AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [fiction] Un amour que rien ne peux arrêter~
par wookie-♥ Mer 10 Avr - 20:22

» Ohayô Mina-san !
par ¤Iku-Chan¤ Dim 24 Mar - 18:04

» AsphyXia se présente.
par AsphyXia Dim 8 Juil - 13:08

» Coucou, c'est Moi :)
par GDpomme_forever Mer 18 Avr - 17:15

» Fait l'amour mais pas la guerre.
par saranghea Sam 12 Nov - 2:44

» Alee, The Comeback ! ☆
par wookie-♥ Mer 14 Sep - 17:45

» Hello Hello
par Julou Mer 14 Sep - 17:44

» A quoi ressemble une journée de l'équipe aérienne MBLAQ ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:29

» Suis - je fou ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:14

» Une rencontre des plus étranges...
par cecillle Lun 5 Sep - 13:50


Partagez | 
 

 ___OMO___.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 1:11

    Titre : OMO (Pour le titre du topic c'est a cause de la limite de 10 caractère minimum ^^)
    Auteur : Junnie/Juny/YeonRin (Co ecrit avec Saena)
    Pairing : /
    Genre : Romance, Amitié
    Length : 1/?
    Classement : [G] (Pour le moment ?)
    Personnages : Lola, July, Les FT.
    Résumé/Prologue : Les péripéties de deux Françaises fraîchement installé à Séoul qui ont la chance inouï de rencontrer leurs idoles. (?)



◄| Chapitre 1 |►
Point de Vue July :


« Il fait froid. J’ai froid ! Argh bon sang, je suis où ? Lola ! »

J’ai envie de pleurer. Je suis en Corée pourtant, mon rêve depuis combien d’années déjà ? Trois, ou quatre... Non, plus. Enfin, ça a toujours été mon rêve et maintenant j’y suis. Pourtant j’arrive à vouloir pleurer. Ma famille, ma meilleure amie et ma maison me manquent ! Ma meilleure amie justement, elle devait venir me rejoindre, mais évidemment, cette boulette a oublié de renouveler son passeport, de le mettre à jour. Je vais donc devoir patienter encore une semaine ou deux. La connaissant, ce sera un mois. Même si elle me répète que je lui manque, je la connais ma Lolo, ça fait quinze ans qu’on se connait, c’est pas rien ! Ben, même si elle me le répète, je sais qu'elle sera pas pour autant plus vite ici !
Je me souviens, c’était la maternelle, dernière section ! J’étais arrivée trois jours après la rentrée officielle, pour bien commencer l’année. On s’était vraiment connues lors des «classes de mer». On avait partagé la même chambre, et moi, effrayée par mes cauchemards d’enfant, je la réveillais en créant un bordel monstre. Il fallait que nous fuyions : il y avait des dinosaures. C’était stupide, mais moi j’y croyais dur comme fer. J’étais terrorisée, j’avais peur, mais pas seulement pour moi. Pour elle aussi. Et elle, elle ne se moquait pas de moi, même si elle savait que ce n’était qu’un rêve. Elle était sérieuse, elle ne rigolait pas. C’est seulement plus tard qu’on en a rit. A deux, en se rappelant le bon temps.
Aujourd’hui, je suis en Corée, loin d’elle, loin de nos délires, loin de tout ce que j’ai vécu. Je n’ai encore aucun repère. Vivement qu’elle arrive. Je me sens vide sans elle, seule et affreusement perdue. Et le comble, c’est que je suis réellement perdue, je ne sais absolument pas où je suis. Perdue en plein Séoul, super ! En plus, en un mois, mon coréen est loin de s’être amélioré, j’ai beaucoup de mal à me faire comprendre. Ça n’a rien à voir avec les cours théoriques qu’on peut recevoir avec chance en Europe. Ici, ce sont des mitraillettes : ils balancent dix mots à la seconde, ont leur propre façon de parler, pas la même que celle de mon professeur... En me concentrant bien j'arrive à repérer un mot par phrase, un "le" ou un "la".

« Excusez moi, vous ne sauriez pas par hasard par où se trouve la rue XXXX ?»
Le visage de l’homme que je venais d’aborder se décomposa. Je soupirai. J'ai un accent français, soit. Mais faire ce visage, c'est limite de l'impolitesse. J'en ai assez, je sais, je suis nulle, je suis européenne, je ne sais même pas parler correctement coréen. Je n’ai rien à faire ici ! C'est bon, compris, plus la peine d'en rajouter.
«I’m really sorry but, do you know where is the XXXX road ? Please.»
On m’indiqua une rue à ma gauche. Si ça se trouve, ce n’était même pas par là. Vu le regard méprisant de l’homme, ça ne m’aurait même pas étonnée, il me dévisageait d’un air de dire «C’est pas écrit agence touriste, sur ma tête !». Mais je le sais, je ne suis pas une touriste bon sang, juste nouvelle dans le quartier ! Nouvelle et française...
J’ai repris ma marche, j’ai allumé mon Ipod puis j’ai marché dans la direction qu’on m’avait indiquée. J’espérais au moins ne pas m’être trompée dans la prononciation de la rue.
Même si je devais retrouver ma rue, mon regard s’est vite centré sur mes pieds, j’avançais juste en écoutant de la musique. Je n’avais pas spécialement envie de rentrer finalement. Ma journée était gâchée, j’aurais mieux fait de rester au lit ce matin. Quand j’ai relevé la tête, il y avait un troupeau de coréennes devant moi, avec quelque coréens tenant comme ils pouvaient la main de leurs petites amies qui essayaient elles aussi tant bien que mal de s’enfoncer dans la masse de personnes. Qu’est-ce qui pouvait provoquer un tel rassemblement ? Quelqu’un était mort ? La foule faisait du bruit, je ne pouvait même pas écouter ma musique en paix, même ça, on me le refusait ! Les FT Island étaient la seul chose qui pouvait encore me faire sourire ce jour, mais non... Et pourquoi criait-elle, cette foule, d’abord !?
«FT Island !! FT Island ! ...»
FT Island ? FT Island ! Mon sourire venait de réapparaître, comme instantanément à l’écoute de ce nom qui me faisait tant rêver. Était-ce possible ? Les FT Island ? Même si les furies qui étaient devant moi baragouinaient plus qu’autre chose, elles clamaient bien FT Island ? Je n’étais pas folle ? Quand j’allais dire ça à Lola !
Je me suis mise à courir, je ne pouvais pas les manquer ! J’ai traversé sans regarder, ni à droite, ni à gauche. Je n’ai même pas eu l’idée d’espérer qu’aucune voiture ne m’empile mais par chance, ce n’est pas arrivé. A mon tour, j’essayais haineusement de progresser à travers les gens qui semblaient être là pour m’encombrer le passage.
«Mais poussez vous !»
J’avais parlé en français, ils n’avaient pas réagis. Je voulais juste avancer un peu plus, avoir une chance de les voir ! Soudain, les mouvements se calmèrent, puis un cri commun résonna. Ils sortaient de leur vanne ? De leur maison ? Était-ce bien eux ? Je poussais les fans, marchais sur des pieds, écrasais tout sur mon passage, comme un rouleau compresseur. Si un couple se tenait la main je les forçais à se lâcher le temps de passer. Si quelqu’un était sur le point de tomber, je ne le retenais pas. Je continuais mon chemin. Il paraissait long, en fait, je n’avais fait qu’une poignée de mètres. C’était un vrai parcours de conbattant ! Finalement, je suis arrivée jusqu’aux barrières. Où sont-ils ?! Ils étaient sans doute déjà passés... Je les avais loupés ! Dans un triste soupire, j’ai baissé la tête et j’ai contemplé le sol. Je devais faire tache, moi, tout d’abord seule française, ensuite, la seule à avoir une mine si peu réjouie. L’agitation repris, je ne voulais pas relever la tête pour constater que l’allée entre le bâtiment et la route était encore déserte, je ne voulais pas réaliser ne serait-ce qu’un peu plus que j’avais loupé ma chance de les voir !
Ma vie n’était pas râtée juste pour ça ! Aller July, c’est pas la fin du monde ! Enfin… La fin de ton monde si... Allez souris, t’es en Corée.

Lentement la foule s’est dissipée et j’ai repris mon chemin, que je ne connaissais d’ailleurs toujours pas. J’avais l’impression de tourner en rond, n’étais-je pas passés dans cette rue plus tôt ? J’ai regardé mon téléphone, quelle heure est-il ? Lorsque que j’ai allumé l’écran ce n’est pas l’heure qui attira mon attention, c’est le cadre qui m’informait que j’avais deux appels en absence. Surprise, j’ai approché l’écran de mes yeux, comme pour confirmer ce que je lisais, m’assurer que je ne délirais pas. D’un seul coup, j’ai éclaté de rire, dans la rue. Qui pouvait bien m’appeler, en Corée ? Avec un numéro coréen, donc un Coréen ! C’était presque impensable. Mon portable était comparable à une vieille machine, c'était comme un silex face à un briquet. Moi j'avais le silex. Le numéro ne s'affichait que 20 ans après, c'était ChanRa qui avait appelé. Je ne me souvenais même pas que je lui avais donné mon numéro. On se connaissait peu. Mon téléphone se remit à sonner. Je n’avais pas dut l’entendre à cause de la foule...
«-July ?! July ?!
- Aissh, oui, je suis là ! J’écoute alors ne crie pas ! » Ai-je rappelé.
«- C’est ChanRa.
- Oui je sais, ça c’est affiché.. Qu’est-ce tu veux ?
- Beeen... Tu vas être super contente !
- Ah oui ?
- Oui

Elle a parlé avec plein d’entrain, alors je me suis efforcé de lui donné une réponse en quittant mon ton monotone. Mais j’imaginais difficilement que quelque chose puisse me mettre en joie après avoir loupé les FT Island, avoir perdu mon chemin, etc...
«- Et pourquoi ?
- Je suis trop forte !
- Mais encore ?
- Je t’ai trouvé un boulot !»
Elle avait parlé à une vitesse folle, déjà que je patauge lorsque qu’on me parle en face, mais si en plus on me mitraille au téléphone... Elle voulait ma mort ?
- Quoi ?! Aishh ChanRa, parle pas trop vite, j’ai du mal avec le coréen.
- Je, t’ai, trouvé, un, boulot, un travail, quoi ! Une source de rémunérations, tu sais...
- Ahhh ! Quoi ? Sérieusement ? Quoi ?
- Puis ça n’a pas était facile tu sais, comme tu es française... C’est plus dur, enfin, tu sais il y a toujours quelques stéréotypes sur les étrangers et... Mais je t’ai trouvé quelque chose. De plus ou moins potable.
- Tu me fais peur.
- Il n’y a pas de raison de s’inquiéter ! Demain, vas au XX rue des XXXXX vers dix heures. Ah, et oui... C’est un grand bâtiment, tu ne saurais pas te tromper !
- Hein ? Oh ! Mais c’est..
- Aish July, je dois te laisser, désolée, au revoir !
Bip.. Bip.. Bip..»

Ok.. J’ai un travail ! Je ne sais pas quoi. On me dit que comme je suis française, c’est plus dur... Donc je suis censé avoir un boulot merdique ? Elle était obligée de donner ma nationalité pour me faire embaucher ? Bon O-K., déjà pour m’embaucher sans me voir avant les gens doivent être cool... Ou vraiment manquer de main d’oeuvre tant le travail est merdique. J’ai peur ! Super. Qu’est-ce que je vais faire ? Et puis, ne pouvait-elle pas me donner plus d’informations ? Elle me largue avec un pauvre «Demain tu vas rue truc chouette à dix heure !». J’ai même pas pu noté le nom de la rue. Le nom de la rue ! Merde ! C’est quoi le nom de la rue ! Argh ChanRa, je te hais !

Finalement, j’ai repris mon chemin, mais, encore une fois, je ne savais pas où j’étais. Donc j’ai repris mon courage à deux mains, j’ai redemandé ma route à quelqu’un, de plus aimable cette fois. Sans doute moins pressée, elle a pris le temps de m’écouter. C’était une vieille dame, le genre de femme très active qui combat les difficultés imposées par l’âge. Qui sort et connaît tout un réseau de petits vieux. Celle qui va faire des compétitions de Scrabble le dimanche et rend visite à ses amis partis en maison de retraite. Elle avait des lunettes à la monture rouge et épaisse, des cheveux bouclés et courts. Elle était sympathique, elle !

Finalement j’ai réussi à rentrer chez moi. Je me suis écrasée -oui, écrasée, c’est bien le terme- sur mon lit. Je n'en pouvais plus de cette journée. Je n'ai même pas allumé la télé ni rien, je n'ai pas écouté de musique. Je suis resté étendue de tout mon long sur mon lit une bonne heure, peux être même deux. Je ne me suis relevée que pour me faire cuire des pâtes, de celles qu'on met dans un bol d'eau au micro-onde. La chose la plus simple au monde à cuisiner je pense. Mais même ça, j'avais la fainéantise de le faire. Après avoir mangé, je me suis rapidement changée et je me suis couchée dans les draps, en réglant mon réveil. Demain il faudrait que je me réveille tôt ! Ça aussi, c'était super. J'ai soupiré.
Cette nuit là, j'ai eu beaucoup de mal à trouver le sommeil : J'ai repensé à tout ce qui me tracassait. Lola c'est comme ma jumelle, en France on se surnommait «Les siamoises» car on est toujours collées l'une à l'autre. Je ne me suis jamais imaginée sans elle, et surtout pas aussi loin. Elle me manque, je suis pressée de la voir. Ça, c'est mon problème «lointain», et ici j'en ai d'autre. Comme mon emploi, enfin ce n'en est plus trop un. Mais je me demande dans quoi ChanRa m'a casée. Si ça se trouve, je vais devoir ramasser les ordures, être éboueur ou livrer le journal et le courrier ! Faire du vélo pour livrer les factures des autres et n'en tirer aucune reconnaissance... Enfin je ne pense pas, elle m'aurait dit de venir plus tôt sinon. Mais de toute façon, je ne sais même pas comment j'irai puisque je ne me souviens pas du nom de la rue... ni du numéro à vrai dire. Je devrais peux être rappeler ChanRa, mais je ne veux pas la déranger et je n'en ai pas envie non plus. Je dis que je veux me trouver un travail mais je ne m'en donne pas les moyens, ChanRa est super et moi je gâche tout. Et il y a les factures qui vont arriver, je gère pas sur ce coup là, je dois l'avouer. J'ai encore du mal à réaliser que je suis en Corée, que si je n'arrive pas à payer mon loyer Papa Maman ne pourront pas mettre au bout. Eux aussi, ils me manquent. Je n'avais pas réalisé avant, à quel point ils m'aidaient et à quel point je pouvais m'appuyer sur eux. Maintenant, quand je sors de la douche, je n'entends plus ma mère me dire qu'il faut passer un coup d'eau (Il aura fallu qu'elle me le répète jusqu'à mon départ pour que je le comprenne mais ce sera finalement rentré !). Quand je sors, il n'y a plus personne pour me demander si je me suis bien couverte, me rappeler de prendre mes clefs, mon téléphone etc. Quand je prépare à manger, personne n’est là pour me rappeler en râlant que je n'ai pas fait la vaisselle. La maison me manque. Je suis heureuse d'être ici, mais c'est un monde différent. « On appelle ça grandir », dit ma mère. J'ai semblerait-il «Pris mon envol». Mais en fait, il était peut-être un peu trop tôt. Je ne vais pas pouvoir étudier comme je le souhaitais, il va falloir d'abord que je me trouve un travail, et ce n'est même pas dit que je puisse suivre des cours en parallèle. Finalement, je n'étais pas si bien préparée que ça à partir. Je ne regrette pas, mais dans un sens, c'est inexplicable... Vivement que Lola arrive. Ça ira mieux.
J'ai saisi mon téléphone car finalement je pensais trop et ce serait un problème de moins. J'ai rédigé un SMS pour ChanRa.

« Tu pourrais me redonner l'adresse s'il te plaît ? Merci pour tout. July.»
Je n'ai pas attendu de réponse, j'ai éteinds mon téléphone pour être tranquille. Si demain elle n'a pas répondu, ce ne sera pas de ma faute. J'aurai fait mon maximum et je n'aurai rien à me reprocher.

J'ai réprimé un dernier soupire et j'ai laissé tombé un :
«- OMO, demain est un jour nouveau... Fighting July !»

---------------

Voilà, premier chapitre, ça fait bizarre de le remettre. Par contre mon HTML marche pas, normalement je mets un fond bleu et enfin bref >.> J'espère que ça vous plaira, je go dodo moi n____n Si ça plait je posterai vite le deux, sinon j'attend /SBAFF/; a savoir que 13 sont prés mais que les tailles sont très variables MDR. Je fonctionne par partie et par poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanamie
Timide
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 22
Localisation : Paris
Humeur : chocolat chaud & Marshmallow

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 18:55

Bon, tu sais déjà que j'adore, hein ?! Je vais pas me répéter ! *feignasse*
N'empêche que moi j'attends l'une de mes parties préférées: la scène où il y a Hong Ki qui...
Chuuuut j'en dis pas plus pour les autres, xDDD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 19:28

Ah c'est trop bien je veux la suite moi... bon en même temps si je veux la suite je peux aller sur SA si j'ai bien compris XD
Mais j'aime bien comme tu écris, et en plus il y a pas de fautes, ca c'est bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 19:52

MDRRR Lala, oui chutt !! C'est l'une de mes scène préférées aussi XD. Non mais elle est mythique, j'y fais toujours référence, Sae et moi on a trop gérer d'avoir eu cette idée. XD J'me souviendrais toujours !! On était à la piscine, elle tourniquait sur SeungHyun et moi je chevauchais HongKi. Dis comme ça ça fait peur MDR


Laura ouais, si tu veux la suite sans attendre → Direction SA. XD Pour les fautes c'est normal OwO, Maki avait corrigeait déjà deux trois chapitres mais elle a abandonné donc si tu veux tous sans faute en gros faut attendre ici car elle corrigera tout pour ici mais sur SA.... Je suis nulle en orthographe et ça se soigne très difficilement, enchantée ~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 20:00

Ah oui ok... bon ben tant pis pour les fautes je vais aller lire sur SA XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 22
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 20:01

Oua, j'ai eu du mal à lire. Mais j'ai hâte d'avoir la suite !!! :D
Je pense qu'elle doit travaillé avec les FT Island ^^
Ça saute aux yeux, enfin j'espère !! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 20:04

MDRR Laura, ok. Tu me donneras ton avis la haut hein ? (A).

Nyah, whyy du mal ? T__T. Et you'll see. (A). Mais je pense pas que ce soit exactement ce a quoi tu t'attendes. XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 22
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 20:12

xD Bah j'ai mal aux yeux le soir, donc j'ai plus de mal à lire ! xD
Et non je porte pas de lunette, j'ai juste les yeux fatigué. ^^

On verra la suite !! ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 20:28

Ahh je pensais que c'était mes phrases qui étaient mal formulé ou trop longue ou enfin bref, XD. Repose toi ? >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyah
Bavard
avatar

Messages : 403
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 22
Localisation : avec Myung Soo ! 8D

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Lun 14 Fév - 21:08

xD Na pas envie, je veux lire !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Dim 27 Mar - 2:36

Voici la suite !!! Désolé, je sais que j'ai mis du temps mais je voulais pas reposter avant d'avoir écrit un chapitre. ><



◄|
Chapitre 2 |►
Point de Vue July :

Ce matin, le réveil avait sonné en faisant un boucan monstre. Je me suis levée en râlant dans le vide. J'ai éteinds le réveil puis je suis retournée dans mon lit. J'ai regardé le plafond blanc, j'avais envie de refermer les yeux et de me rendormir, mes paupières étaient lourdes. Tranquillement j'ai pris mon téléphone, et sans me presser je l'ai allumé. Si ChanRa n'avait pas répondu, je me serais levée pour rien. J'ai attendu un peu, mon portable est toujours long à se mettre en route, il lui faut un certain temps. Il est comme moi, pour se réveiller, il me faut un certain temps. Je n'ai jamais été très patiente, alors j'essayais vainement d'ouvrir les applications «Écrire un SMS». Et sans surprise ça m'affichait que ce n'était pas encore disponible. Tant que ça ne l'était pas, même si on m'avait envoyé un message, je ne l'aurais pas reçu. Je m'énervais sur ce pauvre téléphone, alors qu'en fait, à force de lui demander de charger des choses je me demande si ça ne le ralentissait pas... Enfin, mon téléphone vibra, je me suis jetée sur le message mais j'ai vite déchanté. C'était mon opérateur qui m'annonçait que mon crédit était renouvelé. Pendant que je lisais ce message, oh combien inutile, un autre est arrivé. Le bon, cette fois, celui que je désirais- ne serait-ce qu'un peu- recevoir.
D'un côté, j'étais heureuse, mais je n'avais pas envie, pas plus qu'hier, d'aller travailler. Moi j'ai toujours aimé dormir, lézarder, passer mon après midi sur le PC ou aller flâner en ville. En France, c'est ce que je faisais. Je me souviens même certaines fois, alors que j'étais avec Lola à la maison, nous étions chacune sur un ordinateur, assises l'une à coté de l'autre en train de traîner sur des forums, des jeux stupides, et une boite de messagerie instantanée. Aujourd'hui... Je n'allais presque pas toucher à mon ordinateur. Oh mon dieu ! Qu'est-ce que j'avais fait en venant ici ?!
J'ai sorti le lait du frigo et j'en ai versé dans un bol, comme j'étais mal réveillée (un peu comme tout les matins à vrai dire). J'en ai renversé sur la table. Puis j'ai versé les céréales, il aurait été plus astucieux de le faire avant... Mais je n'étais toujours pas réveillée. Après avoir rangé la bouteille de lait, je me suis assise et j'ai regardé mon bol comme s'il s'agissait d'une œuvre d'art. Il manquait quelque chose, mais quoi ? J'ai encore détaillé l'objet. Il manquait la cuillère dans le bol.

«- BON SANG RÉVEIL TOI JULY !»

Je me suis retournée et j'ai regardé le lavabo. Je n'ai pas beaucoup de vaisselle, je n'ai pas envie de la nettoyer une fois utilisée. Donc, inévitablement, je n'ai plus de quoi manger. Je me suis levée, j'ai lavé une cuillère puis je me suis rassise. J'ai avalé ma première cuillère puis d'un bond je me suis levée. J'ai couru vers mon lit où était mon téléphone et j'ai regardé l'heure. Il était neuf heure. Je me suis ensuite précipitée vers l'ordinateur, je l'ai pris et je l'ai emmené sur la table, j'ai décalé mon bol et je l'ai posé pour pouvoir m'assoir correctement.. Je l'ai démarré et j'ai ouvert une page internet à la recherche d'un GPS en ligne ou n'importe quoi qui pourrait m'indiquer ou se trouver la fameuse rue que je devais rejoindre. Je me suis énervée car je ne parvenais pas à écrire correctement le nom de la rue. Finalement j'y suis parvenue, et après m'être repérée sur la carte et avoir a peu près mémorisé le chemin à prendre j'ai lancé une chanson des FT Island. La première de la journée après celle de mon réveil. Car oui, pour mon réveil, il fallait que ce soit les FT qui chantent ! Il y a vraiment des merveilles technologique de nos jours, les réveils ont évolués, à bas les stridentes sonneries.
Je me suis laissé bercer par la musique et je n'ai plus vu le temps passer, ma bonne humeur était éveillée. Je dansais littéralement sur ma pauvre chaise, faisant presque trembler la table sur laquelle je m'appuyais et tout ce qui s'y trouvait. Les chansons défilaient et lorsque c'était une chanson chantait en japonais ou en anglais, j'accompagnais le groupe de ma voix de crécelle. Bien que je n'aie jamais rien compris au japonais les paroles se sont incrustées dans ma tête à force de passer en boucle. Après une vingtaine de chanson passées, j'ai regardé l'horloge de mon écran d'ordinateur.

«- 9 heure 45 ?! Aish ! C'est pas vrai ! Je le crois pas !»

J'ai arrêté de danser d'un seul coup, j'ai replié l'écran de mon ordinateur sur le clavier sans couper la musique ni rien, de toute façon il aurait été impossible pour moi de couper les FT. Je me suis levée, j'ai attrapé mes clefs qui étaient proches de mon bol, dans une flaque de lait. J'ai enfilé une veste et je suis partie en me dépêchant. J'ai même couru dans la rue, j'ai frôlé pas mal de gens qui n'avaient rien réclamé, j'ai faillis renverser une petite, mais finalement, je suis arrivés devant mon nouveau lieu de travail
à temps !
C'était une grande, voire une très grande bâtisse, il y avait une immense enseigne, en coréen, donc je ne l'ai pas lue. Je suis rentrée, hésitante. Je n'avais encore aucune idée du travail qui m'attendait.

«- Pourvu que ça se passe bien. »

Je suis rentrée dans un espèce de hall, il y avait plein de gens, un accueil et des bancs pour patienter. La salle n'était pas très grande, des femmes et des hommes passaient, certains traînaient avec eux des charriots de vêtements, on passait là sans s'arrêter et on y restait très peu. Je me sentais perdue, je ne savais pas ou aller. J'ai fait quelques pas en avant pour ne pas rester au milieu de l'entrée. Quelqu'un me bouscula, je suis donc finalement revenue à ma position de départ. Je regardais autour de moi, je devais vraiment avoir l'air idiote.

«- July ? Vous êtes July ! »

J'ai sursauté, me suis retournée et vis une femme d'une trentaine d'années, le dos courbé, les mains fripées et un petit sourire aux lèvres qui me regardait.
«- Moi même. Vous...
- Je m'appelle MinGyu, je suis chargé de t'équiper pour ton travail et t'expliquer ce que tu dois faire.
-
M'équiper ?! En.. Enchantée.
- Suis moi !
»
Je l'ai suivie et me suis faite muette, je marchais un peu derrière elle. Parfois, elle se retournait pour voir si je suivais et elle posait une main sur son dos. Elle avait de petit yeux, j'avais l'impression qu'elle se moquait de moi avec son sourire. Son visage était habillé de grande cernes profondément incrustées sous ses yeux et quelques rides logeaient son front. Je l'ai suivie jusqu'à une toute petite pièce mal éclairée : je crois que c'était un placard. Il y avait des ballais, des brosses des chiffons et même du détergent. Je commençais à vraiment avoir peur. De plus, il n'y avait aucune autre porte que celle par laquelle nous étions arrivées, donc, il ne faisait nul doute que notre destination, c'était ici. Et que c'était ici que MinGyu voulait
m'équiper.
«- Est-ce que ChanRa t'a expliqué en quoi consiste ton travail ?» m'a-t-elle demandé suite à quelques-uns de mes regards suppliants et interrogateurs.
«- Pas vraiment...»
J'ai regardé vers mes pieds en grimaçant, je n'aurais jamais dû accepter ce travail. MinGyu laissa tomber un «Oh !». Elle m'a regardée l'air de compatir, ou peut-être bien que je me faisais des films, car à vrai dire on ne voyait pas vraiment ses yeux, ils étaient vraiment très petits et pour vraiment tout vous dire, on ne voyait pas vraiment grand chose dans ce placard miteux. Un blanc s'était installé, la femme se disait sans doute que je n'avais aucune raison d'être ici, que je ne voulais pas être là.

«- Mais j'ai vraiment besoin d'un emploi, je ferais n'importe quoi !»

Sur ce coup là, j'avais sûrement parlé un peu trop vite... Evidemment je ne voulais pas faire «n'importe quoi» comme je l'avais dit, mais j'avais vraiment besoin d'un travail, et d'urgence ! Mais.. dites-moi que je ne vais pas sortir des poubelles, nettoyer des tables ou je ne sais quoi d'autre. Enfin, en attendant, ce sera toujours un peu d'argent, je ne peux vraiment pas dire non. J'ai soupiré. En attendant, le visage de la femme s'est illuminé, comme réjoui.

«- Alors tu as une bonne raison d'être là ?! Tu en as vraiment besoin ! Je suis heureuse, de nos jours les jeunes ne donnent pas leur maximum s'ils n'en ont pas besoin, et on se retrouve avec des incapables. Je me souviens d'une petite midinette, toute jolie, tout autant que toi, elle...
- Désolé, j'ai encore du mal avec le Coréen, vous disiez ?»

En réalité j'avais menti. Bizarrement j'avais compris ce qu'elle avait dit, et les seuls rares mots que je n'avais pas dans mon vocabulaire, je les avais déduis assez facilement vu le contexte. Je m'impressionnais moi même mais ça ne me donnait pas pour autant envie de l'écouter raconter sa vie.

«- Alors, en quoi consistera mon travail ?
- Oh ! Excuse moi, je m'étais éloignée du sujet. C'est simple, tu dois passer le ballet, nettoyer certaines choses. Des choses simples que n'importe qui peu réussir tu vois ! Tu ne devrais pas rencontrer beaucoup de difficultés, c'est pourquoi tu commences dès ce matin !
»
MinGyu ne parlait pas spécialement vite, pourtant j'avais l'impression que je ne pouvais absolument pas en placer une, donc j'écoutais sagement ce qu'on me disait de faire. Elle parlait beaucoup pour ne rien dire au final.
«- Et finalement, aujourd'hui je ne vais pas t'en demander trop, je te donne une seule tâche alors j'espère que tu vas t'appliquer !
- Pas de soucis, je ferais de mon mieux.
» Ai-je affirmé ignorant totalement le guet-apens dans lequel je tombais.
«- Génial, alors pourrais-tu...» Elle se tourna et saisi deux trois objets ou produits dans l'étagère puis a finit : « t'occuper des toilettes ?».

Je l'ai regardée, le visage décomposé. Mes yeux auraient pu sortir de leur orbite. Heureusement pour moi, elle ne m'a pas vue dans l'obscurité. Après m'avoir donné des chiffons, une espèce de brosse pour récurer et des produits d'entretiens elle est sortie du local, m'indiquant très rapidement les WC puis elle m'a, en quelque sorte, fuie. Du moins j'en ai eu l'impression.. Moi je ne bougeais pas, j'étais immobile, fulminant...

«- OMO ! ChanRa, tu es morte ! C'est de l'abus !»



---------

Voilà, j'espère que ça vous plait, franchement désolé, j'avais pas oublié le fo. Juste que je suis pas très floodeuse, enfin je flood sur un forum et les autres j'ai un peu de mal. MDR, et bref, désolé. J'espère que ça vous plaira. Désolé, vraiment. ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Dim 27 Mar - 13:06

Ah j'adore !!!! Finalement j'ai pas lu sur SA, j'avoue que j'ai zappé XD
MDR les toilettes, c'est sur que pour le coup ca va la changer de l'ordi XD
J'irai lire la suite sur SA... si j'y pense XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Dim 27 Mar - 19:51

De toute je poste la suite. MDR. J'suis motivé, j'ai quasi écrit un chapitre sur word là donc je me permet de poster (A). C'est pas grave si tu lis pas sur SA, c'décourageant vu la longueur je suppose. XD


◄| Chapitre 3 |►
Partie I : Point de Vue July :


M'occuper des toilettes ? On se moquait de moi ? Je n'ai jamais aimé faire le ménage, et je n'ai surtout jamais désiré laver le sol des toilettes ! S'il fallait que je revoie ChanRa, je pense que je m'assurerais qu'elle n'en ressorte pas indemne ! Elle se foutait de moi ? J'allais être heureuse de ce qu'elle m'avait dit au téléphone ? J'ai enfilé des gants, puis munie d'un balai et d'un seau, je suis entrée dans les toilettes des femmes. J'ai ramassé un maximum de papiers au sol avec le balai brosse, puis j'ai tout enfoui dans un grand sac poubelle, que j'ai ensuite vidées. Les serviettes hygiéniques étaient la pire chose à enlever. C'était certes tout aussi naturel qu'indispensable et il n'était donc pas surprenant d'en trouver dans les toilettes des dames... Mais m'occuper de ramasser les tampaxs usagés de femmes qui ne savent pas ouvrir une poubelle, ça je m'en serais largement passé. Du sang plein d'ovaires, appétissant. Une fois que le sol était à peu près débarrassé de toutes sortes de choses, identifiables ou non, j'ai plongé mon outils de travail dans l'eau mousseuse et j'ai commencé à nettoyer le sol crasseux. Il y avait de tout, des traces de pas faites à la boue, du savon répendu sur le sol... Je me serais crue dans les toilettes d'une école primaire. Les gens n'avaient-ils donc aucun respect ? Les toilettes des femmes n'étaient-elles pas censées être un minimum propres ?! Bon sang, dans le hall et dans les couloirs, je me suis sentie dans un milieu classe, limite aisé, mais une fois dans les toilettes... C'était tout autre chose. Une fois le sol bien décapé, je me suis appuyée sur les lavabos.

«- Maintenant je comprends pourquoi MinGyu se tenait constamment le dos.» Ai-je marmonné.

Les balais n'étaient en effet pas très grands, m'empêchant de les empoigner comme je le désirais. Il fallait obligatoirement s'abaisser, puis ensuite, il fallait bien frotter et y mettre sa force. J'ai soupiré. Cette journée allait être longue.

«- Un truc facile pour commencer, un truc facile pour commencer ! Et moi je suis la reine d'Angleterre. Oh, qu'est-ce que la reine d'Angleterre fait ici, avec un balai dans les mains et des gants en caoutchouc jaune ? Enfin, c'est beau le jaune, ça me fais penser aux FT... Les FT que la reine d'Angleterre à ratés.»

J'ai de nouveau soupiré. Il fallait que je reste sur Terre, plus vite ce serait finit et plus vite le calvaire prendrait fin. Si le calvaire prenait fin alors je pourrais aller décimer ChanRa. J'ai pris une éponge sur le charriot que j'avais traîné jusque là. J'avais au moins un peu de chance : il n'y avait eu personne dans les toilettes jusque là. Alors que je frottais les lavabos, une femme est rentrée dans les toilettes en faisant claquer ses talons. Elle avait les cheveux noués en un chignon très serré et elle me dévisagea avant de rentrer dans un des cabinets. Qu'est-ce qu'elle avait ? Elle se croyait mieux peut être ! Ahhh, si j'avais eu le choix, je n'aurais jamais fait ça, mais je suis coincée. Son regard m'a insupporté, c'était comme si elle m'avait porté un jugement.
Au bout de cinq minutes, elle n'était pas sortie. J'ai éclaté de rire en concevant le fait qu'elle soit coincée, qu'elle ait un problème intestinal. Elle a dû mal le prendre car très vite un raclement de gorge c'est fait entendre, et mon rire a redoublé. Tellement que je n'en pouvais plus, c'était mon petit réconfort. Puis elle est ressortie, me toisant encore plus sévèrement que la première fois. J'ai continué à m'occuper de mes lavabos, j'ai remis du savon et du papier à disposition.

« Elle ne s'est même pas lavé les mains, vive l'hygiène ! Et après, ça vous scrute avec un air hautain !» Ai-je songé à haute voix.

Après avoir à peu près fini, j'ai refait un tour dans toutes les cabines, et la cabine où était allée madame était légèrement sale, pas à en avoir un haut le cœur, mais ça me réjouissait de voir que cette dame d'apparence si parfaite ne l'était pas. Et puis je ne l'aimais pas. Ça arrivait des fois, comme ça, il a des gens, on ne peut simplement pas les voir : c'est physique. Là, c'était pareil.
Jugeant que mon travail était satisfaisant je me suis dirigée vers les toilettes des hommes. J'étais heureuse en constatant que les urinoirs étaient clairement séparés du reste des toilettes. Je n'avais aucune envie d'y aller, tant pis si on se plaignait que je ne fasse pas mon boulot correctement. De un, s'il y avait des hommes je me serais sentie bien trop mal. De deux, ça empestait certainement encore plus là-haut. Et si par malheur on me reprochait de ne pas les avoir nettoyés
, j'aurais juré l'avoir fait. Après tout, les hommes sont des porcs crasseux et ils auraient très bien pu tout salir en un temps record ! Certes j'en ai rajouté un peu, mais je n'ai aucune envie de faire ça, c'est au delà de mes forces, on m'en demande trop !
J'ai, comme pour les toilettes des femmes, commencé par enlever tous les papiers au sol, et c'est seulement en faisant ça que j'ai remarqué que je n'étais pas seule dans ces toilettes. Une des cabines, silencieuse, était occupée. L'homme à l'intérieur ne faisait aucun bruit, peut être avait-il peur de se lâcher en la présence de quelqu'un d'autre. J'ai simplement ignoré ce cabinet et j'ai commencé à laver quand soudain un long pet s'est fait entendre. Long et disgracieux, tout ce qui peu vous filer la honte. Je voulais rire, mais après l'expérience de ce matin avec la femme, je ne tenais pas à ce que tout le monde en ce bâtiment me haïsse.
Observant sans doute mon silence, l'inconnu émit un petit rire gêné. Je suis rentrée dans une cabine, les toilettes étaient dans un état impossible, j'ai râlé en français. J'étais partie rincer la brosse quand l'homme de la cabine d'à coté sorti. Je l'ai vaguement aperçu dans le miroir, mais j'étais appliquée à ma tâche, enfin aussi appliquée que si je devais rédiger un brouillon... Sois pas du tout, mais je ne lui prêtais pas d'attention, estimant qu'il se sentirait honteux sinon. Et au lieu de rapidement partir, l'homme m'aborda. Je ne relevai pas le regard pour autant.


Partie II : Point de Vue Inconnu (?) :


«- Excusez moi... Qu'est-ce qu'une femme fait dans les toilettes des hommes ?
- Je récure ta crotte ça se voit pas ?!
»

Je regardai la femme avec de gros yeux. J'avais doublement honte, d'abord de poser une question si débile puis ensuite d'avoir manqué
ainsi de classe en présence de quelqu'un d'autre. J'avais honte. J'avais presque envie de retourner dans mes toilettes m'enfermer en attendant qu'elle parte, pour qu'au moins elle ne voie pas mon visage.
Elle se retourna, j'ai été frappé par ses yeux verts. Ce n'était pas une Coréenne, ça se voyait tout de suite. De dos, avec les cheveux foncés et noués, je n'avais rien vu. J'ai soupiré de soulagement, au moins elle ne me reconnaitrait sans doute pas.
«- Désolé.
- De ?
» A-t-elle questionné.
Elle ne savait pas encore, j'avais tellement honte.
«- Mais vous êtes... !»
J'ai baissé la tête, comme pour me cacher, mais c'était vain. Allait-elle me demander un autographe ? Y avait-il ne serait-ce qu'une chance minime qu'elle me prenne pour un collègue ou je ne sais qui d'autre ? Après, les occidentaux ont la fâcheuse habitude, à ce qu'il paraît, de trouver que les asiatiques se ressemblent tous.

«-Lee HongKi !»

Aucune chance... Je suis resté les bras ballants, ne sachant pas vraiment qu'elle attitude adopter. En temps normal, j'aurais su quoi faire, mais après avoir pété devant une fan... C'était si gênant !
Elle non plus, ne semblait pas savoir comment réagir, elle semblait choquée, surprise et aussi terriblement gênée. Alors qu'elle, comparé à moi, n'avait pas à l'être. Finalement, j'ai fait comme si de rien était, je me suis dirigé vers le lavabo, elle vers ma cabine. J'ai alors accéléré. En chemin elle a lâché un «OMO, Je crois que je ne réalise pas !». J'ai souris, dans un sens il valait mieux qu'elle ne réalise pas, qu'elle agisse comme avec un illustre inconnu. Elle est revenue vider la poubelle dans son grand sac, elle avait l'air frappée, on aurait même cru qu'elle venait de se prendre un coup de marteau sur la tête. Je frottais mes mains pleines de savon, me sentant observé. Elle se somma à elle même de reprendre le travail et de ne pas se laisser perturber, puis elle ajouta sur un ton surexcité que peut-être elle aurait une chance de me croiser après avoir fini. Personnellement je n'espérais pas, pas qu'elle ait l'air méchante ou que je sois raciste... Mais...
Elle est rentrée dans ma cabine et à soulevé le couvercle, moi je franchissais le seuils de la porte.
« BORDEL DE M*RD* ! QU'EST-CE QUE C'EST DEGUEUX ! P*T*N J'AI ENVIE DE GERBER ! OMO ! PURE, C'EST ABUSE, JE VAIS TUER CHANRA.»
Je n'avais rien compris, elle avait dû parler dans sa langue natale. Je me sentis tout honteux. Je voulais m'excuser, mais la gêne m'en empêcha, de plus elle avait l'air très en colère, j'ai préféré partir à vive allure.
Une fois assez loin, j'ai lâché un :
« OMO, la honte, plus jamais je ne mange des pruneaux où truc du genre !»


------------


Voilà, enfin l'entré d'un FT dans l'histoire, c'est pas super recherché, un peu débile et toquée. Mon histoire est assez... Déjanté ? Un truc du genre, comique et ridicule. Je sais pas. Ca deviendra plus sérieux plus tard mais moi j'écris à la légère. MDR. Bref j'espère que ca va vous plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Dim 27 Mar - 21:17

MDRRRRRRR J'ai trop kiffé ce chapitre il est vraiment trop bien, Hong Ki la honte le pauvre XD
J'en était sur que c'était un des FT dans les toilettes vu que July faisait pas attention à lui XD

C'est pas que la longueur est décourageante sur SA, c'est que si ca ne tenait qu'a moi je lirait tout d'un coup, sauf que j'ai beaucoup trop de travail pour me le permettre XD Donc comme ça ici je lis dès que tu sort un chapitre, ca me permet de gérer mon temps XD Genre là j'ai trop envie de filer sur SA et de lire la suite, mais je vais être raisonnable et travailler ^o^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Dim 27 Mar - 21:28

MDRRR aucun soucis t'en fais pas ! J'suis contente que ça te plaise dans tout les cas ! C'est toujours une motivation quelqu'un qui aime ! On a beau dire qu'on écrit pour soit, si personne aimer je désespérai et arrêterai d'écrire. Tu vas voir que dans ma fic, contrairement à la logique qui veut que je mette l'homme que j'aime le plus au monde sur un piédestal il est totalement désavantage et fait que de la merde. MDR Donc tu devrais rire avec lui n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauradesbois
Bavard
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 13/02/2011
Age : 28
Localisation : Dans les nuages
Humeur : Happy

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Dim 27 Mar - 21:37

Oui c'est sur je te comprend tout à fait, c'est encourageant d'avoir quelqu'un qui lit et qui apprécie, c'est pareil pour moi, ca me fait plaisir quand je vois que quelqu'un aime ma fic.
Ha c'est vrai? Ah je sans que je vais trop aimer et que je vais rigoler XD (j'aime bien les fics ou c'est drôle XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laura-des-bois.blogspot.com
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Mer 30 Mar - 13:59

j'adore trop cette fic je veux la suite ! ou alors je vais aller la lire sur SA ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junnie
Le P'tit Nouveau
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Dim 10 Avr - 21:30

Ahh merci les filles. La suite arrive bientôt, je dirais.... Pendant mes vacances (=dans une semaines), là demain j'ai des épreuves communes. Souhaitez moi du courage. ;;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: ___OMO___.   Mer 13 Avr - 18:38

bon courage !! XD moi c'est dans 3 semaine que j'ai tous mes partiels .... et vers le 20 juin, le baaac !!! TT__TT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ___OMO___.   

Revenir en haut Aller en bas
 
___OMO___.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'écris, donc je suis. :: Romance-
Sauter vers: