il devrait se montrer patient avec Mikan, s'il voulait la garder en sécurité et la protéger de son mieux. Dans sa poitrine pulsait le désir de rester avec elle. L'envie de vivre avec elle. À chaque fois qu'il était séparé d'elle, son cœur se serrait, comme si l'air lui manquait pour vivre. À cet instant, assis seul sur le rebord de la fenêtre, déchiré par la terreur de la jeune fille, Genji ne savait pas comment faire pour l'aider.

Mikan courait. Elle courait pour effacer sa haine et sa peur. Elle courait aussi pour oublier. Oublier ces heures qu'elle avait vécues comme dans un cauchemar. Elle avait été présente, mais elle n'avait rien pu faire. Elle avait été impuissante. À ses yeux, c'était comme si elle les avait trahis. Elle se dégoutait elle-même. Épuisée et hors d'haleine, la jeune femme s'arrêta sous un porche délabré, à moitié en ruine. Sa respiration sifflante résonnait dans la rue déserte. Elle sentait battre son cœur dans sa poitrine. Ce seul fait de se savoir en vie la rendait malade de remords. Elle vivait. Et pas eux. Mikan commença à grelotter de froid. Il était déjà très tard, et elle était en débardeur et short. Perdue au milieu de la ville, et perdue dans sa tête.
Les larmes dégoulinaient de ses joues. Les bras serrés convulsivement autour d'elle même, Mikan hurla. De toute sa force. Jusqu'à ce qu'elle n'ait plus aucun souffle dans ses poumons. Elle s'écroula soudain, les membres sans forces. La culpabilité avait rongé ses résistances. Elle n'en pouvait plus. Elle avait besoin de repos. De repos définitif. La jeune femme au corps tremblant de fatigue et de froid se leva en titubant. Il fallait en finir.

Genji s'enivrait de plus en plus. C'était déjà la troisième bouteille d'alcool. Il fallait vraiment qu'il s'arrête, sinon il allait tomber en coma éthylique. Sauf que Mikan ne rentrait toujours pas. Et Genji continuait de boire, nerveux et inquiet au possible. Ses yeux devenaient rouges, ses joues étaient mouillées. Il ôta son tee-shirt sous la chaleur intense qui avait embrasé son corps. Étendu sur le même rebord depuis trois heures, le jeune homme suait et pleurait, il gémissait de désespoir, parce qu'il ne pouvait rien pour Mikan, parce qu'essayer de la retrouver serait vain, parce qu'il était un looser, et parce qu'il haïssait la vie.

Mikan se dirigea droit au milieu de la route, et marcha sur la bande blanche qui la séparait en deux. Elle continua ainsi jusqu'au carrefour suivant. Pleurant de désespoir, grelottant de froid, la jeune femme resta plantée en plein milieu du carrefour, au milieu des voitures qui passaient, à 1h du matin, les yeux rougis et épuisée.
Sans s'en rendre compte, elle gémissait, tant sa détresse était sourde. Son passé pesait dans son cœur. Soudain, elle eut une pensée pour Genji. Elle le revit assis sur le rebord de la fenêtre, la bouteille de Vodka à la main, déjà aux ¾ vide. Ses yeux qui regardaient dans le vide, son expression angoissée …. dans sa tête résonnèrent les paroles du jeune homme, qu'il lui avait dites quelques heures plus tôt :
« G – Tu n'as rien comprit.... les seuls moments où je souffre, ce sont ceux où je suis loin de toi ! Je passe mon temps à penser à toi, à m'imaginer ce que tu es en train de faire, ce que tu peux bien penser.... je n'attends qu'une chose, le moment où je peux renter ici et être près de toi, prêt à t'aider et t'entendre marcher.... la nuit, j'écoute le silence, pour percevoir le bruit de ta respiration.... les battements de ton cœur.... »
la jeune femme releva la tête, les yeux dans le vague. Elle entendait résonner sa voix, elle le sentait presque contre elle, à lui murmurer ces paroles, qui l'avaient bouleversée au plus profond d'elle-même :
« je … je suis incapable de me passer de toi, maintenant, alors si tu t'en vas, je … je serai vraiment malheureux, … et je souffrirai plus que si tu restes là. »
Mikan ne bougeait plus. Elle écoutait attentivement la voix de Genji dans sa tête. Dans son cœur se disputaient deux sentiments contradictoires. La culpabilité, & un autre sentiment, que Mikan n'avait encore jamais ressentit aussi fort. Seulement, elle venait juste de prendre conscience de la force de ce sentiment. Cela ne changeait rien à sa culpabilité. Mais que pouvait-elle faire ? Devait-elle écouter son cœur ? Devait-elle rebrousser chemin, et retourner à l'appartement de Genji ? Devait-elle rentrer chez la seule personne qui comptait vraiment pour elle à cet instant ?
« ne t'en vas pas. Surtout pas. Je … je ne pourrai pas le supporter. » lui avait-il soufflé, les yeux dans les yeux.
Mikan ne savait vraiment ce qu'elle devait faire.

Soudain, la jeune femme sursauta. Quelque chose vibrait dans sa poche. Son portable.
À bout de forces, Mikan le sortit de sa poche, et maladroitement, répondit à l'appel.

M – hai …
G – Miki …. Miki, t'es …. où, là ? Tu … t-tu me manques. Rentre …. hips!… rentre à la maison.... s'il te plait. Je veux … hips!.... que tu sois près de moi. Je veux pas que …. tu me quittes. Je …. t'aime. Hips!
M - ….. Gen...
G – rentre …. à la maison !!! je peux … hips …. pas v-vivre sans toi !! je me … sens p-perdu sans … toi, t'es ….. mon âme, t'es …. m-ma fée, t'es ….ma vie. Je …. s-suis perdu.... quand t'es …. pas là. J'en peux plus …. de te savoir loin … d-de moi !!! je te veux …. rien qu'à moi !!! reviens !!! hips.
M – Genji …. je t'en supplie …. pleure pas comme ça …! sanglota Mikan à l'autre bout du fil.
G – rentre à la maison !!! j'ai …. m-mal sans toi, Miki !!! hips. Ça me … t-tue …
M – NON !! …. je … veux pas … que tu meures !!! pleura-t-elle en tombant à genoux au milieu des voitures.
G – ça me …. tue, Miki ….. j-je t'aime à …. en crever..... m-mais je peux … rien faire quand tu … as mal !!! je ne sers …. à-à rien …. je suis inutile !! mais …. putain …. je t'aime ….

Mikan l'entendais sangloter dans le combiné. Elle-même hoquetais, folle de douleur de l'entendre souffrir ainsi à cause d'elle. Elle se sentais égoïste. Jamais elle n'aurais pensé qu'il ait mal à ce point. Qu'il ressente la même douleur qui lui lacérait la poitrine. Elle comprenais à quel point il l'aimait. À quel point elle, elle l'aimais. Cet amour pulsait dans sa poitrine, au rythme lent de son cœur. Elle le sentait physiquement. Enfin, elle savait ce qu'il fallait qu'elle fasse. Elle savait ce qu'elle voulais.

G – Miki …. je t'en …. supplie....re-reviens !! je suis misérable …. mais je t'aime ...
M – Genji, Genji s'il te plait …. écoute moi. Écoute moi. Bien fort.
G – Miki …. Miki ….
M – je t'en supplie. Arrête de pleurer. T-tu …. te me fais mal, à moi aussi. Je …. je supporte pas de savoir …. que tu souffres à cause moi.
G – c'est pas … ta faute …. c'est m-moi … et mon p-putain de cœur ….v-vaudrait mieux qu'il arrête de battre …
M – NON !! Genji, non !! je veux pas … je veux vivre avec toi. Je …
G – Miki … tu dis ça parce que tu as … p-pitié de moi.
M – Genji !! je t'aime, putain !! je t'aime … comme une dingue !! mais je suis trop … trop conne pour pouvoir faire la différence …. entre ma culpabilité et mon amour pour toi ! Maintenant je sais que ... tu es plus fort que mes états d'âme! C'est TOI que je choisis, Genji. C'est toi …. c'est toi que je choisis.
G – Miki …. si tu me ch-choisis, où tu es là ? Qu'est ce que t-tu fais ? …. reviens près de moi …. j'ai b-besoin de toi. Et je v-veux t'aider. Je veux … que tu s-sois heureuse. Alors reviens. Je sais ce … que tu as v-voulu faire.. je le sens encore dans t-ta voix. Jamais je te laisserai f-faire ça. Parce que …. je t'aime t-trop pour ça.
M – je sais pas …. je sais pas pourquoi je voulais faire ça. Ce que je sais … c'est que j'ai mal. J'ai …. vraiment très mal … au cœur. J'ai peur … aussi.
G – moi aussi … j'ai m-mal au cœur, ...M-Miki … j'ai vraiment … très … m-mal … au … c-cœur ….!!
M – Genji ???!!! mais t'es bourré !!! combien de bouteilles tu t'es … enfilées ??!!
G – e-euuh …. t-trois … je c-crois …. M-Miki … j'ai m-mal … je … t-toilettes … putain toilettes !!!

/CLAC/

M – Genji ?! Genji, qu'est-ce que … ?!

c'était le bruit du portable qui tombait par terre. La jeune fille essuya rapidement et résolument ses larmes, et se leva avec difficulté. Puis elle se mit à courir aussi vite que ses dernières forces le lui permettaient. Elle devait rentrer à la maison. Pour lui. Parce qu'elle l'aimait. Parce qu'il l'aimait. Et parce qu'il avait besoin d'aide.


à suivre ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 0:14

Rah mais j'aime trop la façon dont tu tourne tes phrases !!!!

T.T tu peux pas me laisser là dessus, tu dois mettre la suite ca y est je suis accro !!!!!!
(et tu sais que j'ai jamais vu crows zero XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 0:20

MDR une de + accro ^^




CHAPITRE 8

[30 minutes plus tard]


Clac !!

M – Genji ?! Où tu es, Genji ?!

La jeune fille courut jusque dans la salle de bain, mais n'y trouva personne. Elle se dirigea vers la chambre du jeune homme, dans laquelle elle entra en coup de vent.
Elle distingua à travers la pénombre, un corps allongé sur le lit défait. Elle se précipita vers le lit, et se jeta à demi sur le jeune homme, inquiète.
Genji était torse nu, et son visage était trempé. Ses yeux grands ouverts fixaient le visage de Mikan, attentifs.

M – Genji ?! Mais qu'est-ce que tu as fait pour être trempé comme ça ?!
G - …. j'ai été malade, alors je me suis lavé …

Effectivement, le jeune homme était juste en jogging, et s'était laissé tombé sur les draps sans même s'être séché. Mikan posa ses mains sur son visage brûlant, penchée à l'extrême sur le corps chaud et à demi nu de Genji. Elle sentait sa peau humide et brûlante sous ses mains.

M – qu'est ce que tu as fait quand je suis partie ? Tu as bu, n'est-ce pas ? Chuchota-t-elle, le cœur battant.
G – oui. Mais je pouvais rien faire …. c'est tout ce que j'ai trouvé. Tu as le droit de me frapper si tu veux. Je sais que je le mérite, fit-il aussi bas qu'elle, toujours allongé, le visage tendu vers celui de Mikan.
M – arrête tes bêtises …
G – et toi arrête de te voiler la face.
M – qu'est-ce que ….

son bégaiement fut interrompu par la main de Genji, qui vint caresser sa joue, puis ses lèvres. Mikan sentit son autre main se glisser dans le creux de son dos.

G – Miki … tu te souviens de ce que je t'ai dit ?
M – mais …
G – je t'ai dit que je t'aime.
M – ou-oui …
G – tu te souviens de ce que tu m'as dit ?
M – Gen ..
G – tu m'as dit que …
M – je t'aime aussi. Enfin … je pense …
G – je t'ai dit aussi autre chose.
M – je ne …
G – je t'ai dit que tu pouvais avoir confiance en moi. Que je pouvais t'aider.
M – peut-être, mais ….
G – ce n'est pas peut-être ! C'est sûr !
M – mais Gen....
G – alors si tu peux avoir confiance en moi... pourquoi tu t'enfuis quand je te parles de Hokkaido ?

Mikan sentit son souffle se bloquer dans sa gorge. Non. Pas maintenant. Mikan ne voulait pas en parler. Elle voulait oublier. Maintenant qu'elle savait ce qu'elle ressentait, maintenant qu'elle avait comprit la force de son amour pour Genji, voilà que celui-ci voulait reparler de tout ce qu'elle voulait enterrer. Voilà qu'il voulait mettre à nu toutes ses plaies, et dévoiler tout ce qu'elle voulait garder caché pour l'éternité. Voilà que celui qu'elle aimait voulait lui faire revivre les pires heures de sa jeunesse.
Mikan sentit toutes la tension de la journée remonter en flèche, et son cœur rata quelques battements.

M – non … pas maintenant. Pas là.
G – il faudra pourtant bien que tu me dise ce qui va pas, murmura-t-il au creux de son oreille en se redressant et en la prenant par les épaules.
M – mais pas comme ça, Genji !
G – si c'est pas maintenant, ce sera jamais, alors ce sera maintenant.
M – je refuse, Genji. Je peux pas. Je ne veux p....
G – regarde moi Miki !! fit-il brusquement en la saisissant au visage d'une main ferme.
M – Genji !! lâche moi ! Tu me fais ma....
G – Miki ! Regarde moi.
M – Genj....
G – non !! maintenant, tu vas arrêter de te cacher la vérité ! Tu te bousilles ta propre vie ! Tu te caches la vérité à toi même ! Ce n'est pas comme ça que tu vas arriver à passer ce cap !! tu t'enfonces encore plus, Miki !
M – de quel droit tu …
G – même si je l'ai pas, ce droit, je le prends !! tu dois arriver à accepter ce qui s'est passé, même si ça fait un mal de chien! Même si t'en crèves de douleur ou de honte, je sais pas ce que tu ressens, moi, mais je sais que tu crèves de douleur ! Alors putain de merde, tu vas arrêter ton cirque, et agir comme une femme, bordel !!
M – mais qu'est ce que tu veux à la fin ??!! tu veux que je me tues ?! Tu veux que je devienne folle à repenser à tout ça ?! Tu veux que j'oublie ?!
G – je veux que tu acceptes ce qui s'est passé ! Je veux juste que tu arrives à l'assimiler et à vivre avec. Je ne cherche que ton bien, Miki. Or là, tu vis comme en suspends, comme si tu étais à moitié morte déjà.
M – Genji, ce jour là, je suis bien morte là bas. Une partie de moi y a été tuée. Et jamais tu n'arriveras à me recoller les morceaux. Parce que je ne serai plus jamais la même.


À suivre ….


Dernière édition par michi le Dim 27 Fév - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 0:26

Ca y est elle va dire ce qui lui est arrivé ???????

Je veux savoir !!!
La suite, la suite, la suite !!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 0:35

je l'ai pas encore écrite !!

mais rassure toi j'ai des tonnes d'idées !!! ça fourmille dans ma tête, c'est incroyable ><

je te promets que je vais écrire la suite bientôt ^w^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 0:39

Ah cool cool cool ! ^^
Tu la met quand la suite???? (la fille pas pressante XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 0:51

je verrai si j'ai le temps demain mais c'est pas sûr.

patience à longueur de temps vaut mieux que force ni que rage XDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 0:53

Ben de toute facon je pourrais pas lire avant lundi T.T

Wa tu cite les fables de la fontaine maintenant??? XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crows Zero revisité et modifié...^^
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pickup s10 Modifié
» CROWS X WORST - Hideto Bando Glam Ex ( RAH-443 )
» Crows Zero
» CROWS X WORST - TESSYO KAWACHI & GLAM EX. ( RAH-369 & 387 )
» Mon Stampede "légèrement modifié"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'écris, donc je suis. :: Action/Aventure-
Sauter vers: