AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [fiction] Un amour que rien ne peux arrêter~
par wookie-♥ Mer 10 Avr - 20:22

» Ohayô Mina-san !
par ¤Iku-Chan¤ Dim 24 Mar - 18:04

» AsphyXia se présente.
par AsphyXia Dim 8 Juil - 13:08

» Coucou, c'est Moi :)
par GDpomme_forever Mer 18 Avr - 17:15

» Fait l'amour mais pas la guerre.
par saranghea Sam 12 Nov - 2:44

» Alee, The Comeback ! ☆
par wookie-♥ Mer 14 Sep - 17:45

» Hello Hello
par Julou Mer 14 Sep - 17:44

» A quoi ressemble une journée de l'équipe aérienne MBLAQ ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:29

» Suis - je fou ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:14

» Une rencontre des plus étranges...
par cecillle Lun 5 Sep - 13:50


Partagez | 
 

 Crows Zero revisité et modifié...^^

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Ven 18 Fév - 13:01

MICHI LA SUITE !!!!!!!!!!!
C'est trop bien !! *o*

Par contre, il s'en remet vite de sa saoulote ! x)
Allez, la suite !!!!!!!! TOUTE DE SUITE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Lun 7 Mar - 19:20

la voilà !!!! on se calme, elle est enfin là >_<
j'ai mis le temps, mais j'y suis arrivée !!!
c'est pas les idées qui manquent pourtant !!!





CHAPITRE 9


la soirée se termina vite, car Mikan se referma sur elle même, et ne dit plus un seul mot à Genji. Les paroles du jeune homme tournaient dans sa tête, et faisaient des tourbillons dans son esprit.
Elle semblait absente, mais en réalité elle pensait très fort à ces dernières heures. Genji ne lui fit plus aucune remarque durant les quelques minutes qu'il leur fallut pour se changer et se coucher.
Maintenant dans le noir, les deux jeunes gens restaient immobiles sous les draps du lit de Genji, chacun de leur côté, les yeux grands ouverts. Quand 4h du matin sonnèrent, Mikan se tourna vers le bord, et ferma les yeux, épuisée par cette journée. Genji fit de même. Ils s'endormirent à l'aube.

Quelques heures plus tard, quand Mikan se réveilla, Genji dormait encore à ses côtés, une main posée doucement sur le ventre, le visage tourné vers elle. La jeune femme observa tendrement l'homme qu'elle aimait. Elle se pencha au dessus de lui, et le regarda sous toutes les coutures, les yeux brillants. Elle toucha légèrement sa peau chaude et un peu frissonnante, promenant sa main un peu partout sur son corps dénudé, en pleine réflexion intérieure. La couverture cachait le reste de son corps à partir de l'élastique du sous vêtement. Mikan frôla amoureusement son torse offert à elle, et vint mordiller sa peau du cou. Elle même était en nuisette, et sentait à travers le satin les formes du corps de Genji. Si celui-ci avait été réveillé, jamais elle n'aurait fait ce qu'elle faisait à cet instant.
Il était 13h de l'après midi, mais Mikan n'avait pas envie de se lever. Elle aurait voulu que ce moment ne finisse jamais. Dans le silence feutré d'une journée de Mars, contempler Genji endormi de cette manière, comme un adolescent en mal d'amour, cela l'apaisait.
En repensant à la discussion de la veille au soir, Mikan se tendit un peu. Elle savait parfaitement qu'il fallait qu'elle lui dise, un jour ou l'autre. Mais elle ne parvenait pas à s'y obliger.
La jeune femme se leva, et gagna la salle de bain, pour faire sa toilette matinale.

Pendant qu'elle se délassait sous l'eau chaude, Genji se redressa, bien réveillé. Ce que Mikan avait fait il y a quelques instant, il ne l'aurait jamais supporté si il avait été plus en forme. Les sensations qu'il venait de ressentir, c'était indescriptible. Assis sur le rebord du lit, Genji se prit la tête entre les mains. Tout ce qu'il espérait à cet instant, c'était que Mikan réfléchisse à ses paroles, qu'elle se remette en question. Qu'elle s'ouvre à lui.
Il se laissa retomber sur le matelas, les yeux fermés. Elle faisait battre son cœur comme jamais il n'avait battu. Elle lui donnait vraiment le sentiment de vivre sa vie. D'être vivant, pas seulement un figurant. Elle lui donnait l'impression de servir à quelque chose, d'être enfin utile à quelqu'un. Elle occupait toutes se pensées. Il avait besoin d'elle.
Il l'entendit sortir de la salle d'eau, et se diriger vers sa chambre. Lorsque la porte grinça, il résista à la tentation d'ouvrir les yeux. Soudain, il sentit un corps fin se glisser contre lui, une tête légère se poser sur sa poitrine, une main fraiche caresser son torse. Des cheveux vinrent chatouiller son cou.

Mikan sentait le cœur de Genji battre sous la peau et la chair. Elle entendait sa respiration.

G – Alors, Miki, tu as bien dormi ?
M – ça va … j'ai quand même eu du mal à fermer les yeux.
G – faut faire le vide dans ta tête, tu verra, ça ira mieux après.
M – si seulement c'était si simple …
G – je peux t'aider, Miki. Tu sais que je peux t'aider.
M – je sais, Genji. Je sais. Mais je ne suis pas encore … prête à en parler. Ça viendra un jour. Mais pas aujourd'hui.
G – je te fais confiance. Je sais que tu y arriveras.

Tous deux se levèrent, et allèrent déjeuner. Après avoir mangé, ils s'habillèrent, et sortirent tous les deux, pour prendre l'air et profiter du beau temps. La brise s'infiltrait sous les cheveux de Mikan, et apportait leur odeur sauvage jusqu'à Genji. Main dans la main, les deux jeunes gens se promenèrent sous le soleil précoce, et regardèrent la nature qui se réveillait après le long sommeil hivernal.

Après cette promenade, ils rentrèrent à l'appartement, et s'installèrent sur le canapé, pour profiter de leur temps libre. Durant l'après midi, les deux jeunes gens agirent comme si de rien n'était, comme deux personnes amoureuses, normalement. Sauf que Mikan réfléchissait. Elle pensait à tout ce que Genji avait put lui dire, à tout ce qu'il lui avait conseillé. À tout ce qu'elle devrait faire. À tout ce qu'elle devait oublier. Mikan pensait à cela depuis le matin. Et les paroles de Genji commençaient à faire leur effet.
Vers 19h, Genji se leva du canapé, et s'habillant décemment, se tourna vers Mikan :

G – je vais aller faire quelques courses pour ce soir, qu'on puisse passer la soirée comme il se doit.
M – d'accord. Revient vite, Genji....
G – t'en fait pas, j'en ai juste pour quelques minutes.

Il se pencha et déposa un tendre baiser sur le front de la jeune femme. Puis il se dirigea vers la porte. Avant de sortir, il se retourna, et lui adressa un sourire réconfortant. Mikan le lui rendit, puis il sortit faire les courses. La jeune femme se renfonça sous la couverture, des frissons lui remontant le long du dos. Elle somnola pendant plusieurs minutes, son esprit voguant un peu nulle part, les yeux dérivant dans le vague. Ces dernières heures lui paraissaient irréelles, comme passées dans une bulle de cristal, hermétique aux sons extérieurs. Elles avaient été si calmes que Mikan ne savait plus si c'était un rêve ou la réalité. C'était tellement agréable, tellement réconfortant …
elle soupira et reposa lentement sa tête sur l'accoudoir du canapé. L'appartement sans Genji lui semblait vide, comme un gouffre, dans lequel elle avait l'impression de sombrer inexorablement. La tête commençait à lui tourner. Elle se leva donc, et alla à la cuisine pour boire un verre d'eau. Elle sentait la fraicheur lui couler dans la gorge, comme de l'eau bénite qui lui purifiait la gorge, après toutes les imbécilités qu'elle avait pu dire le soir précédent.
En reposant le verre, l'écho résonna longuement dans la pièce, et se répercuta dans sa tête encore pleine d'interrogations et de doute. Elle s'assit sur une des chaises de la cuisine, et remonta ses genoux contre son ventre, frissonnant toujours. Dans sa tête, elle pesait toujours le pour et le contre. Son côté naturellement confiant et joyeux, qu'elle gardait caché au fond d'elle depuis ce jour, lui dictait de faire confiance à Genji. De tout lui dire. Mais son côté méfiant et traumatisé qui dominait depuis ce jour là, la forçait à se méfier de tous, et à se renfermer sur elle-même. Elle ne savait plus où donner de la tête.

Soudain, un grand fracas résonna dans le salon, suivit d'un bruit de verre cassé qui tombe sur le sol. Mikan sursauta violemment en hurlant, et sauta de sa chaise, avant de se précipiter dans le salon. Là, elle découvrit le sol jonché de débris de verre, éparpillés sur le lino qui couvrait le sol. Un courant d'air glacé s'infiltra sous le rideau qui cachait la fenêtre. Mikan s'avança lentement vers la porte-fenêtre. En passant à côté de l'endroit recouvert de morceaux de verre tranchants et miroitants, elle aperçut la pierre qui avait servit à casser la vitre. Elle atteignit le trou béant qui avait remplacé la vitre, et prudemment, se pencha par le trou aux contours irréguliers et tranchants comme des couteaux aiguisés. Comme elle ne voyait rien, elle ouvrit la porte-fenêtre et sortit sur le balcon, en grelottant de froid sous sa nuisette en soie.
Il faisait nuit, et elle ne distinguait toujours absolument rien dans la noirceur d'encre de la nuit. Les alentours étaient silencieux, et rien de semblait bouger, hormis les ombres de la nuit, qui ondulaient au loin.

M – y a quelqu'un ?
?? – …....

la jeune femme se pencha un peu plus sur le rebord du balcon, de façon à distinguer le bas de l'immeuble. La rue semblait bien vide, mais Mikan ressentait comme une présence dans la ruelle déserte et mal-famée.
Elle ne distinguait toujours rien, malgré la petite clarté filant de l'appartement de Genji.

Soudain, un petit projectile atterrit sur le balcon, à côté d'elle. Surprise et effrayée, Mikan recula brusquement, et s'agenouilla pour se saisir de l'objet. C'était plat, carré, de 10 cm de côté environ, enveloppé dans du papier kraft. Curieuse, mais méfiante, Mikan saisit l'objet, et se précipita contre la barrière du balcon.

M – qui est là ??!!
?? - …..
M – montrez vous !!
?? - …..

comme le silence résonnait toujours aussi sinistrement, la jeune femme n'insista pas, et rentra dans l'appartement, en refermant le mieux possible la porte fenêtre.
Une fois rentrée au chaud, elle se recouvrit de la couverture épaisse abandonnée sur le canapé, et s'assit sur celui-ci. Comme la curiosité la rongeait, Mikan défit prudemment le papier kraft, et regarda ce qu'il contenait.
C'était un simple CD, sans aucune inscription dessus.

M – eh bien, heureusement qu'il ne s'est pas brisé en tombant sur le balcon !!

poussée par la curiosité, Mikan inséra le CD dans le lecteur de la télé. Elle savait bien qu'elle ne devait pas regarder ce qui était gravé dessus. Mais la curiosité était la plus forte. Ce n'était pas seulement un vilain défaut ; c'était aussi un danger potentiel ….
Mikan appuya sur « play », et monta le son, réglé au minimum. Un menu apparu quelques secondes, mais la vidéo démarra automatiquement.
La jeune femme n'eut même pas le temps de faire le moindre mouvement qu'un hurlement strident sortit des enceintes. L'image apparu quelques secondes après.
Mikan resta bloquée devant l'écran, la respiration coupée, les yeux écarquillés.

– arrêtez !! Noon !! s'il …
– ta gueule !
– vas-y !!! éclate lui les bras !!
– aaaaah !!! stop !!! je vous en supplie !!! arrêtez !!!
– crève !!


/CRAAAC/

un nouveau hurlement fit grésiller les basses de la télé. Des coups sourds résonnèrent dans la pièce sur la vidéo. Une demi-douzaine de mecs habillés de noir tenaient trois personnes, et les attachaient en les frappant. Mikan regarda ce qui suivit, les yeux horrifiés mais incapable de bouger.

– attention ! La gamine essaye de s'enfuir !!
– reviens là, morveuse !!
– maman !! Mam....
– la ferme !!


/BAM/

– sales brutes !! ne touchez pas mon enfant !! lâchez là !
– mets lui un baillon, elle me gave la salope ! Tient, ça me fait penser qu'il nous en manque une de la famille !
– viens là ma cochonne ! Ouais, mais elle a disparu, la pétasse.
– ne touchez pas ma femme ! Et laissez ma fille tranquille ! Vous …
– fais le taire aussi, je crois que je vais commencer par lui …
– Mikan n'a rien fait ! …..aaah !! arrêtez !! non ! S'il vous plait ! Arr...
– ça fait mal hein ?! Et ça, ça te fait quel effet ?!
– mmmmh !!!
– vas-y !! arrache moi donc ses fringues !!
– et fait le bien, sinon c'est moi qui le fait !
– t'inquiète, il va le sentir passer …
….......
– mmmmmh !!! mmmmh.....
– merde, il a clamsé.
– pas grave, il reste quand même la mère.
– elle est pour moi !
– ok, j'te la laisse.
– à nous deux ma grosse !
….......
– mmmmmmh !!! …...
– et la gosse, on en fait quoi ?
– t'as qu'à l'emporter avec toi, ça te fera de la distraction.
– bon, on brûle tout et on se casse, ok ?
– c'est partit !!


Sur l'écran, de hautes flammes engloutissaient voracement la maison nichée au creux des bois. Le cameraman continua de filmer en courant, car l'image sauta plusieurs fois, et le cadrage laissait à désirer. Il y eut un dernier gros plan sur la maison en flammes, et sur le hurlement d'une petite fille, l'écran devint noir.

Assise sur le canapé, Mikan glissa au sol, sous le choc. Les images défilaient dans sa tête. La jeune femme ouvrit la bouche, mais un simple gémissement en sortit. Des larmes dégringolèrent le long de ses joues. Elle parvint enfin à sortir un mot.

M – maman ….

sa respiration s'accéléra, et sa poitrine se souleva violemment.

M – papa !

Elle pleurait vraiment, et ses sanglots lui coupaient la respiration, comme si elle s'étranglait.

M – Miya …. MIYAKO !!!!!




à suivre …..


Dernière édition par michi le Lun 7 Mar - 22:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Lun 7 Mar - 19:42

Haaaaan trop bien !!!!!! Mais pourquoi ils ont fait ca ???? Et c'est qui ces mecs ??? Je veux savoir !!!
Et trop bien écrit comme toujours !
Je suis pressée qu'elle se décide à tout dire a Genji !
Et moi j'aurai jamais osé sortir de la maison si on avait cassé ma vitre >< je suis trop trouillarde XD

La suite, la suite, la suite, la suite, la suite, la suite, la suite !!!!!! ^o^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Lun 7 Mar - 20:40

Oh my dog j'aurais pas dû rattraper mon retard et attendre la fin parce que ... je suis pressée de lire la suite maintenant ='(

Je suis contente qu'ils se soient enfin déclaré leur amour mais alors la pauvre fille ca me traumatise ='(

Enfin j'ai hâte de voir la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Lun 7 Mar - 22:16

JieJie t'abuse de t'arrêter en si bon chemin !!!!! J'adore trop le suspense et le bazars qui suit !!! Je veux la suite !!! Je me demande pourquoi elle a reçu le CD d'un truc pareil, ce qu'elle veut pas avoué à Genji ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 8 Mar - 1:15

voui, voilà la suite !!! j'y ai mis tout mon coeur !!




CHAPITRE 10



M – Miyako … ma petite imoto …

les sanglots la firent s'étrangler. Assise seule, par terre, prostrée devant la télé, Mikan s'écroula sur le canapé, les joues trempées de larmes, et le corps secoué par ses pleurs.

M – Miya ...
Les images se succédaient derrière ses paupières fermées, et lui faisaient revivre toutes les heures qu'elle avait passées là-bas, cachée, à regarder le massacre et la torture de sa famille. Jamais elle n'avait pensé, à cette époque, assister à pareille scène. Jamais elle n'avait pensé voir sa famille se faire torturer par ces mecs, voir sa petite sœur Miyako être trainée à leur suite, les vêtements déchirés et les yeux rouges, criant de peur, l'appelant de tout son souffle. Et jamais elle n'avait pensé rester cachée, incapable de bouger, et regarder sa sœur bien aimée, disparaître dans la voiture des meurtriers de ses parents.

M – Miya ….

Durant les 5 mois qui avaient suivit ces deux jours affreux, Mikan n'avait cessé de se torturer mentalement, de se reprocher la mort de ses parents. De s'accuser de l'enlèvement de sa petite sœur adorée. Chaque nuit, elle revoyait le visage de Miyako, elle revoyait ses yeux implorants, tournés vers leur maison en flamme, et ses petits bras tendus vers elle, en un appel ultime.
Et elle se revoyait elle, terrée entre les arbres, à genoux dans la boue, sale et pleurant toutes les larmes de son corps, les yeux rouges fixés sur la voiture noire qui disparaissait sur la route, puis sur la maison qui avait été la leur, en flammes, imaginant ses parents encore dedans.
Jamais elle ne se l'était pardonné. Mikan s'est reproché cet incident durant ces 5 mois. Elle n'a cessé de fuir les grandes villes, les caméra, les appareils photos, de peur que les mecs la retrouvent. Elle savait que la police la recherchait depuis ce jour. Elle savait que sa photo circulait sur internet, et au journal du 20h. Pendant 5 mois, la jeune femme s'est cachée jours et nuits, et n'a cessé de chercher sa petite sœur. Sauf que maintenant, ils l'avaient retrouvée elle, et avec cette vidéo, ils lui rappelaient qu'ils lui feraient la peau, que s'ils arrivaient à lui mettre la mains dessus, ils lui feraient regretter de s'être cachée ce jour là. Ils savaient aussi ce qu'elle avait.

M – L'enveloppe !!!

Mikan se leva brusquement, et courut jusqu'à la chambre de Genji, où étaient rangées ses affaires. Elle se jeta sur la commode, et la poussa de toutes ses forces, pour la déplacer, et dévoiler une pochette en plastique. Mikan saisit la pochette bleue, et l'ouvrit fébrilement. Elle découvrit, soulagée, l'enveloppe blanche qu'elle y avait caché.
Prise d'urgence, essuyant rageusement ses larmes inutiles, Mikan se releva, et commença à mettre un tee-shirt et quelques autres vêtements dans son sac à dos, puis elle alla à la cuisine, et y prit des barres de céréales, des plaquettes de chocolat, et des boites de nouilles instantanées. Elle y mit aussi une bouteille d'eau, et retourna dans le salon en glissant son portable et son Ipod dans la poche de son jean.
Cela faisait plus d'une demi-heure que Genji était sortit faire les courses. Il prenait plus de temps que prévu. Il devait sûrement avoir rencontré Izaki ou Serizawa....
la jeune femme se redressa en reprenant son souffle. Elle enfila une veste de Genji, et mit le sac sur son dos. Elle se retourna, et embrassa du regard l'appartement dans lequel elle avait vécu ses meilleurs moments depuis 5 mois. Un pincement au cœur la fit grimacer. Ses yeux encore rouges allaient du canapé à la télé, de la chambre à la salle de bain.... elle savait ce qu'elle faisait, il fallait vraiment qu'elle s'en aille. Il était temps pour elle d'affronter ses problème, de chercher sa sœur. Miyako l'attendait quelque part, recroquevillée sur elle-même, incapable de se défendre.
Genji ne savait pas ce qu'elle avait vécu. Mais il s'en doutait sûrement, Mikan en était consciente.
Il ne savait même pas qu'elle avait une sœur. Mais il fallait mieux pour lui qu'il ne sache rien de tout cela. Pour son bien. Et surtout parce qu'elle ne voulait pas qu'il s'en mêle, et qu'il soit tué lui aussi à cause d'elle. Donc elle ne le reverra plus.

M – Genji …. sayonara.....

La jeune femme sortit en claquant la porte de l'appartement. Elle ne se retourna pas, mais les larmes recommencèrent à couler sur ses joues.


******************************************


Genji ouvrit silencieusement la porte de l'appartement, pour faire la surprise à Mikan. Il avait acheté plein de bonnes choses à manger. La soirée allait être mémorable...
le jeune homme avança dans le hall, et pénétra lentement dans le salon. Il s'arrêta net à la vue des éclats de verre par terre, et des rideaux qui flottaient sous la brise froide de la pluie.

G – merde … mais qu'est-ce qu'il s'est passé, ici ?!
…........
G – Miki ?
…...................
G – Mikan, répond ! Où tu es, merde ??!!
….................
G – mais c'est quoi ce bordel, putain !!!

le jeune homme se précipita vers la fenêtre, et déboula sur le balcon. Personne. Il fit demi-tour, et alla directement au canapé, où la forme du corps de Mikan était encore perceptible. Le revêtement était encore chaud. Lentement, Genji se redressa, et ses yeux se posèrent sur la télé, dont le voyant était encore vert. Il s'en approcha, et remarqua le lecteur CD, qui était en marche. Le chemin se fit dans sa tête, et il s'assit par terre, en appuyant sur « play ».

la même vidéo défila devant ses yeux, celle-là même que Mikan avait visionnée quelques minutes avant lui. Celle-là même qui avait précipité les choses, et qui avait visiblement convaincu la jeune fille qu'il fallait qu'elle parte il ne savait où.
Genji resta muet de stupeur et d'horreur devant les images qui défilaient devant ses yeux. Au cri final de la petite fille, il ferma les yeux et sa gorge se serra violemment. Il resta ainsi alors que le silence était revenu dans la pièce. Ainsi, c'était ce qui s'était passé. C'était ce qui rongeait le cœur de Mikan. L'homme avait hurlé que « Mikan n'avait rien fait ». c'était donc son père. Et la femme qui s'était faite torturée si cruellement, c'était sa mère. Et la petite fille qu'ils avaient emmenée, c'était sa petite sœur.
Genji comprenait enfin la plupart des réactions de la jeune femme. Il comprenait enfin. Cependant, pourquoi ces mecs avaient fait ça ? Quelle était la raison de cet acharnement ? Et il ne savait toujours pas ce que contenait l'enveloppe que Mikan protégeait depuis qu'il l'avait recueillie. Brusquement, Genji comprit enfin.

G – attends voir …. mais … elle est partie ?!

Le jeune homme se leva précipitamment, alors que l'écran était redevenu noir depuis un moment déjà. Il déboula dans la chambre, et comprit sur le champs qu'elle était vraiment partie. Les tiroirs de l'armoire ouverts et la commode déplacée en attestaient la véracité. Elle avait donc emporté l'enveloppe. Genji s'assit sur le lit, démoralisé. Il ne savait pas où elle était partie, ce qu'elle comptait faire, et surtout, comment il pouvait faire pour l'aider !!

G – Miki …. je t'avais dit que tu pouvais me faire confiance …

dans le silence qui pesait sur son esprit, le jeune homme réfléchit plus fort qu'il ne l'avait jamais fait. Soudain, il se leva, et se rua dehors, claquant la porte sans ménagement et la fermant à clef rapidement. Il courut aussi vite que ses jambes le lui permettaient. Il arriva devant un bâtiment noir et austère. Son lycée, Suzuran.
Il était grand temps de faire appel à Izaki et ses amis.



****************************************


elle savait depuis un bon moment l'endroit où se trouvait le QG des Yakuza à Tokyo. Car c'était bien les Yakuza qui avaient orchestré toute cette histoire. C'était eux qui avaient détruit sa vie, en tuant sa famille.
Mikan se redressa un peu, et colla ses jumelles devant ses yeux. Elle scruta attentivement la cour qui s'étendait sous elle, à 4 ou 5 mètres en contrebas. Personne. Elle regarda aussi à travers les fenêtres visibles depuis sont observatoire. Toujours personne.
La jeune femme rangea les jumelles, et se laissa tomber au sol, comme un félin. Elle se déplaça silencieusement vers la porte fermée qui permettait l'accès au bâtiment principal. Elle crocheta la serrure, sans plus de bruit, et pénétra à l'intérieur. Sur le qui-vive, Mikan arpenta les couloirs sombres du bloc central, et descendit plusieurs escaliers. Son objectif se trouvait au dernier sous-sol. Les cellules.
N'ayant rencontré personne, Mikan atteignit sans problèmes le dernier sous-sol. À quelques instants, elle avait croisé la route de plusieurs bandits, mais elle s'était cachée juste à temps, au dernier moment.
Maintenant qu'elle était au bon étage, la jeune femme se tendit. Il fallait trouver la bonne cellule. Mikan inspecta tous les recoins de chaque couloir, en s'enfonçant de plus en plus sous le bâtiment.
Elle était proche du but. De plus en plus proche.



***************************************


I – bon, ok on va t'aider. Mais il faut vraiment qu'on soit beaucoup. Je vais prévenir la 2A qu'on a besoin d'eux. Makise, va chercher les mecs de la 1C. Serizawa …
S – je vais chercher ceux de la 2B et Tokio ceux de la 3E.
I – impec'. Genji.
G – quoi ?
I – on va t'aider, mon pote. Je te jure qu'on va la sauver.
G – …. merci, mec.

Les jeunes hommes partirent chacun de leur côté pour regrouper les forces de Suzuran.

B – eh, mais les mecs, pourquoi on est obligés d'aider une leuf qui fait même pas partie de Suzuran ?!
G – ta gueule, Bando ! Ne va pas me dire que tu ne la connais pas assez pour ça ! T'as passé ton temps à parler avec elle ! Et puis je te rappelle que c'est les Yakuza qui nous ont latté la dernière fois, et qui veulent soumettre Suzuran ! Si tu le fait pas pour elle, fait le au moins pour la fierté de Suzuran !
B – ouais … pour Suzuran ! On le fait pour Suzuran les gars ! Du nerf !



******************************************


c'était la cellule du fond. Mikan en était sûre. Elle le sentait dans son cœur. Dans sa chair. Elle s'avança lentement vers la porte en barreaux de fer. Au fond de la cellule, le jeune femme entrevit une silhouette menue, recroquevillée sur le matelas troué. Son petit corps était secoué de sanglots, et ses petites mains se serraient convulsivement en de petits poings désespérés.
Mikan avança encore, le cœur débordant d'amour pour la petite fille enfermée derrière les barreaux.
Soudain, l'enfant releva la tête, et fixa son regard sur la jeune femme qui s'avançait vers elle. Elle se redressa lentement. Mikan se précipita contre la porte en fer, et passa ses mains à travers les trous, les tendant vers sa petite sœur.

M – Imoto ….
?? - que ….
M – Miya.... Miyako !
M – Mikan ?! C'est vraiment toi, Onechan ?!
M – ma petite Miya ! Viens là, viens dans mes bras ! C'est finit, je te le jure! C'est finit !
M – Nechan !!!

la petite fille se précipita vers sa grande soeur, mais stoppa net sa course, à quelques centimètres des mains tendues de sa soeur. Et elle recula, une expression terrorisée sur le visage.

M – Miya ?! Qu'est-ce que …

soudain, une mains brutale se referma sur son épaule, et la plaqua contre la grille.

?? - mais quel joli poisson vient de se perdre dans notre filet ?!




à suivre …..


Dernière édition par michi le Mer 9 Mar - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 8 Mar - 2:01

Han trop bien !!!! Je sens qu'il va y avoir de l'action au prochain chapitre ^o^
Mais t'as été rapide dit donc ! 2 chapitre en un soir, bravo !!! ^^
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 8 Mar - 21:40

Anhh je suis trop triste pour la petite fille =(

J'ai trop hâte de voir ce que Genji et les autres vont bien pouvoir faire ! ^^
Vivement la suite ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 8 Mar - 22:28

elle arrive ^w^

dis, ma Lo', t'as vu que pour le chapitre 9 j'ai mis un de mes dessins ? 30


Dernière édition par michi le Mar 8 Mar - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mar 8 Mar - 22:52

Naaaaaaaaaan j'avais pas vu !!!!!!!
Mais c'est trop beau !!!!! Tu dessine super bien ! J'adore ! 31
Faut trop que tu nous montre les autres !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 15:58

JieJie, tu m'énerves de t'arrêter en si bon chemin ! xD La suite, la suite LA SUITE, LA SUIIIIIIITE !!!! ♥ J'adore comment tu le racontes *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 16:22

je suis en train d'écrire le chapitre 11 ^^

mais vous aimez tellement que ça ?! ça m'étonne ! c'est quand même pas si bien que ça ... je suis qu'une innexpériementé XD et en plus j'ai des idées bizarres >_<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 16:37

Oui moi j'aime tellement que ca =D
Eh ben moi j'adore tes idées bizarres ! ^^
J'ai hâte de voir ce que tu nous prépare =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 17:24

Bah moi aussi j'aime tes idées bizarre ! :D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 18:04

merci les fille ♥

voilà la suite ^^ ça devient encore plus chaud et ya encore plus d'actions !!





CHAPITRE 11


?? - mais quel joli poisson vient de se perdre dans notre filet ?!
M – Miki !! Nechan !! laissez là !!
?? - ta gueule la merdeuse ! Retourne chialer dans ton coin !

Mikan se retrouva plaquée contre la grille de la cellule de Miyako, le visage écrasé contre le fer glacé, le bras puissant du garde lui broyant le dos.

Le garde – alors ma jolie poiscaille, ça fait quel effet de se rendre compte qu'on s'est faite manipulée comme une gamine ? Gargouilla le puant en venant lui souffler son haleine putride dans le visage.
M – vire tes sales pattes de moi, gros porc ! Je te jure que je vais vous faire payer ce que vous lui avez fait subir ! Vous perdez rien pour attendre !!
le garde – cause toujours, ma colombe, mais tu jacassera moins fort quand je me serai occupée de toi ! Pas vrai le gros ?
2ème garde – carrément, le vieux, elle va moins faire la fièrotte, avec ses jolies gambettes ! J'ai hâte de l'entendre gueuler !
Le garde – allez viens, ma cochonne, on va jouer tous les trois !

Il la saisi violemment par les épaules, et l'envoya valser durement contre le sol froid du sous-sol, puis la traina le long du couloir, malgré les efforts de la jeune femme pour s'en libérer. Elle disparu au tournant.

M – Nechan !! Miki !!!
….............
M – Mikiiiiiiiiiiiii !!!!



**


G – meerde !! comment on va faire pour la retrouver ?! C'est bien beau d'avoir rassemblé tout le monde, mais si on sait pas où elle est, je vois pas ce qu'on peut faire !!
I – attends, Gen, on va pas abandonner alors qu'on vient à peine de se rassembler ! Je suis sûr que quelqu'un l'a vue. Il suffit juste de descendre dans la rue, et de demander aux passants si ils ont pu l'apercevoir.
G – alors là, je crois que ça va nous prendre des heures !! tu te rends pas compte ! Ça fait déjà plus de 3h qu'elle s'est barrée !! et vu comme elle est, elle va aller se fourrer la tête la première dans les emmerdes ! Ils l'ont fait souffrir comme un chien, Izaki ! Ils l'ont torturée psychologiquement ! Comment veux-tu réagir après ce qu'elle a vécu ?!
I – attends, Genji ! J'ai rien dit, je l'ai pas critiquée, je lui ai rien reproché !!
G – je … gomen, Izaki, je …. oh pis merde. Je sais même plus ce que je dois faire, j'suis complètement paumé. Je sers absolument à rien !
M – hey, mec, faut pas lâcher le morceau maintenant ! Reste pas assis sur ton steak comme ça, parce-que pendant ce temps là, la petite Mikan doit être en train de morfler ! Faut se bouger le fion et la chercher, allez du nerf, mon vieux ! T'es le chef ou quoi ?!
I – il a raison, Gen, faut s'y mettre maintenant ! Allez mon pote, bouge toi !

Le jeune homme releva la tête, et regarda chacun des mecs présents dans la cour intérieur de Suzuran. Tous le fixaient des yeux, déterminés à aider la jeune femme qui avait illuminé Suzuran pendant les dernières semaines. Genji croisa le regard de Chota. Celui-ci lui adressa un sourire grand comme ça, accompagné d'un clin d'œil.

G – je …. arigato, minna. Arigato gosaimasu ! S'exclama-t-il en s'inclinant brusquement, les larmes aux yeux devant la solidarité et la fraternité de ses amis, de ses presque-frères.
I – t'en fait pas, Genji, c'est l'esprit Suzuran …. chez nous, on aide nos frères ….
C – bien parlé ! Allez minna ! On se bouge le popotin et on se sort les vers du nez ! Au boulot mes gonzesses !
M – tu l'a dit le gonz ! Au boulot les gonzesses !


**


M – ne vous approchez même pas d'un millimètre de moi. Vous me répugnez.
2ème grade – c'est qu'elle veut pas se taire, la mignonne, elle veut peut-être que je l'aide ? Fit-il en la regardant d'un œil gourmand et en se frottant le bas ventre.
M – aucun risque que tu le fasse, je t'aurai dégueulé dessus avant tellement tu empestes, sale pignouf de merde !

Le gros fit les gros yeux, et s'avança vers elle, le regard mauvais.

Le garde – laisse tomber, le gros, elle t'a cloué le bec comme une pro ! C'est une vrai langue de pute cette fille ! Je crois que je v ais me faire un plaisir de m'en occuper ….
2ème garde – dis, tu me laissera un morceau, hein ? Tu m'en laissera, quand même ?!
Le garde – on verra, le gros, mais seulement si tu me laisse m'amuser tranquillement, OK ?
2ème garde – OK … mais oublie pas ….
le garde – t'as la caboche percée ou quoi ?! La ferme, le gros !!

puis il le repoussa sur le côté, et se posa devant la jeune femme. Celle-ci était étendue par terre, attachée par les poignets à un anneau de fer fixé au sol. La corde maintenait ses bras levés au dessus de sa tête, et ses chevilles étaient clouées à ce même sol par deux anneaux séparés , offrant son corps vulnérable au Yakuza devant elle. Fière, elle leva le menton, et tint tête à l'homme puant et musclé qui la dévisageait.

Le garde – ma mignonne, tu m'excites.

Mikan fit la grimace, et gigota vigoureusement pour faire glisser ses poignets sous les cordes. En pure perte. Le gros saisi une lame effilée et graisseuse, qu'il lança négligemment à son acolyte, qui la rattrapa adroitement, un sourire effrayant sur son visage rougeot. Il s'accroupit au dessus de ses jambes, et posa presque délicatement le couteau contre la peau tendre de son ventre, dénudée par son teeshirt relevé. Le froid de la lame la fit frissonner. L'homme exerça soudain une pression sur son poignet.
La lame transperça sa peau. Mikan hurla sans retenue, ivre de douleur. Son cri résonna dans le silence du sous-sol, éperdu. Dans leurs cellules, les prisonniers frissonnèrent de peur.



**


G – Madame ! Excusez moi, madame !
- qu'est-ce que vous me voulez, petit voyou !
G – est-ce que vous avez vu cette jeune femme ? Demanda Genji en montrant une photo de Mikan sur son Iphone.
- non, je ne l'ai jamais vue. Maintenant, du vent ! Allez, oust ! Fichez le camps !
G – merci madame …. on y arrivera jamais !

~ ~ ~ ~

I – Sempai ! Sumimasen, sempai !
- Hai, dare desu ka ? Do shimashitaka ??
I – sempai wa kono josei mimashite ?
- Hai ! Kanojo wa totemo kirei na desu !!
I – doko deshita ka ? Tashika ni desuka ?
- hai, tashika ni desu ! Sore dori no naka de ! Sore michi ! …[...] ... sayonara, shonen ! Mata !
I – arigato gosaimasu, sempai ! Ja, mata !


~ ~ ~ ~

I – Genji !! putain, il est passé où cet imbécile ?! Genji ! Ah, le voilà. Hey ! Gros malin, viens là ! Je l'ai retrouvée !
G – quoi ?! C'est vrai ?! Où ?! Où elle est allée ?! Putain magne ! Il est peut-être trop tard !
I – hey, mec, calme toi ! On va la sauver, je te l'ai promis. Bon, rassemblons tout le monde.

Ils s'employèrent à ramener les autres qui demandaient toujours aux riverains. Une fois qu'ils furent tous en place autour de genji et Izaki, celui-ci prit la parole.

I – d'après le vieil homme de cet immeuble, Mikan et passée par ici, et elle a prit la rue juste à côté, là, sur la gauche. Il a dit l'avoir vue entrer dans ce bâtiment en grimpant par le mur, et se poster sur le toit pendant un long moment. Puis elle a disparut, et il ne l'a pas revue. Par contre, il m'a avoué avoir entendu des gémissements sourd et faibles quand il est descendu dans sa cave tout à l'heure. Il m'a dit que c'était pas la première fois depuis qu'il habite là, qu'il entend des bruits pareils. Je suppose qu'il doit y avoir des souterrains dans ce taudis. Donc on va essayer de rentrer à l'intérieur, et d'atteindre les sous sols. Si elle n'est pas là, je suppose qu'on trouvera sa soeur, Miyako. J'ai déjà vu des Yakuza trainer par ici. Ça doit être leur repaire. Bon. Vous êtes prêts, les mecs ?
Tous – HAI !
G – c'est partit, minna ! Ikimasu !!


**


M – j'en peux plus …. je vous en supplie, arrêtez ça !!
le garde – crève, ma grosse ! J'en ai pas encore fini …

il ricana méchamment en lorgnant sur le corps à moitié nu de Mikan, couvert de coupures sanglantes et de bleus virant au noir. Ses vêtements étaient en lambeaux, et pendaient lamentablement de son corps, cachant péniblement ses parties intimes. De ses yeux coulaient de noirs sillons, vestiges récents de ses larmes de douleur, dans la poussière et la saleté qui la recouvrait maintenant, à force de s'agiter et vouloir s'enfuir. Cela faisait plus de deux heures que le yakuza la torturait, et la saignait petit à petit. Deux heures pendant les quelles Mikan avait luté pour se rien dire, ne pas gémir, ne pas crier. Elle ne voulait rien laisser paraître. Elle avait tenu le coup. Jusqu'au moment où elle avait craqué, alors que le gros la retournait sur le ventre et la fouettait violemment. Mikan a hurlé. Fort. De tous ses poumons. Mais ça ne servait à rien. Elle pouvait seulement rester en vie. Pour Miyako. Pour Genji. Pour le peu d'espoir qui lui restait encore. Elle devait tenir. Mais ça devenait de plus en plus dur. Son corps semblait en feu. Comme un immense brasier, qui la consummait peu à peu. Elle ne tiendrait pas longtemps encore.


**


M – j'aime pas ça, Genji, on a croisé personne depuis qu'on est rentré, c'est trop silencieux.
G – je sais, Makise, je sais … mais on peut pas s'arrêter là. Faut aller jusqu'au bout.
I – de toute façon, on va devoir les combattre. Je sens qu'ils sont pas loin. Ils nous attendent.
C – alors on va se battre. Et on va les latter, ces femmelettes !!
M – ouais ! Ces femmelettes !!



**


Mikan hurla encore, mais pas de douleur. Elle hurla de rage. Parce que le gros venait de lui passer une mains entre les jambes. Mais pas seulement. Parce qu'elle était impuissante. Parce qu'elle avait échoué à protéger Miyako. Parce qu'elle avait abandonné Genji, comme elle avait abandonné ses parents et sa petite sœur ce jour là. Parce qu'elle était faible, et qu'elle ne se sentait pas digne de leur amour, à tous. Parce qu'elle devait subir les tortures de ces deux imbéciles crados et répugnants.
Soudain, le gros en question fit un geste brusque, et Mikan se tendit brutalement, le visage blanc comme un linge, les yeux écarquillés. Elle baissa les yeux vers son ventre. Elle faillit tourner de loeil. Dans son flanc gauche était planté un petit poignard. De la plaie s'écoulait une rivière de sang. Un vertige la saisit. Ses yeux se fermèrent instinctivement. La jeune femme sombra dans la douleur, et perdit conscience.



**


G – là ! C'est sa petite sœur ! Miyako ! Répond, Miyako !
M – qui c'est ?! Nechan ?! Nan, c'est pas Miki ! Mais c'est qui ?! Sauvez Miki ! Je vous en prie ! Sauvez Miki !
G – écoute ma petite, fit rapidement Genji en ouvrant précipitamment la porte, c'est finit, t'es en sécurité maintenant. Dis moi juste où ils l'ont emmenée. Je vais aller l'aider. Ne pleure plus, c'est fini, continua-t-il en la prenant dans ses bras.
M – ils l'ont emmenée là-bas, dans ce couloir ! Elle est venue me sauver, et ils l'ont torturée ! Ils lui ont fait la haine ! Je l'ai entendu crier ! Sauve-là, je t'en supplie, Aniki ! Sauve-là !
G – ils lui ont fait la « haine » ?! tu veux dire … qu'ils l'ont violée ?!
M – H/hai ! Ils lui ont fait … ça ! Va la sauver ! Pleura Miyako en le repoussant vers le couloir.

Izaki déboula à ce moment là, et saisit la petite fille par le bras, en scrutant Genji.

I – vas-y, Gen, je l'emmène à Suzuran, et je reviens aider les autres. Vas la sauver. Nous on gère avec les Yakuza.
G – ils sont là ?!
I – ouais, mais t'inquiète, on les tient. Vas.
G – d'accord. Miyako ?
M – voui/i ?
G – tout vas bien aller. Ne t'en fait pas, tu la reverra, ta Nechan.

Et il partit en courant le long du couloir sombre, alors que Izaki protégeait Miyako. Le jeune homme déboula à un croisement, et tendit l'oreille. Des bruits sourds filtraient d'un couloir sur la droite. Il s'y engagea. Soudain, il stoppa net,au cri strident qui résonna dans le couloir, et se répercuta violemment dans sa tête.

G – Mikan ….. MIKAN !!!

il déboucha en trombe dans la pièce au fond du couloir, et s'arrêta brusquement après avoir claqué la porte contre le mur. Il jeta un regard circulaire, et ses yeux tombèrent sur le corps étendu au centre de la pièce, souillé par le sang et torturé, une plaie béante en travers de l'abdomen, immobile et les yeux fermés. Autour de Mikan se trouvaient ses deux tortionnaires, un large sourire sur les lèvres, les mains pleines du sang pourpre de sa bien aimée. Genji se noya dans sa haine et sa rage. Il respira sa douleur. Et il hurla en se précipitant sur les deux connards.



à suivre …..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 18:58

AHHHH comment tu coupes à ca moment tu veux ma mort ? ='(
Pauvre fille ... =( N’empêche qu'elle a du répondant xD
Fais leur leur fête à ces deux bâtards Genji !!!! :@
Ahah vivement la suite =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 19:10

Ah j'adore, mon dieu que j'adore !! Je veux la suite !! ♥ Je pense qu'on devrait en faire un film tellement c'est trop bien *__*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 19:56

vous croyez pas que vous exagérez un peu quand même ? XDDD
j'écris le chapter 12 .... et ça ma chauffer, croyez moi !!!
mais je ne dévoilerai pas ce qui va se passer .... il y aura des surprises ^^
merci d'être si enthousiastes les filles, ça me fait trop plaiz !!! >_<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 20:45

Bah de rien, c'est naturelle ! ;D ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 25
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Mer 9 Mar - 21:24

Des surprises ? =O j'aime les surprises xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Jeu 10 Mar - 0:15

Waaaaaa comme c'est trop bien !!!! Nyah a raison tu devrai en faire un film ! Tu envois ton texte au scénariste de crow zero, tu vas voir ca va faire un super Crow zero 3 ^o^
Mais tu vas super vite là c'est trop bien (contrairement à moi XD)
LA SUIIIIIIITE !!!!!!!

Et il est trop beau ton dessin !! J'adore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Jeu 10 Mar - 1:19

Bah au moins je ne suis pas la seule à le penser Crow Zero 3 *Q*
T'inquiète, moi non plus je ne vais pas vite. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Jeu 10 Mar - 15:18

comme c'est les vacs, j'ai le temps ^^
la suite, comme promis !! vous allez retenir votre souffle, mes poulettes !!! >_<


CHAPITRE 12



I – allez, viens, Miya, je t'emmène en sécurité.
M – je veux pas ! Je veux aller aider Nechan et Aniki ! Je veux retourner là-bas !
I – non, tu n'iras pas. Dépêche toi, où tu vas retourner dans ta cellule !
M – pas la prison ! Pas la prison !
I – attention ! Putain, viens là toi ! Réagit-il en la prenant dans ses bras, alors qu'un de ses potes se battait avec un Yakuza.

Il l'emmena dans les étages supérieurs, et au moment où ils allaient franchir la dernière porte, une espèce de Yakuza qui ressemblait à un rapace leur coupa la route, et fit coulisser deux armes de leur culasse, et d'un coup de main expert, les arma et les pointa sur eux. Izaki réagit au quart de tour, et se jetta sur le côté, derrière le mur adjacent. Il plaqua Miyako contre le mur, et posa sa main sur sa propre épaule. Lorsqu'il la retira, elle était écarlate.

I – merde … il a réussi à m'avoir...
M – oh … tu as mal, Aniki ?
I – non, ça va … enfin, j'ai eu pire, mais toi, tu restes là, et tu n'en bouges pas, ok ? Fit-il en ramassant un Parabellum 9 mm abandonné sur le sol, sûrement volé à un flic, ou achetée au marché noir, ou au trafic d'armes.
M - …. hai, Aniki.

Izaki se retourna, et fit feu sur le Yakuza, qui évita son tir. Pendant ce temps là, Miyako s'éloigna silencieusement, et retourna en arrière, louvoyant entre les combattants, évitant les coups et gestes brusques, courant aussi vite que ses petites jambes le lui permettaient. Izaki se retourna pour dire à la petite fille d'aller se cacher plus loin. Mais lorsque ses yeux se posèrent sur le couloir vide, il paniqua.

I – Miyako !! putain, merde !!! elle est passée où ?!

Il se mit à courir à sa suite, abandonnant le combat contre le Yakuza. La petite était plus importante. Éperdu, il parcouru les différents étages, sans la retrouver. Il continua pourtant, la peur au ventre.

I – Miyakooo !!


**


G – connards !!!

le jeune homme se rua sur les deux Yakuza crasseux et pleins de sang. La rage avait décuplé ses forces, si bien qu'il explosa la gueule du premier avec son poing, et réduit en bouillie d'un coup de genoux bien placé, les bijoux de famille du deuxième. Genji les frappait, il les détruisait, les cognait aussi fort qu'il le pouvait. Les deux hommes tentaient bien de lui retourner les coups, mais que pouvaient-ils faire face à ce jeune homme furieux qui les rouait de coup sur chaque centimètre carré de leur corps ? Genji évacuait toute la hargne qui avait explosé dans son cœur, quand il avait découvert Mikan, gisant dans son sang, écorchée vive.

G – vous allez payer ça très cher, gros salauds ! Je vais vous dépiauter, vous arracher les ongles, vous écrabouiller les couilles !! vous allez couiner comme des minettes, mes gros enculés !

Genji frappait toujours, il tapait du poing, du pied, des coudes et des genoux … sa fureur n'avait pas de limites. De voir sa bien aimée inconsciente à côté de lui le faisait hurler de désarroi. Soudain, le jeune homme aperçu ce qu'il cherchait depuis quelques secondes : un magnum 327 noir, abandonné au pied du mur. Il se précipita dessus, et regarda vivement dans la chambre : il restait deux balles. Le regard fou, Genji se tourna vers les deux Yakuza, et pointa sur eux l'arme qu'il tenait dans sa main droite. Les deux hommes se figèrent à la vue du canon de l'arme pointé sur eux.

Le garde - a/attends, petit, tu peux pas faire ça ! Si tu nous tues, tu seras un criminel … c'est pas ce que tu veux, pas vrai …. ?
G – ta gueule ! T'as pas encore compris ?! C'est toi le criminel ! Regarde ce que tu lui a fait ! Je t'ai dit que t'allais payer ! Bah maintenant, c'est l'heure de payer !
2ème garde – tu peux pas faire ça ! Si tu tires, est-ce que t'es sûr que la gonzesse, là, elle voudra encore de toi ? Qu'elle voudra d'un assassin ?
G – te fous pas de ma gueule !! c'est vous qui l'avez à moitié tuée ! Vous l'avez torturée, et vous trouvez encore le moyen de me sortir ça ?! Mais vous vous foutez vraiment de ma gueule ?! Hurla Genji en crispant ses doigts autour de la crosse, déterminé et furieux.

Il faisait des gestes brusques en parlant, complètement incontrôlable. Son visage avait une expression effrayante.

G – vous allez rejoindre toutes les personnes que vous avez tuées ! Et vous aurez l'éternité pour regretter ce que vous avez fait !
Le garde – petit, tu sais pas ce que tu fais ! Calme toi et réfléchis !
G – me prends pas pour un con ! Je suis tout à fait conscient de ce que je fais ! Et crois moi, je suis bien décidé à le faire !!
2ème garde – laisse nous une chance de nous racheter ! Je te promets que je ne tuerai plus !
G – ferme-là, tu me répugnes ! Cracha-t-il en pointant l'arme sur la grosse bedaine du Yakuza.
2ème garde – c'est pas juste ! C'est pas moi qui l'ai torturée ! C'est lui ! J'ai rien fait moi !
Le garde – sale lâche, tu pouvais pas t'en empêcher, hein ?! Il fallait que tu me trahisses !
G – vos gueules, tous les deux ! De toute façon, vous allez y passer quand même, l'un comme l'autre ! Alors que vous soyez le premier ou le deuxième, je vois pas ce que ça change !
Le garde – si tu me tues, tu vas passer le reste de ta misérable vie en prison, mec, alors je serais toi, j'y réfléchirais à deux fois avant de me tuer.
2ème garde – il a raison …
le garde – ta gueule, toi, c'est moi qui parle !
G – arrêtez votre baratin. Je sais ce que je risque. Mais je m'en fous.
Le garde – OK, on va faire autrement. Si tu baisses pas ce pistolet, je l'égorge, ta colombe, déclara-t-il en faisant mine de se retourner vers Mikan, un couteau apparaissant brusquement dans sa main.

Il y eut deux secondes de silence pesant, et Genji gronda de fureur.

G – tu bouges ne serait-ce que d'un millimètre …. je te perce le crâne et je le réduis en bouillie.

Le garde s'immobilisa, et un sourire pervers apparut peu à peu sur son visage grossier et immonde.

Le garde – alors là, mon gars, tu me fais peur ….

et il avança d'un pas vers la jeune femme étendue par terre. Genji raffermit sa prise sur la crosse, et tira sur le Yakuza, l'abattant froidement d'une balle en pleine tempe. Le grade tomba raide mort sur la pierre froide du sol, son sourire pervers encore sur le visage, les sourcils haussés, comme s'il n'y croyait pas.

G – je t'avais prévenu, pauvre imbécile. Tu touches à elle, je te tue.

Le jeune homme se tourna ensuite vers le 2ème garde, et le mis en joue comme il l'avait fait pour le premier. Celui-ci gémit de peur, et une flaque grandit à ses pieds, puante. Il venait de se pisser dessus.

G – alors, mon gros, on a peur ? Mais il fallait réfléchir avant, tu sais, ça t'aurait évité de te pisser dessus !
Le gros – je te jure que j'ai rien fait ! C'est tout lui qui a fait ! Moi j'ai regardé, juste regardé, j'l'ai pas touchée ! J'te jure !
G – regarder quelqu'un se faire torturer, c'est peut-être encore plus immonde que de le faire directement, mon gros ! Mauvaise réponse !
Le gros – noon ! Me tues pas ! Je t'en supplie, me tues pas !
G – ah, on supplie, maintenant ?! T'as vraiment aucune dignité, mon gros !
Le gros – je m'en fous de ma dignité ! Je veux vivre encore, c'est tout !
G – sans dignité, mon gros, t'es qu'un tas de graisse puante qui coûte à l'état et aux honnêtes citoyens, et qui en plus tue des gens qui n'ont rien fait de mal. Alors tu m'excuseras, mais je ne vois pas l'intérêt de te laisser en vie !
Le gros – j'ai rien fait, putain de merde, j'ai rien fait …
G – me mens pas, le gros, je sais que t'as pris du plaisir en la regardant souffrir. Je le vois dans tes yeux de veau.
Le gros – oui, oui, c'est vrai … mais j'ai rien fait, bordel !
G – tu l'as regardée souffrir, et t'en a jouis. Ça me suffit pour te cramer la cervelle.
Le gros – merde, quoi, toi aussi t'as déjà jouis, dans ta vie, tu peux pas me tuer pour ça !!!
G – tu me dégoutes, mon gros, tu me répugnes !! va rejoindre ton pote en enfer !

Fermement, Genji pointa l'arme sur sa grosse bedaine, et posa le doigt sur la détente.

G – sayonara, le gros. Bon voyage en enfer.

Genji fixa ses yeux dans ceux du gros, et visa.

?? - Genji … hhh . Arrêtes ….!

le jeune homme s'immobilisa, sans pour autant détourner ses yeux du gros Yakuza.

G – Mikan … ?! Miki, c'est toi ?!
M – oui, Gen, c'est …; moi.
G – tu vas bien, Miki ?! Je … j'arrive, ma puce, je viens, t'en fait pas !
M – Gen …. pose ce flingue, s'il … te plait.
G – Miki …. je …. je peux pas … il t'a regardée souffrir … il n'aurait pas levé le petit doigt si tu étais morte, il t'aurais regarder partir en se lâchant dans son putain de calebard crasseux ! Je peux pas, Miki !!

la jeune femme tenta de se redresser, mais retomba sur le sol, encore attachée et les membres en feu, l'abdomen brûlant.

M – pose ce … flingue, je t'en … supplie …. Genji......
G – me demande pas ça … Miki … il faut qu'il meure !
M – NON !! hurla-t-elle, à bout de souffle. Non. Il ne doit pas …. mourir. Parce que s'il meurt, toi tu vas ….. passer le reste de ta vie …. en taule, et moi je pourrai pas passer …. ma vie avec toi. L'autre, c'était de la ….. légitime défense. Mais lui …. tu vas le tuer … de sang froid. Alors …. non.
G – Miki … tu …
M – je t'aime de tout mon cœur d'écorchée, Genji ….. et je veux pas que tu devienne un assassin. Tu ne mérites pas d'aller ... en taule toute ta vie. Tu es … quelqu'un de bien … Gen …. et je t'aime pour celui que tu es …. d'habitude.... pas celui que tu es … maintenant …

le jeune homme garda les yeux plantés dans ceux du gros, qui restait figé sur place, attendant le verdict de Genji. Celui-ci abaissa lentement le bras, respirant profondément pour se calmer.

G - ….. moi aussi je t'aime de tout mon cœur, Mikan. Et je veux aussi passer ma vie avec toi.
M – je sais, Gen ….. je l'ai … vu dans tes yeux …

Genji tourna la tête vers la jeune fille étendue à terre, et la fixa du regard, ému.
Soudain, il entendit des pas dans son dos, mais n'eut pas le temps de se retourner pour voir qui c'était.

?? - Aniki !!!! attention, derrière toi !!!

Genji plongea au sol instinctivement alors qu'un coup de feu retentissait violemment, et tomba de tout son poids sur le pavé glacé, et ne bougea plus.

M – Aniki !! mon dieu, il a tué Aniki !!
M – Genji ?! Non … NON !!

Mikan se redressa péniblement, et aperçut Genji étendu face contre le sol, une flaque sombre qui grossissait sur le sol.

M – GENJI !!!!!




à suivre …..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Jeu 10 Mar - 16:07

JieJie !!!!!!!!!!!! T'abuse !!!!!
La suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 29
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   Jeu 10 Mar - 18:28

Naaaaaaaaaan !!!!!!!!!! Il est pas mort, ca se peut pas !!!!
Roh la suite vite, je veux savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crows Zero revisité et modifié...^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crows Zero revisité et modifié...^^
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pickup s10 Modifié
» CROWS X WORST - Hideto Bando Glam Ex ( RAH-443 )
» Crows Zero
» CROWS X WORST - TESSYO KAWACHI & GLAM EX. ( RAH-369 & 387 )
» Mon Stampede "légèrement modifié"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'écris, donc je suis. :: Action/Aventure-
Sauter vers: