AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [fiction] Un amour que rien ne peux arrêter~
par wookie-♥ Mer 10 Avr - 20:22

» Ohayô Mina-san !
par ¤Iku-Chan¤ Dim 24 Mar - 18:04

» AsphyXia se présente.
par AsphyXia Dim 8 Juil - 13:08

» Coucou, c'est Moi :)
par GDpomme_forever Mer 18 Avr - 17:15

» Fait l'amour mais pas la guerre.
par saranghea Sam 12 Nov - 2:44

» Alee, The Comeback ! ☆
par wookie-♥ Mer 14 Sep - 17:45

» Hello Hello
par Julou Mer 14 Sep - 17:44

» A quoi ressemble une journée de l'équipe aérienne MBLAQ ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:29

» Suis - je fou ?
par wookie-♥ Lun 5 Sep - 14:14

» Une rencontre des plus étranges...
par cecillle Lun 5 Sep - 13:50


Partagez | 
 

 Nouveau Départ Dans La Vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Nouveau Départ Dans La Vie   Lun 27 Déc - 17:23

Titre : Nouveau Départ Dans La Vie
Auteur : Michi
Pairing : mystère... XD
Genre : Romance / hétéro / Crackfic
Length : 7/7
Classement : [AP]
Crédits : les membres des KAT-TUN ; le nom de la fille est purement inventé, même si quelques personnes célèbres peuvent porter ce nom...
Note de l'Auteur : vive les Commentaires!! XD
à noter, je m'éclate comme une petite folle à écrire cette fiction... et je précise, je ne me prends pas du tout au sérieux!!! XD
Résumé/Prologue : une fille s'enfuit d'un horphelinat où elle vit depuis l'âge de 10 ans et elle se retrouve livrée à elle-même... enfin, pas pour longtemps!


**********************************************

CHAPITRE 1

Enfin. Cela fait plus de 10 ans que je rêve de ça, et ça arrive enfin!!!

ce soir, j'ai décidé de m'enfuir. Je veux partir de cet endroit. Je hais cet orphelinat.
Je veux juste vivre.

[…]

ça fait maintenant 2 heures que j'ai déserté ma prison de béton, en passant par la brèche du mur situé au sud-est du bâtiment. Personne ne pourra plus me retenir. Je cours le plus loin possible, là où les mégères ne pourront pas me retrouver.

[…]

je crois que je me suis paumée. Je tourne en rond, je ne sais plus quoi faire... il fait nuit maintenant. Je ne vois plus rien, je suis complètement perdue au milieu des immeubles géants. Seule au milieu d'une ville comme Tokyo, ville que je ne connais pas, et qui regorge de salauds prêts à tout pour me mettre dans leur lit (d'après la vieille Mizaki). Je commence à paniquer.
Une main sur mon épaule. Je sursaute et recule, prête à hurler. Et je reste bouche ouverte.

Devant moi se tient un jeune homme. Je n'ai jamais vu de garçon de ma vie. C'est … bizarre. Il est habillé d'un jean taille basse, usé aux genoux, et d'une chemise noire ouverte. Dessous il porte un ''marcel'' blanc (d'après mes souvenirs des ragots de Mizaki, ça doit être ça). Autour de son cou repose une chaine en argent. Ses yeux noirs pétillent au milieu de son visage asiatique, et me regardent fixement. Je reste debout, à 2 ou 3 mètres de lui, les cheveux devant les yeux, à le regarder en tremblant.
Est-ce que ça fait toujours cet effet là? Est-ce qu'ils font battre notre cœur à ce point? Je ne trouve pas ça normal. J'ai peur. Je n'aime pas cette situation. En même temps j'ai envie de me blottir contre son torse, et j'ai envie de m'enfuir à toutes jambes pour que mon cœur se calme enfin. Je dois avoir l'air d'une gamine. Ce que je suis, évidemment, face au monde extérieur.
Cet homme. Ce mec qui me regarde. Je dois lui demander de l'aide. J'ai peur toute seule. Mais ma bouche reste fermée. Je n'arrive même pas à prononcer un mot tellement je suis fatiguée. Je le vois s'approcher doucement. Ma tête commence vraiment à tourner. Mes jambes lâchent d'un coup. Je me retrouve dans ses bras. Mais qu'est-ce qui me prends? Si j'étais dans mon état normal, jamais je n'aurais accepté qu'un parfait inconnu (aussi beau soit-il) ait autant de proximité avec moi. J'ai mal à la tête et j'ai trop chaud... ma vue se trouble. Mais qu'est-ce que j'ai fait, bordel....

[…]

je suis complètement à l'ouest. Comment j'ai fait pour arriver dans cette chambre? Quand je me suis réveillée ce matin avec un mal de tête incroyable et des frissons partout, j'étais seule dans cet immense appartement de 200m² au moins. J'ai voulu trouver quelqu'un, mais je n'ai réussi qu'à me perdre. Je vais finir par mourir ici si ça continue...
je regarde autour de moi. Cette pièce est un vrai foutoir. Le sol est jonché de vêtements et de feuilles. Il y a au moins 4 ou 5 choses en bois brillant, avec des cordes tendues sur un manche. Je me demande à quoi ça peut bien servir... ça ne ressemble pas à une chambre de fille. À l'orphelinat, les chambres étaient pleines de robes et de papier peint à fleurs. Celui-ci est recouvert de photos. Sur la plus part je reconnais le garçon d'hier soir. Oups! Je crois que je suis dans sa chambre...
je regarde autour de moi, et saisis une feuille au hasard. Je lis le texte qui y est écrit. J'en ai les larmes aux yeux. Je me demande si c'est lui qui a écrit ça... je commence à avoir froid. Il faut dire que je ne porte qu'un tee-shirt trop grand pour moi. Quand je me suis réveillée je le portais déjà, et mes vêtements noirs de l'orphelinat avaient disparu. Je rougis en pensant qu'il m'a déshabillée. Bon, j'ai toujours mes sous-vêtements, mais quand-même! Nan mais quelle journée...
j'ai la chair de poule. Je jette un regard à 360°. Le lit. Je me jette dessus, et me blottis sous la couette bien chaude. Quel bonheur... j'adore cette odeur. C'est... enivrant. Je me demande d'où elle vient. C'est très agréable. Je somnole. J'ai l'impression d'être sur un nuage. Mes yeux se ferment. Je crois que je m'endors.

[…]


Dernière édition par michi le Dim 9 Jan - 18:18, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Lun 27 Déc - 21:34

Héhé pas mal ^^
Enfin en général je ne lis que du Yaoi xD
Mais rien que de lire le premier chapitre ça donne envie de voir la suite xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Lun 27 Déc - 22:49

il suffit de le demander... XD



CHAPITRE 2

je suis bien. J'ai l'impression d'être dans un cocon chaud et doux. Un battement régulier me berce doucement. C'est comme une étreinte. Je me sens à l'abri de tout. Il y a toujours cette odeur. Elle est même beaucoup plus forte qu'hier soir. J'adore ça. Mais je crois qu'il est temps de retourner dans la chambre d'où je viens. Je n'aurais pas du venir ici. J'ouvre les yeux.
Je suis face à un torse ferme et à la peau douce. Je lève la tête vers le haut. Je me retrouve face à son visage. Mon cœur joue la 9ème symphonie de Beethoven. Pourquoi est-ce qu'il est là?? il me regarde, et fais un sourire, mais un sourire!! absolument craquant. Je crois que je suis plus rouge qu'une fraise. Je n'arrive toujours pas à prononcer un seul mot. Je me crispe. Il le sent. Il vient caresser ma joue de son doigt et écarte les mèches de cheveux qui cachent mon visage.

- faut pas stresser! Je vais pas te bouffer, murmure-t-il.
- …..

je réalise que je suis couchée contre lui. Pendant la nuit je me suis blottis dans ses bras. Je dois dire que j'aime ce contact nouveau, mais je suis super gênée. En plus, il me serre contre lui et a passé ses bras contre ma taille. Mais comment j'ai fait pour me fourrer dans une situation pareille?
Je me redresse et m'assois sur le matelas, la couette sur les jambes repliées. Il fait de même, et reste là à m'observer, avec son sourire craquant. Je remarque qu'il a trois grains de beauté sous la lèvre. Mais pourquoi j'étudie son visage comme ça? Et pourquoi mon cœur joue toujours la 9ème symphonie??
j'entrouvre les lèvres, et je bégaye :

- je, euh..., je suis désolée, je …
- désolée de quoi, au juste? Rigole-t-il, je t'en veux pas du tout! Au contraire, c'était agréable de dormir contre toi, tu crois pas? Me taquine-t-il.

Je rougis comme une pivoine. J'ai toujours aussi mal à la tête. J'ai l'impression de bouillir de l'intérieur. J'ai un peu de mal à respirer. Je tousse. Il se penche vers moi et m'attire contre lui. Je me retrouve dans ses bras pour la 2nd fois depuis moins de 24h. J'ai chaud. Je me laisse aller contre son torse nu. C'est tellement agréable, de se savoir en sécurité...

- au fait, comment tu t'appelles? fais-je d'une voix enrouée.
- hey, toi tu as attrapé froid hier! Viens au chaud sinon tu vas vraiment chopper la crève, s'écrie-t-il.

Il joint le geste à la parole, et monte la couette jusqu'au ras de mon visage. Seuls mes yeux dépassent. Il ressert son étreinte et me cale contre lui. Sa peau est si douce, si chaude... ses bras forts qui me serrent... je n'avais jamais connu ça avant. C'est magique. Je grelotte de froid. Sa chaleur me fait un bien fou. Je pose ma tête dans le creux de son cou. Il caresse doucement mes cheveux. Quand je pense que je suis dans les bras d'un parfait inconnu...

- t'as pas répondu à ma question, insistai-je d'un filet de voix.
- t'es têtue, toi, hein... murmure-t-il, la joue posée contre mes cheveux. Tu ne m'as jamais vu à la télé? Dans une émission? Sur Fuji TV, NTV ou TBS?
- euh... c'est que j'ai jamais regardé la télé, je sais même pas à quoi ça ressemble...
- tu... mais comment ça se fait? S'étonne-t-il en se redressant légèrement.
- bah là où j'étais avant, y avait pas de télé, ni d'orda.... d'ordinateur, c'est comme ça qu'on dit hein? Y avait pas de jeux vidéos ni de vêtements aussi coloré que les tiens. Chez toi il y a plein d'objet que je n'ai jamais vus et dont j'ignore le fonctionnement. Quand je me suis levée hier, j'ai voulu te trouver, mais y avait tellement de pièces que je me suis perdue. Alors je suis entrée ici, et je me suis endormie. Mais je veux pas y retourner. Jamais. Je ... jure moi que tu vas pas m'y remmener! Promet-moi! Suppliai-je en me redressant et en saisissant son visage entre mes mains gelées. Je t'en supplie, ne me renvoie pas là-bas... murmurai-je en pleurant.

Il me regarde fixement, le visage sérieux, ses sourcils inquiets formant un plis au dessus de ses yeux noirs. Il me plaque contre lui et me serre très fort dans ses bras. Ma tête vient se nicher dans le creux de son cou.

- écoute moi bien, fait-il d'une voix apaisante, jamais je te renverrai là-bas, où que ce soit. Si tu y es si malheureuse, ce serait un crime de t'y ramener. Je te promets que jamais je ne ferai une chose pareille. Tu peux me faire confiance.
- je veux pas y retourner, c'est une prison, c'est horrible, je ne pouvais jamais être moi-même, il fallait toujours être une jeune fille modèle, parfaite, sans demandes, sans objections... c'était l'enfer. Jamais. Plus jamais, hoquetai-je de soulagement.
- … tu étais dans un orphelinat, c'est ça? Fait-il au bout de quelques secondes.
- ou-oui. Ça fait depuis que j'ai 10 ans que je veux me sauver, mais je n'ai pu le faire qu'hier. Tout au long de ces années j'ai cassé le mur de derrière petit à petit. J'y ai passé des nuits et des nuits. Je suis tombée malade il y a 3 mois, et depuis je suis allée au moins 8 fois à l'hôpital, mais je n'ai pas totalement guéri. Du coup je n'ai pas pu creuser pendant ces 3 mois. Si je n'étais pas tombée malade, je serai partie il y a longtemps déjà. Je voulais voir le monde, je voulais voir les gens, les couleurs, les fêtes, les marchés... je voulais vivre vraiment! Être libre!

Je me redresse et plante mes yeux remplis de larmes dans les siens.

- Apprends-moi.
- t'apprendre quoi? Fait-il l'air surpris.
- Apprends-moi la vie. Apprends-moi comment utiliser l'orda...l'ordinateur. Apprends-moi à cuisiner. Apprends-moi les gens célèbres et les choses à la mode. Apprends-moi la vie à l'extérieur. Apprends-moi... dis-moi tout. Sur le monde et sur toi. Je veux tout savoir.
- attends, je suis pas le plus qualifié pour ça, je peux demander à un prof...
- mais moi c'est toi que je veux...m'empressai-je de répliquer.

Je plaque mes mains glacées sur son torse nu et chaud. Je m'accroche à lui. Je ne sais même pas qui il est, mais j'ai le sentiment que si je le lâche, je suis perdue. Alors je m'accroche.
Je ne le lâche pas des yeux. Il me regarde fixement. Je crois qu'il sent que j'ai peur. C'est incroyable, mais c'est comme s'il devinait ce que je ressens, au moment où je le ressens.

- aide-moi, s'il te plait. Je...je crois que j'ai besoin de toi...tu es le seul en qui j'ai…un peu confiance.
- enfin... tu comprend bien que... j'ai quand même une vie, à côté, je peux pas me permettre de tout foutre en l'air! Ma vie est importante à mes yeux, fait-il lentement. Je ne veux pas la compromettre...
- je ne te demande pas de sacrifier ta vie! Me récriai-je. J'aimerais juste... que tu me fasses découvrir, que tu m'accordes un peu de ton temps. Je ne veux pas que tu abandonnes tout pour m'aider. Je veux juste... un peu de ton temps. Et un peu de toi.

Ses sourcils se haussent à mes mots. Son sourire craquant et un peu pervers sur les bords apparaît sur son visage. Je rougis. Il est vraiment.... je ne sais pas pourquoi ça me fait cet effet là....
je me rapproche encore plus de lui, et sans le quitter du regard, je murmure :

- s'il te plait...

il rigole franchement, et me serre contre lui à ma grande surprise.

- t'es vraiment infernale, toi! Tu charmerais Akihito lui-même sans aucun mal! Une vraie séductrice!
- euh... c'est qui Akihito? Et je suis pas une séductrice! Je veux juste rester avec toi.
- donc si je comprends bien, c'est toi qui a succombé à mon charme! Rigole-t-il. Pour ta gouverne, Akihito est notre empereur actuel. Je pensais que tu saurais au moins ça, mais je me suis visiblement trompé. Alors princesse, quel est donc votre doux nom? Si je dois vivre avec vous désormais, il est normal que je connaisse votre nom, susurre-t-il à mon oreille.
- mais... je … je ne suis pas une princesse, je... bégayai-je au contact de son souffle sur ma peau.
- hey! Ne va pas tomber en syncope! Je viens juste de te trouver, j'ai pas l'intention de te perdre maintenant! Se moque-t-il en me berçant comme une enfant. Souffle-moi ton nom, et je t'offrirai le mien...., murmure-t-il doucement.
- je.... je m'appelle Chô Hikage.
- Chô... mon doux Papillon.... que tes ailes son jolies, que ta peau est douce... murmure-t-il tendrement en caressant la peau de mon cou du bout de son doigt.
- et toi? Fais-je tout aussi doucement, en écartant la mèche noire ébène de son visage.

Je plonge mon regard dans ses yeux si sombres, et pourtant pétillants de tendresse et de malice. Son sourire réchauffe agréablement mon cœur.

- Kamenashi Kazuya, pour te servir, ô frêle papillon.... me dit-il en faisant les yeux doux.
- Kazuya... dis, je peux t'appeler Kya?
- si le coeur t'en dit, pourquoi pas.

Sur cette dernière phrase, Kazuya me prend dans ses bras et se lève.

- maintenant, mon papillon, c'est l'heure de la douche! S'exclame-t-il joyeusement.
- la douche? C'est quoi, la douche? Demandai-je le plus innocemment du monde.
- bah putain, ça va être dur...


Dernière édition par michi le Mar 28 Déc - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Lun 27 Déc - 23:12

XDDDD J'adore !! xD

Le pauvre il a du fil à retordre xD

Les deux dernières phrases m'ont achevée !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Lun 27 Déc - 23:17

MDRRR

ouais je crois qu'il va en baver!! XD
j'écris la suite et je la mets en ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Lun 27 Déc - 23:22

Okii ^^ je suis curieuse de voir ça xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 14:15

voilà la suite :


CHAPITRE 3

(2 semaines plus tard)

- Nooon!! Pas comme ça! Tu veux vraiment me tuer!
- mais non, je veux pas te tuer!
- alors pourquoi t'agites ce couteau dans tous les sens?!
- mais... je...Kya, je fais que des bêtises! Tu me disputes tout le temps alors que j'essaie toujours de bien faire!
- Chô, écoute mon Papillon, un couteau, c'est dangereux. Ça coupe, ça fait mal. Regarde.

Sous mes yeux horrifiés, Kazuya s'empare du couteau et s'entaille le bout du doigt. Je me précipite vers lui en voyant le mince filet de sang couler le long de sa phalange.

- Kya, tu vas bien? Tu saignes... il faut faire un pansement! Mais pourquoi tu as fait ça? M'écriai-je, paniquée.
- Hey, calme-toi Chô, c'est juste une égratignure. Je n'ai pas mal.

Je m'arrête, et le regarde d'un air soupçonneux. D'un geste, je m'empare de sa main, et lèche doucement la plaie somme toute assez bénigne. Kazuya en reste comme deux ronds de flanc. Son sang est chaud. Sa main est forte et rugueuse. Il me regarde d'un air surpris. Il est vraiment étonné. Mais il ne retire pas sa main. Ça me fait chaud au cœur. Ça veut dire qu'il me fait quand même un peu confiance, et ça, ça n'a pas de prix.

- hey... tu sais mon petit Papillon de nuit, je n'ai pas l'habitude qu'on me fasse ça, mais je trouve ça vraiment très mignon... et très agréable, fait-il d'une voix douce en passant son autre main dans mes cheveux.
- Kya.... si tu veux pas perdre ton doigt, ne t'approche pas trop... fais-je, faussement menaçante.
- ouhh! Le Papillon à changé ses ailes contre la fourrure d'une tigresse!!! rigole-t-il avec son sourire en coin qui me fait craquer.
- je rigole pas! Lâche moi tout de suite! Simulais-je en essayant de lui botter le derrière.

Le problème, c'est que tout d'un coup, il se cassa en deux, les mains crispées sur le bas ventre.

- euh... Kya? Qu'est-ce que tu as? Demandai-je prudemment.
- Chô...hhhh.... Chô, mon Papillon, t'es vraiment la fille la plus maladroite que la terre ait portée depuis la nuit des temps... Putain. Tu m'a explosé les miches!!!! souffle-t-il en tombant à genoux
- les … miches? Fais-je, en incompréhension totale.
- Les COUILLES!!!! hurle-t-il à moitié.
- ah... et, euh... ça fait mal?

Je le vois relever la tête, interloqué. Il a l'air de se demander si c'est du lard ou du cochon... je vois qu'il a vraiment mal. Je m'en veux de le faire souffrir alors qu'il m'a recueilli et qu'il s'est occupé de moi. Je m'agenouille et m'approche face à lui. On se retrouve à quelques centimètres l'un de l'autre.

- Kya... je suis désolée. C'est de ma faute, je n'ai pas fait attention. Je suis vraiment désolée, je...
- hey, mon petit Lépidoptère, c'est pas la fin du monde! Je ne vais pas mourir!
- dis, pour me faire pardonner ... tu me laisses lécher là où tu as mal? Demandai-je innocemment.

Je le vois s'immobiliser brusquement. Ses yeux stupéfaits me dévisagent, l'air de se demander si je rigole ou pas. Ça me blesse, parce que je ne rigole pas du tout.

- Kya! Pourquoi tu me regarde comme ça?! Je ne rigole pas. Si tu veux je peux le faire! Je t'ai fait mal, je te dois bien ça. Tu crois pas? Insistai-je.
- ........ !!!!!

il me regarde toujours sans rien dire, comme si il était choqué. Si il ne réagit pas, c'est qu'il est d'accord, non? Alors je me penche vers lui, et commence à déboutonner son jean, et baisser la fermeture éclaire. Ses mains interceptent brusquement les miennes, interrompant mon geste au moment où j'allais saisir l'élastique de son sous-vêtement.

- Chô, arrête ça tout de suite! tu ne comprends même pas ce que tu fais. Nan mais sérieux, tu te rends compte de ce que tu ... tu veux vraiment me faire craquer, toi... c'est pas possible! Débite-t-il sans reprendre son souffle.
- mais... Kya, j'ai encore fait quelque chose de mal? Demandai-je, confuse.
- écoute, mon Papillon, il y a encore plein de choses que tu faisais avant qui ont une autre signification dans certaines situations. Je... je ne peux pas tout t'expliquer maintenant, parce que... c'est assez délicat, et c'est vraiment pas le moment. Mais je te promets que je t'apprendrai tout ça aussi. Mais pas maintenant, tu comprends? Me fait-il avec son demi-sourire.

Je le regarde en faisant la moue. Je ne comprends pas pourquoi ce geste le dérange à ce point. Je ne fais que lécher sa peau. Ce n'est pas douloureux quand même! Je me sens frustrée. Mais s'il me dis qu'il m'apprendras, alors je lui fais confiance. Je lui jette quand même un regard avec une touche de reproche.

- oh, s'il te plait, Chô, ne me regarde pas comme ça.... ce n'est pas que j'aime pas ça, au contraire... si je peux me permettre....! c'est juste que c'est trop …. à connotation sexuelle, et que si tu ne comprends pas ce que ça signifie, je refuse que tu le fasses. Voilà.
- si tu aimes ça, pourquoi tu ne veux pas que je le fasse? Et… c'est sexuel? Mais alors c'est interdit!! tu aurais pu me le dire!! m'écriai-je, affolée.
- mais enfin, Chô, le sexe n'est pas interdit! Et tu te rends compte que tu m'as demandé la permission de me faire une pipe???!!!
- une …. pipe?
- raaahhh! Arrête! Je peux pas t'expliquer maintenant! Mais je t'assure, mon Papillon, que le sexe est quelque chose d'indispensable à l'homme.
- mais la vieille Mizuki disait toujours que le sexe était le pire vice qui puisse exister. Elle disait que c'était interdit de … « faire l'amour ». je ne sais pas ce que ça veut dire, mais d'après elle, c'est très mal.
- nan mais elle est vraiment conne la vieille! Écoute moi bien, Chô. Faire l'amour n'est pas un vice : c'est un acte d'amour envers la personne que tu aimes. C'est un gage de tes sentiments envers cette personne. C'est aussi un acte de plaisir. Faire l'amour à celui que tu aimes est le plus beau cadeau que tu puisses lui offrir, et la meilleur preuve d'amour. Enfin... dans le cas où les 2 personnes sont sincères, mais c'est une autre histoire. Tu comprends?
- non! Je ne comprends pas. C'est quoi, « aimer » quelqu'un? Et c'est quoi exactement, « faire l'amour »? comment peut-on se faire plaisir à deux? Je ne comprends rien! Fais-je désespérée.
- bon. OK. Quand tu aimes quelqu'un, tu veux toujours être près de lui. Tu veux être en contact avec lui. Corporel, je parle. Tu veux le rendre heureux, et tu veux tout le temps lui faire plaisir. Tu n'aimes pas lui faire de la peine. Tu veux rester près de lui jusqu'à ta mort. Enfin, cette partie là n'est valable que dans les 3 premiers mois en général, rigole-t-il. Tu sens ton cœur qui bat la chamade à chaque fois qu'il te frôle, à chaque fois qu'il est près de toi et qu'il te parle. Tu éprouves le besoin presque vital de sentir son corps contre le tien. C'est ça l'amour. À ce moment là, quand vous êtes corps contre corps, vous « faites l'amour ». vous vous fondez l'un dans l'autre, vous ne faites plus qu'un. Et crois moi, en faisant ça, tu prends plus de plaisir qu'en le faisant toute seule, m'expliqua-t-il, ses yeux brillants plantés dans les miens.
- le faire toute seule? Mais je croyais que ça se faisait à deux???
- écoute, mon Papillon, oui ça se fait à deux. Mais toi, des fois, quand tu étais seule, tu n'as jamais fait quelque chose qui te faisait plaisir, mais dont tu te sentais coupable? Me demande-t-il avec son sourire en coin.
- euh... si... un jour j'ai.... j'ai volé une banane et je l'ai mangée dans ma chambre, en la croquant. La vieille disait que c'était interdit de manger des bananes en les croquant. Il fallait toujours les découper au couteau avant. Alors comme ça m'énervait, bah je l'ai fait en cachette une nuit. Mais... je vois pas ce que ça vient faire là dedans... remarquai-je, curieuse.

Il se tape la main sur le front. Soudain, il explose de rire en me faisant sursauter. Il pose son autre main sur mon épaule pour se retenir de tomber. J'ai l'impression qu'il va s'écrouler raide mort tellement il rigole. Je sourie un peu, incertaine.

- euh... c'est à cause de moi que tu rigoles?
- Chô... haha.... Chô.... t'es vraiment irremplaçable!! Nan, t'inquiète, le prends pas mal....

Je pose mes mains sur son dos, pour essayer de l'empêcher de tomber par terre. Au bout de quelques instants, il se redresse un peu. On est vraiment proches l'un de l'autre. Nos visages se touchent presque. Il ne rigole plus, mais ses yeux pétillent. Mon cœur bat de plus en plus vite. Il me dévore du regard. Lentement, il vient effleurer ma joue de ses doigts rugueux.

- si tu veux, murmure-t-il, je peux te montrer maintenant une des choses que l'on fait quand on aime quelqu'un. Tu veux?
- je … euh... je veux bien... mais parce que c'est toi.... bégayai-je, confuse mais impatiente.
.
Un sourire tendre apparaît sur son visage, et le coin de ses yeux bridés se plisse en forme de patte d'oie. Mon cœur bat comme un tambour dans ma poitrine. Mon souffle devient court.

- alors ferme les yeux, mon doux Papillon.... murmure-t-il au creux de mon oreille.

Je ferme lentement mes paupières. Ma poitrine se soulève rapidement, au rythme de ma respiration. Deux secondes plus tard, le contact de quelque chose de chaud sur mes lèvres me fait sursauter. Je crois... que ce sont ses lèvres. J'en ai des frissons partout. Je sens ses lèvres contre les miennes. Soudain, je sens aussi sa langue. Elle vient caresser la chair de mes lèvres, et s'infiltre lentement entre elles. Ce contact m'électrise. J'ai l'impression que je vais m'évanouir. Il introduit sa langue dans ma bouche, et en caresse la mienne. C'est magique. Nos lèvres restent ainsi soudées durant quelques minutes, puis elles se séparent, presque à regret. Nos souffles sont courts, mais un sourire franc et tendre est sur le visage de Kazuya. Mon cœur fait un bond. Mais il ne s'arrête pas là. Il se penche sur moi, jusqu'à ce que nos deux corps soient collés l'un à l'autre. Ses mains viennent enserrer ma taille, et se poser au creux de mon dos. De ses lèvres, il effleure ma peau, de ma joue jusqu'à ma poitrine, en passant pas mon cou. Il vient mordiller la peau diaphane et tendre de mon cou, et la lèche. Puis il m'embrasse la nuque, après avoir soulevé mes cheveux. Je halète, tellement ça me fait de l'effet. Je passe tendrement ma main dans ses cheveux. Son odeur m'hypnotise. Je murmure :

- Kya …. Kya ….

il se redresse légèrement, nos visages à quelques centimètres l'un de l'autre.

- qu'est-ce qu'il y a, mon Papillon de lumière? Murmure-t-il tendrement. Tu n'aimes pas?
- s.... si, mais c'est juste que..... ça me fait tout bizarre, ici... fais-je, hésitante, en montrant ma poitrine.
- ton cœur bat à mille à l'heure, c'est ça? Souffle-t-il avec son sourire craquant.
- oui....
- c'est normal, mon cœur, c'est tout à fait normal.... rigole-t-il en me prenant dans ses bras et en me relevant. Ça s'appelle un baiser.
- un baiser ... et on peux le faire quand on veut? Demandai-je timidement.
- mais bien sûr, Chô, bien sûr... rigole-t-il encore, un sourire éblouissant sur son visage, et il dépose brièvement ses lèvres sur les miennes. Tu vois, on peut le faire quand on veut! Mais juste à celui ou celle qu'on aime.
- moi, j'aime bien quand c'est toi qui le fait.... ça veut dire que je … t'aime?
- faut croire, mon Papillon.... en tout cas, moi, c'est clair, je suis fou amoureux de toi! Déclare-t-il, les yeux brillants et l'air heureux.
- ah.... au fait, Kya … c'est quoi une pipe ?
- tu sauras pas!!!!! (><) allez, vas te doucher, il est 18h!
- oh non! Pas la douche! Kya, j'aime pas la douche! En plus j'ai froid toute seule! Et le truc, là, la pomme
- le pommeau, Chô, le pommeau de douche...
- ouais, le pommeau, ça fait peur!! c'est horrible, ça crache de l'eau dans tous les sens, c'est impossible à diriger! Kya... tu viens avec moi dans la douche?
- NON Chô! Ne recommence pas! Allez, dépêche-toi! Nan mais je vous jure... c'est pas possible, cette fille....
- Kya! oublie pas de refermer ta ... ta baguette!!!
- braguette, Chô, braguette....
- ferme ta ... braguette!!
- vas te doucher!!!!

à suivre...


Dernière édition par michi le Mer 23 Fév - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 18:51

Oh non mais je rêve ! xDD
tordue de rire !xD

le coup de la banane ! et la baguette mdr !!!

Ah non mais le kiff xD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 23:00

chose promise, chose due. voilà le chapitre 4. et en prime, le 5!! ^^


CHAPITRE 4


-Kya! Viens voir!
-.....
-Kya!.... Kazuya!!!!
-.....

Mais où est-ce qu'il a bien pu aller? Il était à la table de la cuisine il y a 3 secondes. Il n'a pas pu disparaître comme ça. Je me lève et cours à la cuisine. Sur la table est posé un petit post-it, où il est écrit :
« Mon Papillon aux ailes dorées, je suis sortit faire quelques courses, et j'ai rendez-vous avec un ami à moi à 21h. Ne t'inquiète pas si je ne suis pas rentré avant tard dans la nuit. Essaye de dormir. À demain. Kya. ».
je sourie. Il me trouve toujours des surnoms différents à chaque fois. Mais je grimace. Je vais encore passer la soirée toute seule. Je n'aime pas quand il n'est pas là. C'est vide, c'est froid, c'est silencieux. Je retourne m'asseoir sur le canapé, et je me recouvre de la couverture épaisse qui traine sur l'accoudoir. Kazuya m'a montré comment me servir de la télécommande. Maintenant, elle n'a plus aucun secret pour moi. Kazuya a rigolé pendant 3 jours la première fois qu'il m'a montré son fonctionnement. J'ai réussit, d'après lui, à annuler l'abonnement télé rien qu'en appuyant n'importe où. Il m'a fait peur, parce qu'il riait comme un fou. On aurait dit qu'il allait s'étouffer. À chaque fois qu'il passait devant la télé, il se pliait en deux et pouffait comme un gamin.
Je me redresse soudain. Quelque chose a attiré mon attention dans l'émission de musique que je regarde. Je monte le volume. Ce que je vois à l'écran me coupe le souffle. C'est la chanson que j'ai entendu qui m'a mise la puce à l'oreille. Je contemple la télé, stupéfaite, et j'écoute les paroles qui, près d'un mois plus tôt, m'ont tant émues dans la chambre de Kazuya, le lendemain de mon arrivée ici.

-Saki no koto / Peu importe combien
Dorehodo ni / Nous réfléchissons au futur
Kangaete ite mo / Personne ne connaît la vérité
Hontou no koto nante / Quelque chose bloque mon esprit vide
Darenimo mienai / C'est juste une erreur
Kuuhaku ? Kokoro ni / Que j'ai répétée
Nanika ga tsumatte
Ayamachi bakari, kurikaeshiteta


j'écoute Kazuya chanter les lignes que j'ai lues sur la feuille, celles que j'ai trouvées magnifiques alors même que je ne le connaissais pas.

Ippo dutsu de ii sa / Je continue d'avancer
Kono te wo hanasazu ni / Ces mains se sont séparées
Tomoni ayunda hibi ga / Je m'éloigne de l'endroit
Ikitsuzuketeru kara / Où tu continues de vivre
Boroboro ni naru made / Jusqu'à ce que je sois épuisé
Hiki sakarete itemo / Je poursuivrai mon chemin
Ano toki no ano basho / Ce moment, cet endroit ne disparaîtront jamais
Kienai kono kizuna / Ce lien

en voyant le milliers de filles qui le regardent en le dévorant des yeux, je comprends soudain pourquoi Kazuya part tous les jours pendant la journée, et pourquoi il ne veut pas que je l'accompagne. Je comprends pourquoi le téléphone ne cesse de sonner. Pourquoi il passe des heures à chanter. Pourquoi il vit reclus dans son appartement, sans sortir sauf en cas de nécessité, et avec un manteau à capuche, qu'il rabat sur sa tête en sortant.
Kazuya est un chanteur connu. Il est une star. Et je suis un poids pour lui. Parce qu'il s'occupe de moi chaque jour, et qu'il perd du temps avec moi, au lieu de se concentrer sur son travail, sa passion. Je le gêne. Et il m'a mentit parce qu'il est trop gentil pour me faire mal. Il n'a pas osé me l'avouer alors que je l'empêche de vivre normalement.
Je comprends que je ne peux rester ici. Je ne suis qu'une gêne pour lui. Il faut que je parte.
Les larmes coulent sur mes joues, tandis que je fixe l'écran, où Kazuya continue de chanter « Kizuna ». j'ai l'impression qu'il a écrit cette chanson pour moi. Les paroles m'atteignent en plein cœur. Ce sont exactement les mots qui résonnent dans ma tête.

Nagare yuku / Au moment où ça s'écoule
Toki no naka / J'essaie de ne rien perdre
Ushinawanu youni / En l'ignorant, nous sommes entrés en collision
Hontou no kimochi / Une véritable émotion
Kokoro ni shimiteku / Pénétra dans mon cœur
Aitsu no omoi ni / Dans des désirs flamboyants
Deaeta koto ga / Ce miracle que je demandais
Motometa kiseki / Est arrivé par hasard

à l'écran, Kazuya chante de tout son cœur sur la scène. Ses yeux brillent, comme lorsqu'il m'a dit l'autre jour qu'il était amoureux de moi. L'angoisse me serre le coeur. En bas, c'est marqué « en direct ». j'en déduis que Kazuya est vraiment en train de chanter sur ce plateau. C'est réel. Je me mets à pleurer vraiment.

Tachidomaru koto sae / Même quand les choses ne pouvaient plus résister
Dekinai kurushisa no / Au cœur de la douleur
Naka ni mieta hikari / J'ai vu la lumière
Tsunagatte iru kara / Parce que nous étions liés
Usotsu itatte ii sa / Ce n'est pas grave si tu as menti
Namida nagashite ii kara / Ce n'est pas grave si tu pleures
Ano toki no ano basho / Ce moment, cet endroit ne disparaîtront jamais
Kienai kono kizuna / Ce lien

j'ai l'impression qu'il chante les mots qui tourbillonnent dans ma tête. Comme d'habitude, il y a transmission de pensées entre nous deux. Mes larmes salées coulent le long de mes joues, jusque dans mon cou. Je n'arrive pas à y croire. Il faut que j'abandonne Kazuya et que je me débrouille toute seule. C'est impossible. Je ne veux pas ...

Ippo dutsu de ii sa / Je continue d'avancer
Kono te wo hanasazu ni / Ces mains se sont séparées
Tomoni ayunda hibi ga / Je m'éloigne de l'endroit
Ikitsuzuketeru kara / Où tu continues de vivre
Boroboro ni naru made / Jusqu'à ce que je sois épuisé
Hiki sakarete itemo / Je poursuivrai mon chemin
Ano toki no ano basho / Ce moment, cet endroit ne disparaîtront jamais
Kienai kono kizuna / Ce lien

pourtant, je sais que c'est ce qu'il faut faire. Même si ça me déchire le cœur. Je dois le faire pour le soulager. Je m'étouffe presque avec mes sanglots. Je me force à me lever. Je me traine jusqu'à la chambre de Kazuya, dans laquelle j'ai installé mon matelas. Je me force à ramasser mes affaires. À saisir mon sac et à les fourrer dedans. De retour dans le salon, je me plante devant l'écran. Ce n'est plus Kazuya qui chante. Son tour est fini. Il doit être dans les coulisses, maintenant. Si je dois partir, il faut que je me dépêche. Je m'apprête à éteindre la télé, lorsque j'entends ceci :

- retrouvez les KAT-TUN sur TBS, où leur concert au Dôme de Tokyo le 28 juillet 2010 est retransmis. Pour plus d'informations sur Kamenashi Kazuya et les autres membres du groupe, rendez-vous sur leur site officiel.

Je me fige devant l'écran. Je dois partir, mais j'ai besoin d'entendre sa voix une dernière fois. Je zappe sur TBS. Ma poitrine se comprime quand je le vois sur la scène du Dôme, entouré des autres « membres » de son groupe (que je ne connais pas). Il déborde d'énergie. À cette époque, on ne se connaissait pas, et j'étais encore à l'hôpital. Je me sens perdue. je... je l'aime tellement!! je n'arrive pas à me décoller de la télé. Je m'emplis les yeux de lui, de ses gestes, de ses expressions que j'adore. Mes larmes deviennent amères. Je ne lui en veux pas de m'avoir dissimulé cette partie de sa vie. C'est son droit. Mais je suis rongée par le remord. À cause de moi il a perdu un temps fou. Je dois le laisser voler seul. Pourtant, j'ai tant de mal à l'abandonner! Jamais je n'arriverai à l'oublier!!
et je reste là, debout devant le poste, à contempler l'homme que j'aime, et que je dois quitter. J'ai 20 ans, et j'ai déjà le cœur déchiré.
Les minutes passent. Voilà bientôt une demi-heure qui s'est écoulée. Et je suis toujours là. À pleurer lamentablement. J'ai mal.



CHAPITRE 5


Soudain, la porte de l'entrée s'ouvre. Je me retourne vivement.
Il est là. Sur le seuil. Et il me regarde. Je vois ses yeux qui se tournent vers l'écran. Quand il voit les images qui défilent, sa bouche s'ouvre brusquement, et ses yeux s'agrandissent. Il me regarde droit dans les yeux. Lorsqu'il voit mes larmes couler de mes yeux cernés, mon nez rougis, son visage devient triste, presque suppliant.

- Chô..... Chô... écoute mon Papillon, je...
- non!!! Non Kazuya! C'est fini. Ça ne peut pas / continuer / comme ça! … je ne fais qu-que te gêner! Hurlai-je en sanglotant.
- Chô!! tu racontes n'importe quoi! Jamais tu ne m'as dérangé! je... je t'ai trouvée dans la rue, à moitié gelée, je t'ai aidée, je t'ai accueillie et je t'ai logée, j'ai fait tellement de choses pour toi.... tu peux pas tout envoyer en l'air comme ça!!
- mais ju-justement, Kazuya!!! c'est là qu'est tout / le problème!! tu as perdu t-ton temps avec moi, alors que tu aurais d-dû vivre ta passion avec tes amis!... Je t'ai volé ton temps!
- jamais je n'ai entendu de pareille erreur! Pourquoi j'ai fait tout ça, à ton avis??!! pour qui??
- je ne p-peux pas, Kazuya. Je ne p-peux pas. Je me sens / si coupable....
- il n'y a aucune raison! Tu n'es coupable de rien!
- tu as été / si gentil, presque trop! C'est une question de p-principe. je.... je ne peux pas rester ici.
- attends, Chô, attends! Écoute! S'il te plait, écoute. L'autre jour, tu te souviens? Ce que tu m'as dit...
- que... non, Kazuya!... ne cherche pas à …
- tu te souviens de ce que tu m'as dit ce jour-là? Quand tu m'as expliqué comment tu en étais arrivée là?
- ou.-oui, je m'en souviens... mais...
- tu m'as demandé quelque chose. Qui venait du fond de ton cœur.
- je....
- tu m'as demandé de t'apprendre. Tu te souviens? Tu voulais que je t'apprenne.
- c'est vrai, mais....
- alors j'ai juste une chose à te dire, fait-il en s'avançant vers moi. Juste une chose.
- non, Kazuya... ne t'approche pas! Fais-je en essayant de le contourner pour m'enfuir.
- écoute-moi! S'écrie-t-il en m'attrapant par le bras et en me maintenant face à lui, nos visages face à face. Écoute-moi. S'il te plait.
- oh, je t'en prie! Tu...

il pose son doigt sur ma bouche, et m'empêche de parler. Je veux m'enfuir loin d'ici. Je sais que bientôt, je n'aurai plus la force de le repousser. Ses yeux emprisonnent déjà les miens. Des larmes coulent sur ses joues. J'en reste saisie, les miennes coulant encore. Ça me brise le cœur de le voir ainsi. Il caresse ma joue tendrement.

- Chô... je t'ai appris plein de choses. Mais tu sais.... il te reste beaucoup à apprendre, encore... alors, est-ce que tu acceptes que je te les apprenne?
- je....
- tout ce que j'ai fait, je l'ai choisi. Tout ce que j'ai dit, je le pense. Si je te demande de rester avec moi, dans cette maison, c'est que je le veux vraiment.
- ..... Kya...

de ses doigt, il essuie tendrement mes joues mouillées de larmes. Et il pose ses lèvres salées pas ses larmes sur les miennes. Il m'embrasse à pleine bouche. Depuis la première fois, nous n'avions pas réitéré l'expérience d'un vrai baiser. Nous n'avions fait que poser nos lèvres les unes contre les autres. Ce baiser eut raison de mon angoisse et fit fondre mes remords. Je le croyait, quand il me disait qu'il le voulait.

- Kya.....
- oui, mon Papillon?
- je t'aime.

Kazuya me regarde avec tendresse.

- moi aussi ma Luciole, moi aussi...

sur ces mots, il me prend dans ses bras, et me porte jusqu'au canapé, où il s'affale dedans. Je me retrouve assise sur ses genoux, face à lui. On se regarde dans les yeux.

- tu me promets que tu ne tirera plus jamais de conclusions hâtives?
- d'accord. Je promets.
- ok! Bon, tu veux manger quoi, ce soir?
- je sais pas, y a du jambon et du gruyère dans le frigo. Je crois qu'il y a de la crème fraiche et du tofu, aussi.
- ah! On va faire des croc'!!
- des …. croc'?
- bah ouais! Des ''croque monsieur''!
- des ''croque monsieur''??!! mais... ça veut dire que t'es … t'es homosexuel!!!
- maiiiis nooon!!! alors toi, t'es vraiment un cas!! s'exclame-t-il, en riant à pleine gorge. Un ''croque monsieur'', c'est une sorte de sandwich au jambon, au gruyère râpé et à la crème fraiche!! c'est Français!!!
- oh, ça va...
- allez!! C'est toi qui les fait!
- euh... je suis pas sûre que ce soit une bonne idée, Kya....
- allez, lève toi!
- Hey! … attention! Me pousse pas!! Kya!!
- Chô?! Ça va?!!
- t'es marrant, toi... marmonnai-je, les quatre fer en l'air.
- putain, Chô!! t'as cassé ma guitare!!
- bah fallait pas la laisser trainer!! rétorquai-je, exaspérée.
- nan mais je vous jure!! cette fille va me rendre dingue!! soupira-t-il.
- t'es sûr que c'est pas déjà fait??!!



à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 23:19

C'est trop mignon ! xD

MDRRR !!! Le coup du croque monsieur xD (mais on met vraiment de la crème fraiche dans les croques ? xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 23:46

bah ouais, on met vraiment de la crème fraiche dans les croc'... XD

je vais peut-être faire intervenir les autres membres du groupe... enfin on verra..
vivement la suite.... hinhinhin!!! (rire démoniaque XD)

______________ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
____________ZZZZZ_______________ZZZZZZ
_________ZZZZZ______________________ZZZZ
______ZZZZZ__________________________ZZZZZ
____ZZZZZ _______________________________ZZZZ
___ZZZZ___________________________________ZZZZ
__ZZZ_______________________________________ZZZ
_ZZZ_________________________________________ZZZ
ZZZZ_________________________________________ZZZ
ZZZ__________________________________________ZZZ
ZZZ__________________________________________ZZZ
ZZZ__________________________________________ZZZ
ZZZ__________________________________________ZZZ
ZZZ__________________________________________ZZZ
ZZZ___________________________ZZZZZZZZZ__ZZZZZ
ZZZZ____ZZZ_______________ZZZZZZZZZZZZ_ZZZZ
ZZZZ___ZZZZZZ___________ZZZZZZZZZZZZZ_ZZZ
ZZZZ__ZZZZZZZZZZ_______ZZZZZZZZZZZZZ__ZZ
ZZZZ__ZZZZZZZZZZZ______ZZZZZZZZZZZZ___ZZ
_ZZZ___ZZZZZZZZZZZ______ZZZZZZZZZZ____ZZ
_ZZZ____ZZZZZZZZZ_ZZZZZ___ZZZZZZ____ZZZZ
__ZZZ____ZZZZZZZ__ZZZZZZ___________ZZZZ
___ZZZZZ__________Z__ZZZ_____ZZZZZZZZZ
____ZZZZZZZZ__________ZZ____ZZZZZZZZ
_____ZZZZZZZZ_______________ZZZZZ
____________ZZZ__Z___Z___Z__ZZZ
___________ZZZ_ZZZ_ZZZ_ZZZ_ZZZ
___________ZZZ_ZZZ_ZZZ_ZZZ_ZZZ
___________ZZZ_ZZZ_ZZZ_ZZZ_ZZZ
_____________ZZZZZZZZZZZZZZZZZ
_________________ZZZZZZZZZZZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 23:48

Je confirme xD vivement la suite ^^

Ah j'apprend un truc XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 23:57

en fait, ça dépend les régions. moi, j'ai toujours mis de la crème fraiche, mais beaucoup le font sans.
après, c'est toi qui vois!!!

mais c'est excellent avec!! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mar 28 Déc - 23:59

oki ^^ j'essayerais xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mer 29 Déc - 0:05

d'abord tu étale la crème fraiche sur les trancehs de pain de mie
puis tu mets une bonne dose de gruyère rapé par dessus
ensuite tu mets les trancehs de jambon
et tu refermes le croc' !!!

et au four à 180° pendant 30 à 40 min. (jusqu'à ce que la croute soit dorée... <3)

et bon appétit!!! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Mer 29 Déc - 0:11

xDD merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Ven 31 Déc - 1:17

la suite et fin de cette histoire :


CHAPITRE 6 et FIN


- viens, je vais te faire visiter les studios. Mais surtout, tu n'ouvres pas la bouche, tu ne dis rien, tu ne fais rien, tu te tais tu bouges pas!!! c'est pigé??!!
- mais ouiiii !!!!! je t'ai déjà répondu dix fois!! je ne suis pas non plus un danger public!
- ça, ça reste à prouver...
- t'es méchant, là!
- non, je suis réaliste! C'est bien à cause de toi que la gérante du café à fini à l'hôpital, parce qu'elle a fait un infarctus à force de rire!
- mais je savais pas que c'était si fort!
- enfin, Chô! C'est pas du jus de fruit!
- mais je savais pas je te dis!!
- nan mais quand je me rappelle la tête de la bonne femme!!!
- jodan desu yo ne??!!
- mais non, mon Papillon des étoiles, mais non, je me moque pas de toi.
- je crois bien que si!
- m'enfin, comprends moi! Tu t'es quand même enfilé cul-sec un verre entier de Tequila!!! (il se tord de rire)
- rigole pas! J'avais l'impression d'avaler du feu! Maugréai-je en faisant la moue.
- et quand tu t'es assise sur le banc qui venait d'être repeint... pfffff (il pouffe)
- Kazuya! Arrête de te payer ma tête!!
- d'accord, d'accord.... bon, soyons sérieux. Viens-là, toi. Tu t'assieds ici, et tu bouge pas jusqu'à ce que je revienne. Capich?
- wakatta. Demo ... nande?
- parce que.
- danger public, c'est ça?
- HAI !!!!!
- oh, uruseiii!!! Baka!!
- moi aussi je t'aime!

Je lui tire la langue. Ce faux jeton a passé la semaine à se foutre de ma gueule. Ça commence un peu à me taper sur les nerfs...
je m'assied sur le fauteuil qu'il m'a désigné. La pièce est quasi vide, et trop silencieuse à mon goût. Je crois que je vais pas tenir longtemps....
Gagné. Ça m'énerve vite de rester assise ici à rien faire. Je préfère explorer. C'est plus amusant, et c'est une vilaine habitude que j'ai prise depuis que j'habite avec Kazuya. J'ai besoin d'explorer.
Je me lève donc, et doucement, j'ouvre la porte du couloir. Je passe la tête dans l'interstice. Personne. C'est ma chance. Je sors de la pièce en refermant la porte derrière moi. C'est partit.

Pffff... pas bien intéressant, ce bâtiment. J'ouvre une énième porte avec précaution. J'ai bien fait. Je tombe en arrêt (de stupeur) devant la vision, de côté, de deux personnes. Une femme est appuyée au bureau, la chemise ouverte. Un homme est à genoux, pressé contre elle, et plonge son visage dans sa poitrine. Tous deux poussent des petits cris bizarres. Mais qu'est-ce qu'ils font???? soudain, la femme se tortille encore plus, et pousse un râle qui me fait sursauter. Je commence à avoir la trouille. Je referme la porte sans bruit.
Mais c'est quoi, cet endroit????

derrière la porte que je viens d'ouvrir, je découvre quelque chose de plus intéressant. Bon, je ne sais pas à quoi ça sert, mais bon, je trouve ça intéressant quand même. J'entre en refermant bien derrière. Devant moi se tiennent plein d'instruments bizarres. Un gros caisson, des sortes de couvercles de casseroles, une guitare, comme celles de Kazuya, une deuxième, mais un peu différente à la forme. Le dernier instrument est longiligne. Il est en équilibre en haut d'une perche en fer. À quoi tout ça peu bien servir? Je m'approche, et me place au centre de la pièce, là ou elle est le plus éclairé.

- ano... y a quelqu'un?
- .........~ ~

le silence reste complet. La salle semble comme insonorisée. Ma voix se répercute sur les murs, comme étouffée. Je me promène entre les différents instruments. Par lequel vais-je commencer?
Je m'arrête devant la perche. Le truc longiligne. Ce sera lui le premier.


[point de vue externe]


les cinq garçons entrent dans la pièce, menés par Kazuya.

- ano … elle est où, la fameuse personne que tu voulais nous présenter? Demande Yuichi.
- Shotara!! elle a foutu le camps!!! je suis sûr qu'elle est en train de faire des conneries! Elle écoute vraiment rien, putain!! (il sort en courant de la pièce). Où qu'elle a bien pu aller??!!
- ouah! Alors, c'est une fille, si je présume bien, elle est étourdie, ou plutôt c'est un vrai danger public..... hai? Songe Jun en lui emboitant le pas.
- elle est pire que ça!! C'est vraiment une terroriste ignorée d'elle même!! Elle se rend pas compte qu'elle est dangereuse!! Pour les autres et pour elle-même!! Faut constamment que je la surveille!
- donc c'est une gamine dans l'âme à la-quelle tu es très attaché.
- en clair c'est à peu près ça.....
- ...... !!!! les mecs, Kame est amoureux, et nous n'en savions rien!!!! s'écrie Koki qui suit derrière.
- mais nan!!!
- mais si, Baka!! et tu nous avais caché ça??? à nous, tes frères de cœur???!!! s'exclame Tatsuya à son côté droit.
- …... urusei!!! faut la retrouver avant qu'elle fasse une connerie!!
- méchant!! tu nous fais pas confiance ou quoi???!! s'insurge Koki.
- en fait, ça explique beaucoup de choses sur ton comportement ces dernières semaines, Kame, remarque Jun.
- je suis d'ac', c'est vrai que t'étais vraiment dans la lune, mon petit Kame!!! rigole Yuichi.
- URUSEI!!!

les cinq garçons déboulent dans la salle du fond, réservée au staff. Le studio d'enregistrement s'étend devant eux. Ils s'arrêtent de courir au centre de la pièce, et cherchent des yeux la jeune fille. À travers la vitre sans teint, Koki aperçoit une silhouette.

- dis, Kame, c'est pas elle par hasard?
- hai! Nan mais sérieux, elle veux vraiment me tuer... venez, on va la chercher.
- attends une seconde, Kame, l'interrompt Jun.
- quoi?
- j'aimerais voir ce qu'elle va faire.
- pourquoi?
- d'après ce que j'ai compris, elle n'a pas l'air très douée avec les choses et les gens, c'est ça?
- ano ….. ouais, à peu près. Mais je vois pas ….
- simple curiosité. Laisse juste quelques secondes.
- Jun...
- c'est bon, ça va pas te tuer, Kame... intervient Yuichi.
- mmmmmhh....... grommelle Kazuya avant d'abandonner, et de regarder lui aussi par la vitre.

Dans la salle, Chô saisi le micro, prudente et maladroite. Il grésille, la faisant sursauter. Elle tapote dessus, curieuse. Le bruit sourd lui revient, amplifié par les enceintes. Elle regarde autour d'elle, effrayée. Lentement, elle le porte à ses lèvres.

- ichi. ….. ichi. Ni. San. Kya wa baka desu, dit-elle clairement.

Elle rit toute seule, heureuse d'avoir comprit seule le fonctionnement du micro. Puis sous une mystérieuse impulsion, elle le porte de nouveau à ses lèvres, et ferme les yeux. Le silence s'éternise quelques secondes. Enfin, les mots sortent de sa bouche. Elle chante.

- Here I am dareka no yasashisa ni amaete
Me voici Me faisant câliner par quelqu'un....

elle s'arrête une seconde, et reprend.

- nanika wo miushinatta
j'ai perdu de vue quelque chose
Ima sugisatta kisetsu wo kazoe
Maintenant, en comptant les saisons qui se sont écoulés
hitorikiri no yoru ... nani wo omou ?
Une nuit, seul ….. à quoi penses-tu ?

Kame n'en croit pas ses oreilles. Son cœur se sert d'émotion à la voix de Chô. Ses yeux s'embuent. Les quatre autres se tournent vers lui, les yeux écarquillés, bouche bée. En voyant la tête de Kame, ils se disent rien, et se tournent vers le studio d'enregistrement, où Chô chante avec tout son cœur. Les paroles ont l'air de lui venir instinctivement.

- Sometime toki ni nazeka mune ni semaru loneliness
Autrefois, de temps en temps, la solitude s'approchant de mon cœur
I don't want to be all alone setsunakute
Je ne veux pas être seule, triste
One day itsu no hi ni ka mitsukaru sa precious one
Un jour, tu rencontrera la seule personne précieuse à tes yeux
Sora miagereba hora ne hitotsu no shining star
Si tu contemples le ciel, tu verras Une étoile briller

sur les joues de Chô coulent des larmes. D'émotion. De tendresse. Dans le local du staff, les cinq jeunes hommes pleurent également. Vaincus par tant de fragilité, de délicatesse.

- Tatoe million years toki ga suitemo
Même si par exemple, un million d'années passe
We never change No worries You'll be alright
Nous ne changerons jamais pas d'inquiétude Tu iras bien
Your precious only one kanarazu deaeru sa
Tu la rencontreras sûrement, ton unique et précieuse personne
One day you'll find kono hoshi de I believe in love... … ZUTTO!!
Tu la trouveras, un jour sur cette étoile Je crois en l'amour....… pour toujours!!

sa voix emplit tout l'espace. Sa présence est impressionnante, et impose le respect. Les cinq garçons sont sous le charme. Chô est vraiment un Papillon qui attend son tour pour déployer ses ailes. Et elle continue de chanter. Encore.

- Someday itsuka aeru unmei no someone you love
Un jour, tu pourras la rencontrer
Futo ki ga tsukeba hora ne kimi no soba ni iru
La personne du destin que tu aimes
Kimi ga soba ni iru
Si tu t'en aperçois, comme ça, regarde, elle est près de toi
You'll meet your only one
Vous rencontrerez votre unique personne

elle se tait, les larmes aux yeux, le regard inconsciemment fixé sur la vitre sans teint. Ce regard va droit dans le cœur de Kazuya. Il l'aime tellement. C'en est presque douloureux. Il l'aime presque trop. Les yeux dans les yeux, à travers la parroi, Chô le regarde. Ses derniers mots sont pour lui.

- Somewhere dokoka ni iru taisetsu na only one
Quelque part se trouve votre unique personne.

À ces mots, Kame se précipite dans la pièce. À travers la vitre, les quatre garçons le voient la prendre dans ses bras et l'embrasser. Comme il ne l'a jamais embrassée. Mais ça, ils ne le savent pas.

~ ~ ~ ~

-Chô, je te présente mes potes! Et accessoirement, les autres membres du groupe!
-Ajimemashite.....
-me too, petite soeur!! sourie Jin.
-petite soeur... donc je dois t'appeler Aniki?
-hai!!
-Jin, arrête de la monopoliser! À nous!
-minna... calmez vous...

~ ~ ~ ~

sur le chemin du parc, six silhouettes marchent, les unes à coté des autres, unies. Au milieu, l'une d'entre elles tient la plus petite par la taille.
Dans le silence matinal, un rire clair réveille les oiseaux. La journée promets d'être riche en émotions.....

FIN


"Rien n'est impossible , mais bien peu de choses sont réalisables,c'est le grand jeu de la vie"


Dernière édition par michi le Lun 3 Jan - 23:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Ven 31 Déc - 18:20

C'est trop mignon !! xD

Mais euh ... que vient faire le "Bakanishi" dans l'histoire ? xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Dim 2 Jan - 21:48

rien du tout!!! c'est une erreur monumentale !! XD
veuillez m'excuser pour cet horrible erreur!! (j'ai édité entre temps!)

perso, finalement je trouve la fin un peu trop fleur bleue... mais jme suis quand même éclatée à l'écrire!!^^


Dernière édition par michi le Sam 8 Jan - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Dim 2 Jan - 21:51

Moi je trouve va mignon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Dim 2 Jan - 21:56

alors tout va bien!!^^

au départ c'est quand même pour les lecteurs que je l'ai écrite, alors si ça te plait, moi ça me va!!! XD
t'aime bien le fleur bleue? ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Dim 2 Jan - 22:01

Oui assez ^^
J'aime le romantisme et ... les prisons !!! xD oui c'est bizarre je sais ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Sam 8 Jan - 20:57

tkt, jsuis pareille XD

voilà un chapitre bonus que j'avais vraiment envie d'écrire. je trouvais qu'il manquait quelque chose à l'histoire.
ce chapitre peut être classé [13+].


CHAPITRE 7 ~ BONUS

(3 mois plus tard)



- Kya, j'ai la tête qui tourne.
- mais non, t'inquiète. Allez, continue. Ça va passer.
- Kya, je te dis que je me sens pas bien.
- (soupir) et moi je te dis que ça va passer. Arrête de stresser et continue.
- Kya! Putain de merde, je veux descendre!! Viens me chercher!!
- écoute, mon petit Papillon, respire à fond et ça va passer, d'accord?
- (paniquée) je veux descendre!!!!
- putain, vla qu'elle nous fait une crise!! Viens là, Chô, et regarde moi.
- je vais tomber! Jte dis que je vais tomber!!
- Chô, regarde moi. Viens là.
- ça bouge trop!! Je vais tomber!!!
- mais fait attention putain! Tu fais tout tanguer!! Viens là.
- Kazuya. Je veux descendre....
-non, ne pose pas ton pied là! Non!!!!

dans un fracas du diable, la jeune fille tombe de l'échelle, et atterrit sur le garçon, qui essayait vainement de la faire descendre.

- putain, nan mais regarde dans quel état on est!! y a de la peinture partout!! t'as fait tomber les deux pots!!
- iati itai itai!! je me suis cassé tous le os du corps!
- euh, t'exagère pas un peu, là?
- je te jure que si!
- fais voir où t'as mal.
- là à la tête... et puis ici à l'épaule. Je me suis explosé la mâchoire en tombant!!
- attends, tourne toi pour que je voie.

Kazuya fait pivoter la jeune fille de façon à la placer de profil entre ses jambes repliées. Il tire légèrement sur le tee-shirt pour vérifier qu'elle n'a pas de bleu. Ses doigts effleurent la peau fine et douce. Il lui masse l'articulation, amoureusement. Chô se blottit contre le torse nu du garçon, savourant la décontraction de son épaule.

- Chô, tu m'ouvres l'appétit....
- t'as faim? Tu veux manger quoi?
- des fois, j'oublie que tu comprends rien... (soupir faussement déçu)
- alors ça veux dire quoi?
- rien, mon Papillon, ça n'a pas d'importance...
- permets moi d'en douter. À voir la tête que tu fais, ça à l'air d'être plus important pour toi que tu ne le laisse paraître, pas vrai?
- tu me tortures, là...
- qu'est-ce que j'ai fait encore??!!
- hey! (mort de rire) tu devrais voir la tête que tu tires!! excellent!!
- .....!!! tu te fous de moi!! attends voir! Reste ici jte dis!!
- rêve toujours!!
- arrête de bouger! Je te jure que je vais t'avoir!
- Chô, on ne joue pas avec la peinture! Ta mère a dû t'apprendre ça, au moins?!
- urusei!! sale enflure! Viens là putain!!
- haha!! tu m'auras pas!! (PLAAAAF!!! il se reçoit de la peinture en pleine poire) Chô!!! je vais te tuer!!!
- cours toujours, hey, sale hippopopotamus!!
- on dit hippopotame, Chô!! Tu vas voir ce qu'il va te faire, l'hippopotame!!!

il l'attrape au vol, et la plaque sur le sol. Chô ne peut plus bouger, prisonnière sous le corps de Kazuya. Elle gigote, pour essayer de s'échapper, et se soustraire au châtiment. Mais le garçon ne la lâche pas, et la chatouille jusqu'à ce qu'elle n'ait plus de souffle, à force de hurler de rire et de le supplier d'arrêter.

- je te promets!! jte jure que je jouerai plus avec la peinture!!! mais je t'en supplie, ARRÊTE!!!!
- tu jures vraiment? (sadique)
- hai! Tout ce que tu veux! Hai hai hai!!! arrête!! (hurlant de rire)
- je note, alors, mais si tu te trahis, je te jure que tu le regretteras!!!
- promis! Promis!

La jeune femme se relève, et lui saute dessus pour le chatouiller à son tour. Ils luttent ainsi pendant une dizaine de minutes. Puis essoufflés, ils s'effondrent sur le sol. Ils restent couchés durant deux minutes, et Kazuya se lève, puis va se doucher. Chô reste allongée, à regarder le plafond. Lorsque le garçon sort de la salle d'eau, elle se lève, et y rentre pour se laver à son tour. Elle se déshabille et va sous l'eau pour ôter la peinture sèche de sa peau et de ses cheveux.
Dans le salon, Kazuya range tout, et nettoie le sol. Puis il s'assoit sur le canapé, en caleçon, songeur. Il se dit qu'il ne lui résistera pas longtemps. Chaque fois qu'il la frôle, il sent le désir monter en lui. C'est insupportable et frustrant de ne pas pouvoir céder. Il ne veut pas la traumatiser. Soudain, il se lève. Son portable est resté sur le bord de l'évier. Douée comme elle est, elle risque de le casser ou de le faire tomber dans l'eau. Il se lève, et frappe à la porte de la salle de bain. Chô ne semble pas l'entendre. Il ouvre la porte, qui n'était pas verrouillée. C'est exactement ce genre de truc qui le tuent. Elle est si naïve... Elle ne se rend pas compte de ce qu'il pourrait lui faire...!!
Kazuya entre et va directement au lavabo pour saisir le portable. Il tente de ne pas écouter les bruits d'eau qui sortent de derrière le rideau de douche. Soudain, Chô se met à fredonner. Kazuya se retourne, et ses yeux se posent sur le même rideau qu'il tente d'ignorer. À travers le tissus, le jeune homme distingue la forme du corps de Chô. Il la regarde bouger, comme les ombres chinoises. Il semble hypnotisé. Réalisant ce qu'il fait, et où il est, Kazuya sort en courant de la salle de bain, le coeur battant.

- merde... merde.... merde!!!

le jeune homme s'enfuit dans sa chambre, et se jette sur son lit. Il entend la jeune femme sortir de la douche en chantonnant. Elle l'attire à un point inimaginable. Il se sent tiré vers elle à chaque fois qu'elle est dans son champ de vision. Ce besoin de la frôler, de la sentir contre lui... c'est frustrant.

- Kya? Qu'est-ce que tu fais dans le noir?

Le jeune homme se redresse brusquement, catastrophé de voir que Chô est tout proche de lui. La jeune femme s'approche lentement du lit, et vient s'assoir près de lui. Kazuya se raidit quand elle pose sa main légère et fraiche sur son bras. Il sent son corps se contracter à ce contact. Il retombe sur le matelas, et se tourne vers l'autre côté.

- Chô, je … s'il te plait, laisse moi tranquille. Je …
- Kazuya... (chuchotant) dis moi ce qui ne va pas...
- non, tu … non! S'il te plait!!
- c'est à cause de moi, c'est ça?! Kazuya, tu sais que tu peux avoir confiance en moi!
- je... non! Enfin, oui! Oooh, je sais pas... arrête de me torturer... gémit-il en se cachant la tête avec ses bras.
- c'est à cause de moi?! Mais qu'est ce que j'ai fait?? dis moi, Kazuya, dis moi!! fait-elle, catastrophée.
- écoute, Chô, c'est pas de ta faute. D'accord? T'es pas responsable, tu peux pas savoir. Alors t'inquiète pas, ok?
- tu mens.
- non, jte jure, c'est pas grave.
- Kazuya, je sais quand tu mens. Et là, c'est aussi voyant que le nez au milieu de la figure! Rétorque-t-elle en se penchant vers lui.
- mais qu'est ce que tu cherches, à la fin??!! tu veux vraiment que je craque, ou quoi??!! s'énerve-t-il en se redressant, et en la saisissant par les épaules.
- écoute, Kazuya, je comprends rien à ce que tu me dis!! je veux juste t'aider c'est tout... murmure-t-elle, les larmes aux yeux.
- Chô... ne me regarde pas avec ces yeux là... tu...
- pourquoi tu te raidis, quand je te touche?
- hein??
- réponds-moi, kazuya.... j'ai bien vu que tu ne supportes plus que je te touche.
- c'est pas vrai, Chô, au contraire!
- alors pourquoi tu te tends à chaque fois?
- mais... je … c'est que … tu me donnes envie de …
- de quoi?
- de faire des choses...
- quelles choses??! je comprends pas! Pourquoi tu les fais pas ces choses si tu en as envie??!!
- mais je peux pas! J'ai peur...
- de quoi, Kya, de quoi tu as peur?? s'inquiète-t-elle en se rapprochant de lui.
- de … de te faire du mal.
- que... toi??!! me faire du mal??!! mais tu …
- pas du mal physique.. et encore. Du mal... là, fait-il doucement en touchant l'endroit de son cœur du bout des doigts.
- Kya... tu...
- non, Chô, je peux pas. J'ai trop peur que tu ne veuilles plus de moi après. Tu...
- chut, murmure-t-elle en posant son index sur les lèvres de Kazuya.

Lentement, presque sensuellement, la jeune femme suit le tracé de sa mâchoire du bout du doigt. Sans préavis, elle pose sa main sur le torse du jeune homme, et le caresse langoureusement, penchée au dessus de lui. Elle embrasse légèrement sa peau brûlante. De ses doigts, elle parcourut son torse, et le titille du bout de la langue. Kazuya en reste saisit. Il est presque étourdit par les sensations qu'elle lui procure. Il se sent se durcir.

- Chô...
- Kazuya... je.. je sais pas pourquoi j'ai fait ça, mais j'en avais envie...

sans plus hésiter, le jeune homme la prend dans ses bras, et l'embrasse fougueusement. De ses mains, il caresse son corps. Il découvre de la paume et des doigts tous les endroits secrets de la jeune fille qui le rendaient fou de désir, chaque jour durant. Il fait enfin tout ce dont il rêve depuis des semaines. Sur une pulsion, il la couche sur le dos, et se penche sur elle, toujours en l'embrassant. Il lui ôte son débardeur et son short. Il ne saurait pas comment définir ce qu'il ressent. Avec ardeur, il goûte sa peau, il effleure son corps. Elle faufile sa main sous le seul tissu que porte Kazuya, et vient caresser le membre dur et tendu, qui forme une bosse sous son caleçon. Leurs sous-vêtements rejoignent vite les affaires de Chô par terre. Ils se retrouvent corps contre corps, nus, vibrants de désir. Lentement, Kazuya écarte de ses mains les jambes de la jeune femme. Ils se regardent les yeux dans les yeux.

- Chô, ça va peut-être faire mal, mais c'est normal, la première fois. Enfin je crois...

Chô ne dis rien, et l'embrasse fougueusement. Kazuya repose son corps contre celui de sa compagne. Chô peut sentir le membre du jeune homme contre son intimité. Elle sent des frissons la parcourir. C'est un véritable délice. Puis une douleur fuse de son bas ventre. Kazuya la pénètre en douceur. Il attend quelques secondes que Chô arrête de grimacer, et il commence à faire des mouvements de va et vient. La jeune femme gémit de plaisir. Elle le sens en lui. C'est trop bon.
Il lui fait l'amour tant qu'il le peut. Au bout d'une dizaine de minutes, Kazuya retomba sur le matelas, épuisé mais heureux. Chô vient se blottir contre lui en soupirant d'aise. Leurs corps chauds sont serrés l'un contre l'autre, sans pudeur et sans aucune gêne.

- dis, mon Papillon d'amour...
- oui, Kya?
- dis... tu m'aimes?

Elle a un petit rire attendri.

- Kya... je t'aime, oui... et à un point...
- Chô...
- oui, Kya?
- tu veux m'épouser?

Elle ne dit rien pendant quelques secondes, puis le regarde attentivement. Enfin, elle souffle, les yeux fixés dans les siens.

- oui, Kya.
- alors je suis l'homme le plus heureux du monde.
- toi, un homme? Le taquina-t-elle en venant insidieusement caresser son sexe avec sa main.
- dis moi ce que tu sens sous tes doigts et après je te montrerai ce qu'est un homme, puisque tu n'as pas encore compris... rétorqua-t-il avec une voix gourmande.
-on verra ça... rigola-t-elle. Dis Kazuya...
-oui mon Papillon?
-......ça veut dire quoi exactement, épouser quelqu'un?



FIN DEFINITIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cecillle
Grand Orateur
avatar

Messages : 719
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 24
Localisation : Calais, France
Humeur : Big Bang ♥

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Sam 8 Jan - 21:48

MDR ! ca m'a tué la phrase de fin !! mdr

et le "cours toujours, hey, sale hippopopotamus!!"
My dog j'étais pliée ! xD

Bon je te le dis j'adore cette fin ! xD
Félicitation ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sukioppafansub.pro-forums.fr
michi
Grand Orateur
avatar

Messages : 1640
Date d'inscription : 30/11/2010
Age : 23
Localisation : dans le ciel de Tokyo
Humeur : je plane tout le temps

MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   Sam 8 Jan - 21:51

merci 1 000 fois!! ^w^ je me suis éclatée comme une petite folle à l'écrire, ça fait trop plaisir que tu aimes!!

merci beaucoup!! <3

hier j'ai mis un OS : "Till the end" dis moi ce que t'en pense pliz!! ^^


Dernière édition par michi le Sam 8 Jan - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau Départ Dans La Vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau Départ Dans La Vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Episode 22 : Un Nouveau départ
» Quelque part dans le temps
» [Michelet, Claude] Quelque part dans le monde
» [The Wonderful World of Disney] Un Nouveau Départ Pour la Coccinelle (1997)
» Changement de région/travail. Nouveau départ!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: J'écris, donc je suis. :: Romance-
Sauter vers: