AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [fiction] Un amour que rien ne peux arrêter~
par wookie-♥ Mer 10 Avr - 20:22

» Ohayô Mina-san !
par ¤Iku-Chan¤ Dim 24 Mar - 18:04

» AsphyXia se présente.
par AsphyXia Dim 8 Juil - 13:08

» Coucou, c'est Moi :)
par GDpomme_forever Mer 18 Avr - 17:15

» Fait l'amour mais pas la guerre.
par saranghea Sam 12 Nov - 2:44

» Alee, The Comeback ! ☆
par wookie-♥ Mer 14 Sep - 17:45

» Hello Hello
par Julou Mer 14 Sep - 17:44

» A quoi ressemble une journée de l'équipe aérienne MBLAQ ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:29

» Suis - je fou ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:14

» Une rencontre des plus étranges...
par cecillle Lun 5 Sep - 13:50


Partagez | 
 

 les rivières pourpres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: les rivières pourpres   Dim 5 Déc - 21:18

Titre : les rivières pourpres
Auteur : Michi
Pairing : Shun Oguri / Yamapi
Genre : Darkfic, Angst, Yaoi.
Length : OS
Classement : [R]
Crédits : Yamashita Tomohisa et Shun Oguri
Note de l'Auteur : j'ai sérieusement hésité pour la fin!!! faites moi savoir ce que vous en pensez!!

/!\ contient une scène de violence très imagée à ne pas essayer, vise un public averti.

Résumé/Prologue : un amour partagé qui vire au cauchemar.


**************************************************

J'ai l'impression de flotter sur un nuage. Cela fait maintenant 2 mois que nous sommes ensembles.
On s'est trouvé, on se complète. Il n'y a rien à rajouter là-dessus. C'est juste magique, féérique.

Tomohisa et moi nous sommes rencontrés au cours de comm,, à la fac'. Ce jour là je suis arrivé en retard, et la seule place libre était à côté de lui. Je me suis glissé sur le banc au dernier rang de l'amphi, l'air de rien, sous le regard noir de la prof. Cette salo... m'a toujours considéré comme une racaille. Qu'elle aille se faire voir.
Entre nous, ça a tout de suite collé. On s'entendait bien, on rigolait comme des imbécile, et on se défonçait en soirées. On nous appelait les futago (frères jumeaux).
Peu à peu, notre relation a évolué, et c'est devenu de l'amour. On passait désormais nos nuits ensembles, à se caresser la peau et à s'embrasser. Malgré nos différences au niveau sexuel, on s'entendait très bien avec les filles de notre promo, et il n'y avait aucune gêne.

Hier, Tomo-kun m'a raconté sa vie, avant de me rencontrer. Il était dans le noir total, et haïssait la vie. Il ne se supportait plus, n'avait plus aucun objectif, plus aucune motivation, plus rien. Le vide total. Il m'a même avoué qu'il avait couché avec plus d'une dizaine de filles différentes, juste pour voir si ça lui faisait quelque chose. Il m'a dit : « c'est comme si j'avais pissé dans une bouteille. C'était nul. ». Je suis heureux de pouvoir lui redonner goût à la vie, de lui offrir l'espoir d'un nouveau départ. Lui aussi m'a tellement apporté : la confiance en moi, la joie de vivre, l'impatience à l'approche du weekend (que l'on passe tous les deux), l'avenir....

Entre nous deux c''est si fort, si vrai, si pur.... ca me fait tourner la tête de bonheur.

Ce soir je rentre après lui, il m'a dit qu'il avait une urgence, et il est sortit du cours précipitamment. Je sais qu'il est là, chez moi, j'ai vu sa voiture dans l'allée. Mon cœur se gonfle de joie. Enfin le weekend. J'ouvre silencieusement la porte. Je veux lui faire la surprise. J'abandonne mon sac de cours à l'entrée et accroche ma veste au porte manteau. Je fourre vite fait mes Vans sous le meuble du couloir, et m'avance à pas de loup vers le salon. Je n'entends rien, tout est silencieux. La porte de la salle est à demi ouverte. Je me penche un peu plus, et vois Tomo-kun, assis dans le canapé, la tête entre les mains, le dos tendu et le doigts crispés. Mon cœur se sert un peu. Pourquoi est-il aussi anxieux? Que c'est-il passé?
Soudain, la sonnerie de son portable déchire le silence. Tomo ne laisse retentir que quelques secondes de la chanson ''Stockholm Syndrom'' de MUSE, avant de décrocher. Il porte le téléphone à son oreille, hésitant. Je n'ose plus esquisser un seul mouvement. Je me tends imperceptiblement. J'ai peur de ce que je vais entendre.

_ Moshi moshi.
_ .....
_ oui, c'est Yamashita-san.
_ ....
_ Je vous en prie, dites-moi.
_ ….
_ comment?! Mais c'est pas possible?! S'écrie-t-il en se levant brusquement.

Mon cœur fait un bon dans ma poitrine. C'est quoi ce délire?

_....
_ m'enfin, c'est totalement impossible! Je vous jure que...je... bégaye-t-il. Mais je vous assure que je sais pas ce qui c'est passé! je voulais pas en arriver là!
_ …
_ mais vous en êtes certain? Vraiment sûr et certain? Demande-t-il, comme si sa vie en dépendait.
_....
_ mais moi je vous dis que c'est impossible que ce soit moi... je vous jure que c'est pas moi le père! hurle-t-il dans le téléphone.

Ces mots me transpercent les tympans. C'est comme si un pieu venait de traverser ma poitrine. Tomo? Un enfant? C'est une blague. Forcément. Ou un coup monté. Dans la pièce, Tomo fait les cent pas sans me voir, le regard torturé. Il gesticule beaucoup, bougeant les bras comme si il chassait cette horrible nouvelle. Cela signifie... en fait je ne sais pas trop ce que ça signifie. Va-t-il me quitter? Mes mains se serrent sur le chambranle de la porte, mon front collé contre le bois. J'écoute la suite, tendu à l'extrême, comme la corde d'un arc bandé au maximum.

_ écoutez, Tora-san, je ne sais pas comment cela a pu arriver, je vous jure que je ne suis pas responsable. Je vous prie de me pardonner, mais ce n'est pas de ma faute, tente-t-il d'argumenter.
_ ....
_ comment ça? Un test de paternité? Vous êtes sûr à cent pour cent? fait-il, horrifié.
_ ….
_ eh merde! Mais je vous répète que je n'ai pas voulu ça! Je n'ai pas à être tenu responsable de cette erreur! panique-t-il.
_ …
_ me trainer en justice? Mais vous n'avez pas le droit! Comment voulez-vous que je prenne mes responsabilités? JE NE VOULAIS PAS CA, BORDEL!!! hurle-t-il en tombant à genoux sur le tapis. Je ne veux pas l'épouser! Je ne veux pas vivre avec elle! Je ne veux pas en entendre parler! gémit-il au père de la fille.
_ …

brusquement, il se calme, le regard dans le vide.

_ vous en êtes certain? Vous vous foutez pas de ma gueule? fait-il faiblement.
_.....
_ …. alors.... alors je veux bien. C'est d'accord. Je vous promets, assure-t-il, l'air rassuré.

Mon corps se glace. J'ai l'impression que ma tête va exploser. Alors comme ça il promet? Je sais pas ce que le vieux lui a proposé, mais il veut bien? C'est quoi le deal? Il va l'épouser?
Je me sens me liquéfier sur place. Mes larmes coulent le long de mes joues, et tracent des sillons pâles sur mes joues blanches. Mon sang se retire de mon visage, de mes bras, mes jambes, et du reste de mon corps. Je n'arrive plus à bouger. Un souffle s'échappe de ma bouche.

_ Tomo....

L'amour de ma vie se retourne vivement, inquiet. Ses yeux se posent sur moi, et il s'immobilise, le portable en l'air. Ses pupilles s'agrandissent de terreur. Son visage perd toutes ses couleurs. Là, je sais qu'il se demande si j'ai tout entendu. À la tête qu'il fait, je comprend qu'il s'est rendu compte que, oui, j'ai tout entendu. Je me sens dégouté. Moi qui lui faisais confiance, lui va m'abandonner, me laisser dans la merde et aller mener une petite vie tranquille, avec la fille qu'il a mise enceinte. Quel enflure! Je l'aime, moi! Je l'aime plus qu'il ne s'en rend compte!
Ça ne sert à rien d'essayer de lui parler, de le dissuader. Je le connais. Il a déjà prit sa décision. Tout est foutu pour moi. Mon bonheur est foutu. Il ne sert même à rien d'espérer. C'est... c'est dégueulasse. Je le plante là, et cours jusqu'à ma chambre. Je claque la porte, et tourne le verrou rageusement. Ce cœur qui bat à fond dans ma poitrine. Je le déteste. Ces mains qui ont caressé Tomohisa. Je les hais. Ce corps qui s'est couché contre lui, qui lui a fait l'amour. Je le hais.
Comme un automate, je fouille dans mon sac de cours, en sort ma trousse. Je l'ouvre d'un coup sec, et fourre les doigts dedans jusqu'à trouver ce que je cherche. J'en sors mon cutter.

[Point de vue de Tomohisa]

Merde. Merde et merde. Pourquoi a-t-il fallu qu'il entre à ce moment-là? Fait chier! Je cours jusqu'à sa chambre. Il y est forcément. C'est le seul endroit où Sano se réfugie quand il est en pleine détresse. Je me jette sur la porte en gueulant son prénom. Bien sur, il l'a fermée à clef. Merde. Dans ma bouche, j'ai encore un goût de salé. Mes larmes coulent toujours. C'est pas ma faute tout ça. J'ai rien demandé à personne, moi!
Je colle mon oreille à la porte, pour entendre ce qu'il fait à l'intérieur. Je gueule.

[point de vue de Sano]

Je l'entends derrière la porte. Il donne des coups sur le bois, rageur. Je crois qu'il pleure. Bien fait pour lui. Ça lui apprendra à jeter les gens pour la moindre raison. Il n'a même pas conscience du mal qu'il me fait. Je regarde fixement mes mains. La gauche est refermée en un poing serré, les jointures de mes doigts sont blanches. La droite est refermée sur le manche du cutter, et mes doigts le serrent convulsivement. Je suis fini. J'entends Tomo hurler des conneries qui n'ont plus aucun sens pour moi.

_ Sano! Putain ouvre! Fait pas le con, merde! Tu comprend pas ou quoi? Je veux pas, moi! Je veux pas t'abandonner! C'EST PAS MA FAUTE!!! l'entends-je s'arracher la gorge.

Ça ne sert à rien de hurler comme ça. Tomo, tu sais aussi bien que moi que tu ne changeras pas d'avis. C'est foutu pour moi. Je n'ai plus ma place ici. Il est temps que je parte. Ma main droite s'approche de mon poignet gauche. Je la regarde s'avancer vers ma peau tendre. Je me sens extérieur à ce que je vois. La lame du cutter touche ma peau, avide de sang. Elle est froide.

[point de vue de Tomohisa]

Je n'entends plus rien de l'autre côté. Ce silence me déchire la tête. Je sais qu'il va faire une connerie. Il va se buter. Je suis sûr qu'il va essayer de se buter. Je peux pas le laisser faire. JE PEUX PAS!!!
je tambourine contre le battant. Il faut que je l'en empêche. Je crie. À m'en déchirer les cordes vocales. Mais je n'entends toujours rien. J'ai peur qu'il soit trop tard.

[point de vue de Sano]

j'ai mal. La lame pénètre ma peau au niveau du renflement bleuâtre de le veine principale. Ma main se teinte de rouge. Je halète. Ça fait vraiment mal. Mais le tranchant continue son œuvre de mort, déchirant ma peau le long du poignet, de façon verticale. Un jours, j'ai lu que si on se coupe les veine horizontalement, on a toutes les chances de survire quand même, et que si on le fait verticalement, c'est imparable. Alors ma main applique consciencieusement ce qu'elle a lu. Un flot de sang pourpre se déverse bientôt le long de mon poignet, formant une flaque vermeille sur le sol. Plusieurs entailles suivent la première. Je me charcute le poignet, réduis en bouillie la peau douce et tendre de mon bras gauche. Mon corps devient froid. Ma main tombe lamentablement au sol. Je reste assis contre le mur, inerte. Mes yeux sont fixés sur mes plaies. Je regarde le sang couler de mon corps. Je contemple ma vie qui s'échappe. Toute mon existence concentrée en cette rivière pourpre. Quelle ironie...
je n'arrive plus trop à respirer. Ma vue se trouble peu à peu, tout devient flou. Je me sens glisser dans du coton. Je ne reconnais pas la pièce. Où suis-je? De toute façon, plus rien n'a d'importance maintenant.....

[point de vue de Tomohisa]

_ SANOOOOO!!!



[…]



Je flotte. Je vole. Je suis bien. Je... ah. Euh... pourquoi je flotte, au fait? C'est un rêve, ou c'est réel?
J'entends un bruit bizarre. Curieusement, il m'est plutôt familier... j'écoute attentivement.

BIP...BIP...BIP...BIP...BIP...BIP...

ah. je crois... je crois que c'est mon cœur.
Je crois...
je crois que je suis vivant.

Eh merde. J'en ai pas encore finit avec la vie...


Dernière édition par michi le Mar 28 Déc - 17:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Lun 27 Déc - 20:21

Waw c'est ... gore la fin xD

Mais c'est super bien écrit ^^
j'adore le "c'est comme si j'avais pissé dans une bouteille. C'était nul." MDR!!

Non mais franchement cool ^^
Et contente qu'il est encore vivant XDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Lun 27 Déc - 20:32

cecillle a écrit:
Waw c'est ... gore la fin xD

ouais, mais je savais pas trop si je devais le faire mourrir ou pas. j'ai vraiment hésité et j'ai finalement fais au pif.

cecillle a écrit:
j'adore le "c'est comme si j'avais pissé dans une bouteille. C'était nul." MDR!!

MDR c'est une expression que j'adore, elle est très imagée et elle veut bien dire ce qu'elle veut dire!!!!! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Lun 27 Déc - 20:34

C'est clair xD j'adore aussi maintenant xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Lun 27 Déc - 20:41

j'ai écris aussi une fiction que j'ai mise en ligne cet aprem. je sais pas si c'est génial, mais ça se nomme.. tadam tadam... "Nouveau Départ Dans La Vie" et j'ai mis que le 1er chapitre.
cette fois-ci, c'est plus dans la romance..

dis moi ce que t'en pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miɑ♥≈
Bavard
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 21
Localisation : Mali~
Humeur : Tchouuuuu~

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Mar 28 Déc - 17:46

J'aime, j'aime, j'aime et je ré-aime xD*Désolé de lire en retard, j'étais plus que débordé, en plus la flemme était maitre xD*
"Eh merde. J'en ai pas encore finit avec la vie..."
Là, je suis restée planter à rire devant mon écran comme une c*nne XD
Comme je l'ai dit, j'aime beaucoup ta façon d'écrire :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://best-fanfic.eklablog.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Mar 28 Déc - 18:05

merci beaucoup Minachan!! ^w^

en parlant de rigoler, bah je suis contente de t'avoir fait rire!!
dans la fiction que j'ai en cour, (et que je m'éclate à écrire) si tu veux Cecillle a bien rit aussi... XD

va faire un tour..... si la flemme te le premet!!! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miɑ♥≈
Bavard
avatar

Messages : 136
Date d'inscription : 27/09/2010
Age : 21
Localisation : Mali~
Humeur : Tchouuuuu~

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Mar 28 Déc - 20:04

Oui, j'en ai déjà lu deux chapitres, j'attends de tout lire avant de commenter :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://best-fanfic.eklablog.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 24
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: les rivières pourpres   Mar 28 Déc - 20:24

d'ac. je vais mettre le chapitre 4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les rivières pourpres   

Revenir en haut Aller en bas
 
les rivières pourpres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Grangé, Jean-Christophe] Les rivières pourpres
» Les Rivières Pourpres
» Les rivières pourpres - Mathieu Kassovitz 2000
» Les Rivières pourpres
» [Bjornstad, Ketil] L'appel de la rivière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'écris, donc je suis. :: One Shot-
Sauter vers: