AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [fiction] Un amour que rien ne peux arrêter~
par wookie-♥ Mer 10 Avr - 20:22

» Ohayô Mina-san !
par ¤Iku-Chan¤ Dim 24 Mar - 18:04

» AsphyXia se présente.
par AsphyXia Dim 8 Juil - 13:08

» Coucou, c'est Moi :)
par GDpomme_forever Mer 18 Avr - 17:15

» Fait l'amour mais pas la guerre.
par saranghea Sam 12 Nov - 2:44

» Alee, The Comeback ! ☆
par wookie-♥ Mer 14 Sep - 17:45

» Hello Hello
par Julou Mer 14 Sep - 17:44

» A quoi ressemble une journée de l'équipe aérienne MBLAQ ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:29

» Suis - je fou ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:14

» Une rencontre des plus étranges...
par cecillle Lun 5 Sep - 13:50


Partagez | 
 

 Un amour perdu, amour trouvé

Aller en bas 
AuteurMessage
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Un amour perdu, amour trouvé   Ven 11 Fév - 21:51

Titre : Un amour perdu, amour retrouvé
Auteur : Nyah
Pairing : ? TaeYang&Laura / Myung&Laura ?
Genre : Romance
Length : 1/1
Classement : [G]
Crédits : Les personnages sont purement inventé sauf les BigBang et Infinite
Note de l'Auteur : Ce OS est en faite ma nouvelle que j'ai écrite pour le Concours Régional de la Nouvelle Lycéenne
Résumé/Prologue : Une fille retourne en Corée difficilement. Elle veut revenir vers TaeYang mais n'ose pas à cause d'un secret. Mais cela va prendre une autre tournure...




Pour la première fois, je reviens dans le pays dans lequel j’ai passé mon calvaire. Si je suis ici ce n’est pas que pour des vacances, mais pour l’emploi, plus exactement pour la collaboration avec un artiste coréen, enfin un groupe. Tout ce que j’espère c’est de ne pas les croiser, plus particulièrement lui.


J’attendais que l’hôtesse me donne ma clé de chambre. Lorsque je l’ai reçue, je monte dans ma chambre en prenant l’ascenseur. Arrivée à l’étage où se trouvait ma chambre, j’avance dans la direction de celle-ci. N’ayant pas mis la musique à fond, j’entendis les voix des personnes que je ne voulais pas voir. Alors j’augmentai le volume du son, mes lunettes noires, je me renfonçais dans mon manteau et mon écharpe et j’avançais à pas modéré. Nyah, ma chatte de trois ans de race somalienne bleue, me suivait au pas à ma droite. Il était là, dans un coin avec sa bande, tout sourire. Ne se souciant de quoi que ce soit. Je le dépasse sans le regarder, lui, me regarda d’un coup d’œil. S’il m’avait reconnue je sais ce qu’il aurait fait. Je le sais que tu voudrais me protéger en permanence, me demander pardon de ne pas m’avoir prévenue à l’avance que tu ne viendrais pas au rendez-vous. Je préfère te voir sourire que de devoir tout essayer pour te faire pardonner. Je ne t’en veux pas, je t’aime, mais pour l’instant je veux qu’on prenne nos distances. Je devrais te le dire, mais je n’ai même pas la force de te regarder dans les yeux bien que j’ai mes lunettes. C’est à moi de te demander pardon, Tae, attends moi, s’il te plait.

Ma porte à ma hauteur, j’y entrai et refermai la porte à clé après Nyah. Sous le coup de l’émotion, je m’assis contre la porte, tête sur mes genoux, mes bras nouant mes jambes. Nyah sentant bien ma peine, se colla contre moi tout en posant sa patte sur mon bras. Elle savait bien que je n’étais pas aussi forte que je peux le prétendre à l’extérieur de moi-même. En le voyant, je n’ai eu qu’une seule envie à ce moment là. Courir en pleurant en direction de ma chambre. Je suis assez difficile à comprendre, je n’expose pas mes sentiments facilement. Je ne veux pas qu’il vienne me voir, qu’il me parle, qu’il me croise et rien d’autre ! En le voyant ça me fait mal, je ne pourrais pas supporter son regard sur moi. Il faut que je sois forte, il le faut. La pire chose que je déteste le plus au monde est qu’on s’inquiète pour moi. Même si j’aime bien qu’on s’occupe de moi, je n’aime pas voir les gens que j’aime se soucier de moi. Mon père s’inquiète déjà assez pour moi depuis que je suis partie en Corée du Sud pour le travail. Il sait très bien que j’aime chanter, danser, même si je ne sais pas très bien le faire. Je sais qu’il aurait préféré que je continue mes études de médecine. Mais je m’en fiche, si ça ne marche pas, je continuerai mes études.

Je me levais et enlevais mon manteau, mon écharpe et mes chaussures pour ensuite m’allonger sur le lit tout en écoutant leur musique. Ça peut paraître stupide d’écouter de la musique des personnes dont on ne veut plus qu’elles nous voient par crainte qu’elles s’inquiètent pour nous. Mais le pire dans tout ça, c’est lui, écouter sa chanson Wedding Dress en permanence, me rend de plus en plus triste. A l’écouter encore et encore, me fait repenser aux moments passés avec lui. Je devrais peut-être arrêter d’écouter cette musique et faire autre chose que d’écouter de la musique. Éviter aussi de dessiner, ce serait trop risqué si je dessine dans le vide pour en arriver au résultat de déchéance.

Vingt heures, je devrais peut-être aller au restaurant d’Aisha. J’adore ses kimbaps, d’ailleurs je crois que c’est la seule à mon goût qui sache si bien les faire. J’enfile à la va-vite mon manteau et mes chaussures. Avant de partir je donne à Nyah sa ration du soir. Faudrait pas qu’elle meurt de faim, j’allais aussi oublier de mettre sa couverture sur le lit. Mademoiselle ferait des peluches partout avec sa manie de sortir ses griffes quand elle dort. Je ferme la porte à clé derrière moi, je descends les escaliers et informe l’hôtesse de ne pas entrer dans ma chambre car Nyah pourrait se sauver.

Sur le trajet, j’écoutais de la musique, celle des Infinite. Le groupe coréen avec qui je travaillerai demain matin à six heures. Je préfère savoir de quoi retourne leur style de musique. Pour dire, je ne les ai jamais rencontrés et sans rien savoir sur eux. Je sais juste qu’ils sont sept, après tout ce que j’espère c’est qu’ils ne soient pas violents et ni trop âgés. Je me sentirais petite vis-à-vis de l’âge. Leur musique est plutôt bien, de la KPop, la principale musique écoutée et produite en Corée.

Arrivés au café/restaurant, Aisha au comptoir, n’a pas pu s’empêcher de crier tout en fonçant droit sur moi. Comme à son habitude, elle me sauta dessus et bien sûr je me retrouvais les fesses à terre. J’étais très heureuse de la revoir, elle aussi. Elle me demanda des explications mais je n’ai pas révélé ce que j’ai dû endurer durant ce calvaire. Je m’excusais et je changeais de conversation.

Il est vrai que j’aurais dû l’avertir de ma venue. J’ai toujours eu la table quatre, la seule table dans un coin au fond avec fenêtre sur le côté. Tant pis, je prendrai la deux, qui se trouve deux tables plus loin. Je ne peux pas supporter d’être côté fenêtre au milieu. J’ai toujours été dans un coin pour avoir une vue d’ensemble. En attendant que mon kimbap arrive, je m’asseois à la table, face à la table quatre pour voir qui y sera. J’écoutais de la musique pendant ce temps, regardant les gens passer dans la rue. Aisha me déposa mon kimbap sur la table et elle retourna à son comptoir et je commençais à manger le bon Kimbap qu’elle m’avait préparé.

Au bout d’un certain temps, la porte s’ouvrit, d’habitude je regarde qui entre, mais je ne me suis pas retournée pour voir. J’entendais deux voix, elles passaient commande et allèrent à la table numéro quatre.

Deux hommes me dépassent et s’installent à la table quatre. L’un avait les cheveux noirs, assez courts, une tenue quelque peut rebelle. L’autre avait les cheveux rouges en pique, vêtu du même style que son voisin. Ils s’installèrent l’un en face de l’autre. Celui qui a les cheveux noir était de face. Son regard croisa le mien. On se fixa jusqu’à que je cède à regarder ailleurs dans la salle. Pour faire style que je ne fais que passer mon regard. Je remis ma musique à mes oreilles, mangeais et regardais les passants. Je ne sais pas pourquoi, mais un regard pesait sur moi, voire même plusieurs. Je crois que j’ai été grillée. Je me mis à manger à vive allure, allant même jusqu'à l’envie d’un rejet. Voulant me lever de la banquette, Aisha vint s’installer en face de moi. Elle me parlait mais je ne comprenais rien à ce qu’elle me disait. Ah oui, j’ai toujours la musique dans les oreilles. Je les enlève et je lui dis :
- Désolé, tu peux répéter ?
- Oh, tu devrais réduire ta consommation de musique, s’exclama-t-elle pour ensuite me sourire.
- Je suis accroc à la musique, tu ne peux m’en empêcher. On rigola et elle reprit.
- Enfin bref… se reprend-elle.

Elle continua sa conversation sur son enthousiasme d’avoir des stars dans le restaurant-café de son père.

On se leva et on se fit la bise. Ma sensation de regards posés sur moi est toujours là. C’était en fait les deux hommes qui ont réservé ma table. Tous deux aient le sourire aux lèvres. Celui qui était de dos, me regarda de haut en bas. Je laisse l’assiette à Aisha et me dirige vers la sortie. Aisha alla vite chercher la commande de ces deux personnes dont elle était accroc. D’ailleurs je me demande pourquoi je ne lui ai pas demandé de qui elle parlait. M’enfin pas grave, je lui demanderai la prochaine fois que je pourrai revenir à son restaurant. Eh oui, Neko est un ami, le gérant du restaurant-café est son père.

Vingt-et-une heures trente-sept, il se fait un peu tard. Je ne pense pas qu’à cette heure il y a un film disponible. Je devrais rentrer. Malheureusement pour moi, je dois repasser devant les fenêtres où les deux hommes sont placés. Comme je l’avais pressenti, tous les deux m’ont regardé passer. Musique à fond, j’avance à pas régulier assez vite. Je traverse sans vraiment regarder s’il y a des voitures, mais je fais attention toutefois.

Arrivée devant l’hôtel, je récupère ma clé de chambre, je monte par les escaliers pour un peu d’exercice. J’entre dans ma chambre, Nyah dormait dans une drôle de position sur sa couverture. Je retire et jette mon manteau et mes chaussures devant la porte. Je pris un élan avant de sauter sur le lit, qui, pris de secousses, réveilla Nyah mais se rendort aussitôt. Je la caresse un moment avant d’aller me mettre en pyjama. Débardeur et short, que ce soit printemps, été, automne ou hiver, toujours la même tenue. Bien sûr, j’ai un gilet pour ne pas attraper froid non plus. Je m’installe dans le lit, allume mon pc portable et me connecte. Ce n’est qu’une fois bien installée que j’ai oublié de prendre mon IPod et mon portable. Je suis donc obligée de me lever, de les prendre en plus des câbles pour les recharger. D’ailleurs, j’ai reçu un SMS de mon manager. Je n’avais même pas senti le portable vibrer dans ma poche durant ma sortie.

La rencontre avec les Infinite est reportée au lendemain, parce qu’ils doivent s’entrainer dans leur chorégraphie du scorpion patati-patata. Chouette, j’aurai une journée rien qu’à moi ! Je crois que j’ai parlé trop vite, encore un message du manager. Il semblerait que l’après-midi je m’entraînerais aussi. Et dire que je voulais dormir toute la matinée tranquille et pourvoir faire du shopping l’après-midi, c’est un peu raté. Tant pis, ce sera un autre jour.

Le lendemain, onze heures et demi, je n’arrive plus à dormir. Je me décide enfin à me lever et à prendre ma douche. Le serveur pour mon déjeuner frappa à la porte dès que je fus sortie de la salle de bain. Nyah s’est aussitôt réveillée quand l’odeur de la nourriture eut atteint son petit museau tout rose. On mangea toutes les deux, ensuite petite séance photo tout en s’amusant, jusqu’à ce que mon manager frappe à ma porte.
- Laura, debout, il faut que tu travailles ta danse. Ainsi qu’apprendre pour t’échauffer.
- On arrive, criais-je.

J’attrape Nyah sous le bras, mon IPod et mon portable. Je me prépare et descends en ascenseur avec lui.

On arriva à un studio de danse. Il y a plusieurs salles de danse individuelle. Ce qui permet aux artistes de danser dans une salle tranquillement à l’écart du regard des curieux. On s’installa dans la salle numéro quatre. Eh oui, ce chiffre est mon porte bonheur. Toute seule dans la salle avec Nyah, mon manager étant parti chercher un chorégraphe pour m’apprendre certaine danse. Je me mettais en basket, leggings et tee-shirt. J’installai la couverture de Nyah dans un coin pour ne pas qu’elle fasse des traces avec ses griffes et aussi pour qu’elle ait un coin tranquille. Je mets le poste en marche et commence à m’échauffer pour les exercices avec le chorégraphe.

Au bout de dix minutes, le chorégraphe arriva, le manager nous ont présenté l’un à l’autre et on commença à s’entraîner.

Deux heures et demie d’entraînement, on faisait une pause. Je me suis assise à côté de la couverture de Nyah pour lui faire des caresses et boire un coup. Mon manager m’appela, aussitôt je dus me relever pour lui parler. Une fois la conversation finie je m’apprête à rejoindre Nyah sur sa couverture, mais elle n’était plus là. Voyant la porte ouverte, j’en ai déduit qu’elle s’était sauvée. C’est parti pour jouer à « cache-cache » avec elle.

Quinze minutes s’étaient déjà écoulées que je cherchais Nyah partout. Je revins vers ma salle pour voir si elle ne serait rentrée entre temps. La porte de la salle numéro cinq était entrouverte mais je n’y faisais pas attention. Je regarde dans ma salle, toujours pas. Je pousse un soupir de désespoir. Pendant que je criais intérieurement j’entendais des éclats de rire provenant de la salle cinq. Par curiosité, j’y jetais un œil et là surprise, Nyah était là, dans les bras d’un homme entouré de six autres. L’homme en question se retourna vers celui qui était derrière lui. C’était lui, l’homme qui était au restaurant avec son ami aux cheveux rouge, qui lui aussi est là.

Je pousse la porte et tous s’arrêtèrent de rire tout en me regardant. Celui aux cheveux rouges chuchota à celui qui tenait Nyah. Je m’excusai de mon importunité et de celle de Nyah. L’homme qui la tenait me dit :
- Vous n’avez pas à vous excuser, ça faisait un bon moment qu’on n’avait pas autant rigolé.
- Eh puis, fallait bien qu’on fasse une pause non ?

Toujours aussi gênée, je fis un sourire au coin de la bouche tout en regardant Nyah pour ne croiser aucun regard. Je m’avance à pas lents vers eux pour la récupérer. Je fus aussitôt encerclée par tous, ce qui augmenta ma gêne et me fit rougir.

Une voix du fond intervenait pour leur dire de ne pas me taquiner. Et nous fûmes présentés un à un. J’étais surprise d’apprendre que c’était eux, le groupe Infinite avec qui je travaillerais. L’homme qui tenait Nyah s’appelait Kim Myung Soo, mais on le surnommait Myung, celui aux cheveux rouges s’appelait Jang Dong Wo, surnommé DongWoo. Les autres on les surnomme Hoya, SungJong, SungGyu, SungYeol et WooHyun. Une fois les présentations faites, WooHyun pour lancer la conversation et toujours le mot pour faire rire :
- Pas mal, j’adore les françaises et j’adore ta boule de poil, s’exclama-t-il tout en souriant. Et je t’aime déjà, tu es, comment dire, super ca…
- Laisse tomber, il dit toujours des conneries, s’excusa SungGyu tout en cachant la bouche de WooHyun. Toi, tu te tais, tu ne vas rien faire rater, compris ?
- Compris !
- D’accord…
- Ne fais pas attention à eux, c’est les plus tarés de la bande. Ceci dit, c’était toi qui étais au restaurant/café hier soir ?

Dès sa phrase terminée, j’eus le souffle coupé. Je me retins de ne pas rougir tout en essayant de ne pas bégayer pour lui demander si c’était lui et DongWoo qui m’observaient au restaurant-café. J’étais ahurie d’avoir dit cela. Myung regarda l’intéressé tout en souriant et s’excusa.

Avant de partir, je leur dis que j’étais heureuse de les avoir rencontrés, qu’ils avaient l’air tous gentils puis repartis dans ma salle. Lorsque je fus sortie de la salle, j’étais prête à tomber par terre. Comment des hommes pareils pourraient-ils exister ? Surtout lui, Myung, son sourire irrésistible. Je refermais la porte derrière moi puis posa Nyah sur sa couverture avant de reprendre l’entraînement.

Six heures et demie, je file à l’hôtel pour prendre une douche. Dès la porte d’entrée dépassée, je fus choquée de les voir, ici, à l’accueil. SungJong me repéra le premier et courut dans ma direction pour m’enlacer. Je ne comprenais pas le geste d’affection de SungJong. Il exclama de sa joie de me revoir dans la journée. Pour ne pas le vexer, je fis de même. Il me demanda dans le fil de la conversation le numéro de ma chambre.
L’arrivée de Myung laissa la conversation en suspend. Puis SungJong pour combler dit :
- Eh Myung, devine quoi !
- Quoi, s’interrogeait-il ?
- Laura a la chambre 222, juste à côté de la tienne, s’exclama-t-il.

Il sourit puis me demanda si je voulais bien qu’il m’accompagne jusqu’à ma chambre, j’accepte. On alla chercher ma clé, fit un signe de tête au reste du groupe, puis nous prenons l’ascenseur, seuls. Je n’osais dire quoi que ce soit, j’étais perdue. Je sentis un regard se poser sur moi, je le regarde et bien sûr, il tourna vite la tête. Je l’avais remarqué, on rigola puis la conversation est venue. Sur le chemin de notre chambre, j’étais totalement sous le charme, tellement absorbée par son regard, son visage, son sourire, sa voix, son charisme, tout ce pourquoi une fille peut facilement craquer. Plus nous avançons plus on entendait des voix se rapprocher. Pour voir qui étaient ces personnes, je regardais devant moi. Je ne fis rien, je me suis arrêtée quelques secondes pour reprendre mon chemin, tout sourire et continuant la conversation comme si de rien n’était. Mais ce n’était pas le cas.

Arrivé devant ma porte, il m’embrassa le front avant de rejoindre sa chambre. Les autres n’étaient pas encore arrivés à l’étage. Dès que Myung a mis sa main sur la poignée de porte, je rentrai à l’intérieur de ma chambre et refermai la porte à clé.

Je fis voler mes chaussures, manteau et sac à travers la chambre. Nyah qui m’avait suivie tout le long s’était cachée en dessous du lit. Je me déshabillai et allai prendre ma douche. C’était trop dur, comment ne pas résister à cela ? J’aurais dû lui donner des nouvelles, j’aurais dû. Comment peut-il me faire une chose pareille ? Son regard, son geste… Je le savais un peu au fond de moi qu’il ne m’aurait pas attendu. Tae, pourquoi ? Pourquoi ce regard de désolation, pourquoi avoir enlevé ton bras autour de cette fille, pourquoi avoir baissé la tête ?

Je suis restée dans la douche plus de trois quarts d’heures. Je suis sortie de la salle de bain quand j’eus fini de me morfondre. Je m’allonge sur le lit tout en prenant le traversin dans mes bras pour le serrer contre moi. Nyah se coucha près de moi pour réclamer des caresses. Je n’ai plus le moral, une soirée qui est gâchée d’avance malgré la bonne journée que j’ai eu. Après tout c’est de ma faute aussi, j’aurai dû lui parler lorsque j’étais retrouvée et ramenée en France. Ou alors lui demander ce qu’il en était juste avant ma venue en Corée. Je devrais arrêter, tout arrêter. Je n’ai plus de raisons de m’accrocher encore à lui. J’aurais du mal à l’oublier, à le considérer comme un ami.

Mon portable vibra, un message de Tae. Je l’ouvre et le lis. J’avais deviné ce qu’il allait me dire. Je ne préfère pas lui répondre, je m’énerverais après lui.

Dix-neuf heures passé, je n’ai pas faim. J’allume mon ordinateur et regarde les photos pendant que Nyah mange. Je supprimais celles où moi et lui nous nous embrassions. Aucune raison de les garder si c’est pour pleurer devant.

Je chate vite fait avec mes amies pour ensuite enlever toute les musiques et en remettre d’autres dans mon IPod. J’essayais de faire le vide dans ma tête en écoutant de la musique tout en jouant avec Nyah. Au bout d’un moment elle a tourné violemment la tête vers la porte et se tourne vers moi. Ne comprenant pas j’enlevais un écouteur et j’entendis qu’on frappait à la porte. Je me lève et allai à la porte pour ouvrir. SungJong me sauta au cou en me criant surprise, ce qui me fit sourire. Derrière lui étaient cachés les autres. Myung me demanda s’ils pouvaient entrer, j’acquiesse et les laisse entrer. SungGyu était le dernier à entrer dans ma chambre et je fus surprise qu’il fût équipé d’un caméscope. Il me demanda même de faire coucou à la caméra. De vrais grands gamins. SungJong s’était jeté sur Nyah qui était allongée sur le lit, pour la caresser. Faut croire qu’il aime les chats. Les autres étaient restés debout. Je leur ai dit de se mettre à leur aise. Pendant qu’ils prenaient une place où s’asseoir, je ramassais mes chaussures, sac et mon manteau pour les mettre sur la commode.

Toute la soirée on a rigolé. Surtout à cause de Hoya et WooHyun, toujours le mot pour amuser la galerie. Ce qui m’aida surtout à oublier ce malheur qui fera bientôt partie du passé. On a dansé, chanté, fait aussi quelque petites parodies. Nyah aussi était de la partie, surtout pour les parodies. Tout le monde est allé au lit vers vingt-trois heures et quelques minutes. Au moment de refermer ma porte, j’avais remarqué que SungYeol chuchota quelque chose à Myung qui d’ailleurs m’a lancé un regard doux accompagné de son plus joli sourire.

J’ai pu réussir à dormir, rêvant de ce qu’on avait fait la veille. Il était à peu près dix heures et quart, je me dirigeais vers la salle de bain quand on frappa à la porte. Après un moment d’hésitation je décidais enfin d’aller ouvrir. DongWoo était là, avec SungYeol. Tous les deux s’excusaient de m’avoir réveillé. Ce n’était pas la peine de s’excuser puisque j’étais déjà réveillée. Ils m’ont proposé d’aller déjeuner tous ensemble dans un petit restaurant et insistaient vraiment pour que je vienne. J’acceptai et on se donnai rendez-vous à midi dans un restaurant que je ne connais pas encore. Ils ont dit qu’un des sept m’accompagnerait.

Onze heures vingt, j’avais fini de me préparer. Je suis allée sur internet pour passer le temps. J’ai découvert avec surprise que SungGyu avait donné la vidéo en continue de la soirée d’hier à leur réalisateur de leur petite série web Days Of Infinite. Donc forcément, je suis dedans et les commentaires des fanes ont fusé. Elles ont toutes posé le même genre de question, qui suis-je ? SungGyu leur a dit « affaire à suivre, patience vous le saurez bientôt. » avec un clin d’œil. C’est à peine s’il a vendu la mèche.

Onze heures moins le quart j’entends frapper. Je donne à manger et me prépare avant de sortir. Je suis surprise que ce fût Myung, de plus qu’il est tout seul. Lui aussi était surpris qu’on ne soit que tout les deux. On décida alors d’y aller ensemble. Sur le trajet on parlait, et il essayait d’appeler les autres pour savoir où ils étaient. Arrivé au restaurant, on ne remarqua personne. On prend place à une table et on commanda. On continua de discuter et de rigoler. Pendant le repas, il reçut un message qui le fit sourire. Lui demandant qui c’était, il me dit que c’était SungJong qui disait qu’ils arriveraient en retard. Je devinais qu’il y avait quelque chose de pas normal dans tout ça. Le repas fini, ils n’étaient toujours pas là mais je dois dire que j’étais quand même contente d’être seule avec Myung. Je me sens bien avec lui. Toujours souriant et trouve toujours le mot pour combler les moments de vide entre deux conversations. Il me proposa d’aller faire un tour en ville compte tenu que soit disant les répétitions de la chanson commenceraient que demain. J’étais perplexe car je n’ai reçu aucun message de mon manager. Durant la promenade en ville Myung me disait :
- Tu veux qu’on se promène où ?
- Comme tu veux, du moment que tu t’amuses aussi, lui souriais-je.
- Eh bien il y a le Grand Parc de Séoul.
- Allons-y.

Il me souriait et me tendait son bras. Je le pris et il m’emmena au parc. Comme je l’avais déjà pensé, des fanes se sont ruées sur lui pour un autographe et une photo, qui même certaines m’ont demandé qui j’étais. J’ai regardé Myung et il leur dit que c’était une surprise. Qu’elles devront attendre. En milieu d’après-midi, c’était plus calme. On n’était plus du tout abordés par des fanes, on marchait et discutait continuellement. Bizarrement, c’est la première fois que je discutais autant avec une personne durant la journée. Le soleil commençait peu à peu à disparaitre derrière les arbres. On a été d’abord visiter le zoo que possède le Grand Parc de Séoul. Les arbres étaient en fleur, de magnifiques cerisiers dont les fleurs étaient d’un rose blanchâtre. On marchait sur le petit chemin en sable qui bordait le lac. Des cygnes et des canards y nageaient. Plus on avançait dans le temps, plus le soleil disparaissait derrière les arbres ce qui donna une couleur rose orangée au ciel à la place du bleu azur. On faisait le tour de l’immense lac situé au centre du parc. Ayant un peu mal aux jambes, Myung nous dirigea vers un banc juste en face du lac. A ce moment, il voulut en savoir plus sur moi, ce qui me choquait et me gênait un peu. Alors je lui proposais un jeu où on devait se poser des questions. Durant le petit jeu, on rigola beaucoup. Il me posa toute sorte de questions, et je fais de même pour entrer dans son jeu. Ses yeux brillaient de plus en plus depuis qu’on avait mangé tous les deux au restaurant. Le petit jeu fini, ni lui ni moi ne parlions. On regardait le lac en silence, l’un à côté de l’autre.

Je sentis un regard se poser sur moi, je tournai alors ma tête vers lui, mais il fixait toujours le lac, sourire aux lèvres. Il brisa le silence qui avait régné alors :
- Laura, puis-je te poser une dernière question ?
- Oui, laquelle ?

Il s’approcha de moi et me chuchota la question, ce qui me fit écarquiller les yeux. Voyant l’expression de mon visage, il me sourit et se pencha sur moi.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Un amour perdu, amour trouvé   Dim 13 Fév - 0:42

trop mignon !!!!! ♥♥♥♥♥ ^w^

certaines de tes phrases sont construites bizarrement, mais j'adore la trame de l'histoire. c'est dommage que Tae ne joue pas un rôle plus actif ..... ça donnerait du piment à l'histoire.

mais bien quand même !!!! ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Un amour perdu, amour trouvé   Dim 13 Fév - 15:56

xD Bah pourtant ça a été corriger par ma prof' de français ! Car j'avais toute
une flopée de fautes, après elle m'a supprimé quelques phrases. ^^

J'avais aussi envie de mettre plus TaeYang, mais bon, ça aurait été trop long. ^^
Merci d'avoir lue, tu es pratiquement la seule. x) ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Un amour perdu, amour trouvé   Dim 13 Fév - 16:05

mais ma chère, je serai toujours au rendez vous pour lire une fic', moi !! ^w^

surtout qu'elle m'a plut, alors pourquoi s'en priver ??!! XDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 23
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: Un amour perdu, amour trouvé   Dim 13 Fév - 16:47

xD Ah ok, c'est gentil. =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un amour perdu, amour trouvé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un amour perdu, amour trouvé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Supernatural - Amour Perdu - Dean/OFC Sam/Jessica - PG-13
» Léda à l'amour succombe
» Souvenir d'un amour perdu entre deux clubs du Sahel Tunisien..
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'écris, donc je suis. :: One Shot-
Sauter vers: